Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un garçon d'Italie
Théâtre 14  (Paris)  mai 2021

Comédie dramatique d’après le roman éponyme de Philippe Besson, mise en scène et adaptation de Mathieu Touz, aec Maud Wyler, Yuming Hey et Mathieu Touzé.

Plateau nu, musique électronique, lumière stroboscopique dévoilant par intermittence trois personnages, figés alternativement dans leurs postures respectives, sans se regarder ni se toucher.

Ainsi s’ouvre l’adaptation par Mathieu Touzé du roman éponyme de Philippe Besson "Un garçon d’Italie", en un prémice habile du récit introspectif à trois voix de la mort par noyade du jeune Luca à Florence.

Sur scène ils sont donc trois, Luca, le disparu, interprété par le charismatique Mathieu Touzé, Anna sa compagne, jouée par la poignante Maud Wyler et Leo incarné par le très juste et très sensible Yuming Hey, livrant tour à tour leur expérience très personnelle du drame qu’ils traversent.

Sans artifice autre qu’un mur de fond de scène servant très rarement à la projection d’image, Mathieu Touzé signe une mise en scène fluide et très stylisée qui fait la part belle au texte et au jeu des acteurs.

La prise de parole des différents personnages est savamment orchestrée par un jeu de lumière (fruit du travail très précis de Renaud Lagier) et une scénographie graphique tout en alignements et changements de perspectives, grâce aux positionnements toujours réfléchi des comédiens dans cette boîte noire scénographique où ils se retrouvent piégés, véritable symbole de leur espace mental.

Par petites touches, sans aucun dialogue et uniquement à partir de monologues Mathieu Touzé arrive à faire appréhender aux spectateurs le tableau contrasté de la vie et des amours de Luca, le poète égoïste en quête de jouissance et amoureux de la vie, d’Anna l’entrepreneuse décidée volontaire et sexy, et de Leo, le jeune homme de la rue, dont la difficile expérience lui a donné une grande sagesse mais également une certaine dureté.

La réussite du spectacle tient en grande partie à l’écriture ciselée de Philippe Besson qui livre une tranche de vie dure mais racontée avec finesse et pudeur par des personnages tout sauf manichéens.

Un récit poignant et une adaptation habile, merveilleusement servie par la distribution et dont on ressort un peu troublé.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er août 2021 : L'été en pointillés

Toujours un rythme de vacances, avec quand même de nouvelles chroniques et des belles choses à découvrir pendant l'été. C'est parti!

Du côté de la musique :

"Rêve capital" de Bertrand Burgalat
"Escapades" de Gaspard Augé
"Fa-tality" de E-Riser
"Garden party" de Gurl
"Peace of love" de Kings Of Convenience
"L'auvergnat chante Brassens à la Coopérative de mai" par divers artistes
"Giants" de Pierre Mottron
"II" de Servo
"Enraciné" de Yvard
et toujours :
"Si la rivière coule" de Belfour
Un petit point sur le Hellfest #15 (édition 2022)
"Primeiro disco" de José
"Sister" de Mina Tindle
Sur l'écran noir" de Thierry Eliez
"Symphony N°2 / Highlander" de Tomasz Sroczynski

Au théâtre :

des suggestions avec les spectacles de l'été
le théâtre chez soi avec les captations vidéos de
"La Fuite" de de Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini
"Kadok" de Rémi de Vos
"Bigre" de Pierre Guillois, Agathe L'Huillier et Olivier Martin-Salvan
"Fables" de Robert Wilson
"Féminines" de Pauline Bureau
"Le livre de ma mère" d'Albert Cohen
et retrouver l'esprit et la plume du Café de la Gare avec :
"Cyrano m'était conté"
"A suivre"

Expositions :

dernière ligne droite pour :
"Voyage sur la route du Kisokaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
en virtuel commenté :
"Les origines du monde. - L'invention de la nature au XIXe siècle" au Musée d'Orsay
"Le Corps et l'Ame. De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance" au Musée du Louvre
"Dans la poussière de Séville... sur les traces du Saint Thomas de Velázquez" au Musée des Beaux-Arts d’Orléans
"De Chantilly à Azay-le-Rideau. Le retour des portraits de la Renaissance" au Château d’Azay-le-Rideau
et les expos de l'été parisien

Cinéma :

en salle :
"Pour l'éternité" de Roy Andersson
at home en streaming gratuit :
"Madame Rettich, la Czerni et moi" de Markus Imboden
"L'Insulte" de Ziad Doueiri
"Sans jamais le dire" de Tereza Nvotova
"Shéhérazade" de Jean-Bernard Marlin

Lecture avec :

"Ces jours qui disparaissent" de Timothé le Boucher
"La famille Tabor" de Cherise Wolas
"Live !" de Jeff Jackson
"Ne m'oublie pas" de Alix Garin
"Oeuvres complètes IV" de Roberto Botano
"Le divin scénario" de Jacky Beneteaud & Fabrizio Dori
"Parasites" de Ben'H Winters

"Mémoires" de Albert Kesselring
"Maitresses et femmes d'influence" de Robert Schneider

Du côté des jeux vidéos :

"Chivalry 2" sur PS4, PS5, Xbox Series et Windows
"Ghosts'n Goblins Resurrection" sur Switch, PS4, Xbox One et Windows
Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=