Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le roman des damnés
Eric Branca  (Editions Perrin)  mai 2021

Voilà un ouvrage d’histoire qui porte bien son nom tant il se lit facilement comme un excellent roman. Un ouvrage qui aurait pu s’intituler "Les douze salopards" puisqu’il nous parle des nazis au service des vainqueurs après 1945.

A la plume de cet ouvrage publié chez Perrin, le journaliste et écrivain Eric Branca qui a notamment écrit de très bons ouvrages sur De Gaulle, notamment De Gaulle et les grands.

Tout a déjà été dit sur les complices d’Hitler jugés à Nuremberg comme Goring, rattrapés dans leur fuite (Eichmann, Barbie) ou mort dans la clandestinité (Mengele). On ne s’est guère intéressé à ceux qui, non contents d’avoir échappé à la corde, ont entamé, à l’ombre des vainqueurs, une seconde carrière d’envergure.

Eric Branca a donc fait le choix de nous proposer douze portraits, de nous parler de douze hommes, des donneurs d’ordres nazis qui ont réussi à se recycler après la guerre, aidés par les alliés, dans un contexte de guerre froide où la géostratégie était dominante et guidait les décisions prises. La plupart ont d’ailleurs travaillé dans le monde du renseignement.

Certains sont connus, d’autres le sont moins. La plus spectaculaire est celle de Kurt Georg Kiesinger, devenu chancelier de la République fédérale allemande de 1966 à 1969, lui qui fut surnommé entre 1940 et 1945 "le Goebbels de l’étranger".

D’autres apparaissent encore plus choquants comme Reinhard Gelhen, ancien bras droit de Heydrich qui prit la tête des services secrets allemands en 1956. Et que dire de Walter Schellenberg, le plus jeune général SS, responsable de la mort de plus d’un million de civils russes, condamné à Nuremberg, gracié médicalement ? Que penser d’Adolf Heusinger, l’homme qui rencontra 700 fois Hitler, qui dirigea de 1960 à 1964 le comité militaire de l’OTAN ? Sous les ordres d’Hitler, il avait pourtant planifié l’invasion de la Russie et son cortège de massacre.

Ernst Achenbach, conseiller politique de l’ambassade allemande en France, chef d’orchestre du pillage économique deviendra député européen et député au Bundestag, fut aussi le candidat officiel de l’Allemagne à la commission de Bruxelles.

Et puis l’auteur nous parle aussi d’Albert Speer, peut-être le plus connu de l’ouvrage, l’architecte d’Hitler, l’un des rares accusés de Nuremberg à avoir sauvé sa tête alors qu’il fut reconnu coupable de crime de guerre et de crimes contre l’humanité qui devint mémorialiste à succès et marchand d’art clandestin. D’autres destins d’anciens nazis nous sont racontés, de Paulus à Diels, en passant par Schacht, Skorzeny (histoire incroyable), Von Braun ou encore Reitsch.

Ce qui est passionnant dans cet ouvrage, au-delà d’apprendre ce qu’ont pu devenir ses criminels nazis après la guerre, ce sont les explications données par l’auteur pour expliquer leur destinée. L’auteur nous montre le rôle joué par les anglo-saxons dans le parcours de ces hommes quand les français et les soviétiques étaient eux à leur recherche. On y voit le poids de la guerre froide, comment ses anciens nazis ont pu offrir leurs services aux américains, surtout ceux qui avaient des connaissances sur l’URSS de par leur passé. Souvent les américains ont fait le choix de récupérer des informations en restant aveugle sur leur passé. Souvent aussi, ces anciens criminels nazis avaient préparé leur reconversion en conservant des documents importants qui pourraient leur servir de monnaie d’échanges en temps voulu. C’est le cas de Schellenberg notamment, on comprend mieux alors comment il échappa à la prison.

Cet ouvrage est tout simplement passionnant, autant que ce qu’il nous raconte est consternant. Comment ne pas être choqué par ces reconversions de nazis passés du côté des vainqueurs ? Mais surtout comment ne pas avoir honte pour ces vainqueurs qui ont fermé les yeux sur le passé de ces hommes pour des raisons politiques. On pourrait facilement aussi les placer aux côtés des douze salopards racontés dans l’ouvrage.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "De Gaulle et les grands" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
Ciné en Bref avec :
"The Father" de Florent Zeller
"Adieu les cons" d'Albert Dupontel
"Promising Young Woman" d'Emerald Fennell
"ADN" de MAïwenn
"L'Etreinte" de Ludovic Bergery
"Garçon chiffon" de Nicolas Maury

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=