Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vers la bataille
Aurélien Vernhes-Lermusiaux    (mai 2021) 

Réalisé par Aurélien Vernhes-Lermusiaux. France. Western. 1h30 (Sortie 26 mai 2021). Avec Malek Zidi, Leynar Gomez, Thomas Chabrol et Maxence Tual.

Après six courts métrages de fiction et deux documentaires, souvent distingués dans les festivals, Aurélien Vernhes-Lermusiaux passe au long-métrage et la première chose que l'on peut dire, c'est qu'il impose un scénario très original. Tellement original qu'il faut d'abord rafraîchir la mémoire des spectateurs potentiels...

Dans les années 1860, les troupes de Napoléon III sont intervenues au Mexique pour sauver le régime impérial de Maximilien d'Autriche. Profitant de la confusion qui régnait dans le pays, et aidé par la paralysie des États-Unis en pleine guerre de Sécession, Napoléon III avait, pour s'attirer les bonnes grâces de l'Autriche, imaginé installer le frère de François-Joseph sur le "trône" mexicain.

Erreur fatale pour Maximilien qui finira fusillé par les partisans de Juarez, première déroute avant Sedan pour les Français dont les forces subiront de lourdes pertes avant d'abandonner Maximilien à son sort.

"Vers la bataille" d'Aurélien Vernhes-Lermusiaux imagine un ancêtre des "reporters de guerre", en la personne de Louis (Malek Zidi) qui décide de suivre avec son volumineux matériel photographique de l'époque la campagne menée par les Français contre les troupes des insurgés mexicains.

Le film sera donc une espèce d'"Apocalypse Now" minimaliste où, seul, tentant d'échapper aux rigueurs des paysages et des éléments pas très propices à un "cowboy solitaire" d'un drôle de genre avec tout son barda, ses appareils, ses plaques et ses émulsifs, Malek Zidi cherche désespérément où la bataille va se dérouler.

On se souvient de quelques films américains, jamais vraiment indulgents pour l'expédition française, comme le sublime "Vera Cruz" de Robert Aldrich. Dans ce film, à l'instar du "Major Dundee" de Sam Peckinpah, les lanciers français chargent bêtement vers une mort certaine. Ce n'est pas le cas ici.

De la guerre, on ne verra que quelques soldats et beaucoup de cadavres déjà dans une boue annonçant les tranchées, déjà soumis à la manipulation d'un rival peu scrupuleux photographe officiel occupé à mettre en scène la gloire du général Trochu (Thomas Chabrol), futur chef du gouvernement provisoire de la IIIe République...

On ne peut pas dire que le réalisateur ménage Malek Zidi. Son rêve vire à l'obsession, son entêtement le mène au désastre. On le suit pas à pas dans sa quête déraisonnable qu'il poursuit avec une certaine grandeur suicidaire.

Dans son épopée incertaine, il rencontrera Pinto (Leynar Gomez), un paysan mexicain avec qui il va lier son destin et qui aurait pu n'être que son "Vendredi" dans son étrange solitude de Robinson errant à la recherche de la gloire. Mais, c'est aussi une belle idée d'Aurélien Vernhes-Lermusiaux que d'avoir développé, par-delà les obstacles culturels et raciaux, une vraie amitié entre les deux personnages.

De la vaine gloire de photographier pour l'éternité une grande bataille sortira peut-être quelque chose de plus fort : la naissance d'une nation par la photographie. Et cela grâce à l'infortune de cet homme perdu sur un continent où il n'avait rien à faire, devenu sans le savoir le passeur essentiel de cet avènement.

On pourra regretter que "Vers la bataille" d'Aurélien Vernhes-Lermusiaux manque un peu d'émotion, reste parfois froid. Mais la situation de son héros, seul ou en compagnie d'un homme qui ne le comprend pas, n'est pas favorable aux épanchements.

Pas plus que la photo aux couleurs savamment ternes de David Chambille qui n'enjolive pas le décor et confirme que la guerre est avant tout trivial et impropre aux émotions.

Si l'on veut découvrir une page sombre de l'Histoire de France, un comédien dans ce qui est sans doute le rôle de sa vie, et les débuts d'un cinéaste prometteur, "Vers la bataille" d'Aurélien Verhnes-Lermusiaux est parfait.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=