Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d’un combat
Musée du Luxembourg  (Paris)  Du 19 mai au 14 juillet 2021

Le Musée du Luxembourg propose l'exposition "Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" que la commissaire Martine Lacas, formée à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, inscrit dans un discours d'actualité, celui la féminisation de l'espace culturel et de la révision de l'Histoire, en l'espèce de l'Histoire de l'Art afin de déconstruire "le modèle historiographique dominant".

Ainsi, sont réunies les oeuvres d'une quarantaine de femmes, dont seul (peut-être) le nom d'Elisabeth Vigée-Lebrun, qui a bénéficié d'une exposition monographique au Grand Palais en 2015, est mémorisé par le grand public.

Ses consoeurs et homologues, bien qu'ayant joui de la notoriété en leur temps et de la commercialisation réussie de leurs oeuvres, ne sont pas passées à une postérité éclatante, au demeurant comme nombre de leurs homologues masculins, les "petits maîtres", eux aussi éclipsés par de plus grands talents.

Le parcours s'annonce politique avec des cartels qui ne se penchent pas tant sur la qualité artistique ou esthétique des oeuvres que sur le fait que des femmes ayant suivi une formation dédiée dans des ateliers privés ouverts par des peintres en place souvent membres de l'Académie royale, tels par exemple Jean-Baptiste Greuze, Jean-Baptiste Régnault et Jacques-Louis David, sont devenues des artistes professionnelles ayant accédé aux fameux Salons institutionnels déterminants pour la consécration des artistes en affirmant - et revendiquant - leur statut.

Etre ou ne pas être...

...femmes peintres ou peintres femmes, telle est la question que la commissaire pose aujourd'hui sur la production picturale à la signature féminine de 1780 à1830 présentée en un parcours thématique de 4 sections : "Le droit d'être peintres" "Apprendre. Dilettantes et professionnelles", " Le Salon : un espace incontournable en mutation" et "Moi. Peintre".

Sont essentiellement présentés, nonobstant quelques paysages, scènes de genre sur le thème de l'atelier et tableaux d'histoire, des portraits, autoportraits et portraits de la bonne société, la bourgeoise en quête d'arbre généalogique pictural à l'instar de la lignée aristocratique, ainsi que des femmes des familles royales de Marie-Antoinette à la reine Marie-Amélie.

Première constatation pour le visiteur au regard de la sélection opérée, la production de ces peintres femmes, femmes de bonne famille pour la plupart issues de la bourgeoisie, ressort à la peinture de figure et à "l'entre-soi" avec des portraits élitaires ne comportant aucune représentation du peuple et, a fortiori, de la condition féminine plébéienne.

Et elles se consacrent - ou se cantonnent - à la peinture de salon, avec une minuscule, et à un registre de prédilection, le genre du portrait dans le sillage d'Elisabeth Vigée-Lebrun, "le portrait aimable" et "le portrait au naturel", le naturel étant à l'époque synonyme d'idéalisation impliquant une certaine mièvrerie accentuée par des cimaises claires au chromatisme poudré.

Ce qui se traduit par une unité de traitement figé dans le néo-classicisme d'autant plus troublante que dans chaque salle sont mêlées les oeuvres des deux siècles qui s'avèrent imperméables aux mouvements stylistiques qui se succèdent.

Pour compléter la visite écouter en podcast l'émission de Jean de Loisy sur France Culture dans le cadre de son programme "L'Art est la matière" avec la commissaire et la sociologie Séverine Sofio.

Et à voir dans la même obédience muséographique l'exposition "Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Luxembourg

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
Ciné en Bref avec :
"The Father" de Florent Zeller
"Adieu les cons" d'Albert Dupontel
"Promising Young Woman" d'Emerald Fennell
"ADN" de MAïwenn
"L'Etreinte" de Ludovic Bergery
"Garçon chiffon" de Nicolas Maury

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=