Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Amusement Park
George A. Romero  juin 2021

Réalisé par George A. Romero. Etats Unis. Horreur. 1h30 (Sortie 2 juin 2021 - 1ère sortie 1973). Avec Lincoln Maazel, Harry Albacker et Phyllis Casterwiler.

Voilà vraiment un film quasi inédit, une rareté comme les aiment les cinéphiles ! Et en plus, elle est l'oeuvre d'un cinéaste culte, George A. Romero, l'auteur de la célèbre "Nuit des morts vivants" et qui, le premier, a réveillé les zombies pour en peupler le cinéma fantastique américain à partir de la fin des années 1960 jusqu'à aujourd'hui...

On pourra donc s'étonner que "The Amusement Park" de George A.Romero soit resté au purgatoire depuis 1973. La raison en est simple : ce film d'une heure tout juste n'est pas une production cinématographique proprement dite.

Romero a répondu à une commande de la "Lutherian Services", une organisation issue de l'église luthérienne, qui voulait attirer l'attention sur la condition des personnes âgées stigmatisées ou maltraitées en raison de leur âge.

Sans doute connaissant mal le cinéma de Romero, ses producteurs improvisés ont-il été très surpris par le résultat et tentés de le mettre à l'index avant même qu'on le montre à la télévision où il était prévu qu'il serve une campagne contre la maltraitance des vieux.

On se demande d'ailleurs quel média "normal" aurait pu accepter ce qui constitue l'un des plus grands films d'"horreur" de Romero. Car, comme l'indique son titre, le film traite de l'existence comme s'il s'agissait d'un parc d'attraction dont le troisième âge n'est pas du tout la cible.

Au contraire, quand elle monte dans les manèges qui se succèdent, la personne âgée vit à chaque fois un cauchemar nouveau, subit des violences qui, peu à peu, vont la mener à la mort...

Dans ce film trépidant, on suit un beau vieillard élégant dans son costume blanc, un vieillard aux bonnes manières, jovial et prêt à passer du bon temps dans une fête foraine. Cet homme, sans doute veuf et fortuné, va vite déchanter et subir un "traitement de choc" qui va laminer à la fois son apparence et ses dernières illusions.

"The Amusement Park" de George A Romero est pire qu'un film d'horreur, c'est un cauchemar sans fin, celui de la vie qui s'achève pour tous de la même façon : inévitablement par la déchéance, la souffrance et l'oubli éternel...

On comprend très vite pourquoi une organisation religieuse qui voulait alerter sur le sort des vieux s'est sentie trahie en voyant ce monument d'angoisse métaphysique que lui a proposé Romero.

Que le film soit virtuose, ne perde pas une seconde pour enchaîner les supplices subis par son personnage central et vise juste, ne pouvait que le desservir auprès de gens qui rêvaient plutôt d'images mièvres et lénifiantes à la gloire des aînés.

En plus les affres du temps sur "The Amusement Park", parfaitement restauré mais datant d'une époque où les couleurs pouvaient virer, amplifient son étrangeté et donnent l'impression que Romero filme les vieux avec leurs yeux fatigués ne distinguant plus la lumière réelle mais une bouillie colorée parfois marronnâtre de laquelle émergent le rouge et le blanc.

Dans les conditions du moment, la résurrection de "The Amusement Park" de George A.Romero a des résonances inattendues. L'humour noir qui s'y est insinué est aussi efficace que terrifiant...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=