Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Seize printemps
Suzanne Lindon  (juin 2021) 

Réalisé par Suzanne Lindon. France. Drame. 1h14 (Sortie 16 juin 2021). Avec Suzanne Lindon, Arnaud Valois, Florence Viala, Frédéric Viala, Frédéric Pierrot, Rebecca Marder, Dominique Besnehard, et Philippe Uchan.

A l'âge qu'a Suzanne Lindon, on pense en général à comment on va faire pour tourner ses premiers futurs courts métrages.

Elle a préféré passer directement au long métrage, un court long métrage d'une heure et quatorze minutes où elle va à 20 ans raconter ce qu'étaient ces "Seize printemps" où l'on quitte l'adolescence molle pour entrer dans l'adolescence proprement dite, c'est-à-dire ce moment où l'on ne se croit plus adolescent.

Suzanne porte le prénom de Sandrine Bonnaire dans "A nos amours", mais n'appartient pas au même milieu. Issue d'une bourgeoisie intellectuelle, avec un père compréhensif idéalement interprété par Frédéric Pierrot, elle découvre ses premiers émois mais hésite à aller plus loin. Il faut dire qu'elle s'ennuie avec les jeunes de son âge et a jeté son dévolu sur un garçon plus âgé qu'elle, un trentenaire qu'elle aperçoit en train de lire dans un café quand elle se rend à son lycée.

On est tout près du théâtre de l'Atelier et Suzanne se sent aussi attirée par l'aventure de l'écriture. Bref cette timide introvertie, qui zézaye légèrement et supporte un physique de jeune girafe à la tête un peu carrée n'est pas dans la norme de la lycéenne allumeuse d'acteurs.

Mais celui qu'elle rencontre (Arnaud Valois) n'est pas non plus le prototype du jeune homme qui sait et aime séduire les femmes en devenir. Que va donner leur rencontre improbable ?

Sans rien dévoiler, on dira que l'un et l'autre seront dans une infra-émotion, celle dont on se souvient longtemps, surtout quand on a justement seize printemps.

Suzanne Lindon mène son film sans copier ses grands aînés. On la sent très maître de son projet. Derrière son apparence de timidité, elle sait prendre tous les risques... et d'abord le premier : jouer elle-même la lycéenne qu'elle a été. Il faut être bien sûr de soi pour se remettre dans ses pas passés il y a si peu de temps. En surmontant cette première difficulté, elle construit un film de vrai auteur, original, sans "gras", sans complaisance de la jeune femme pour la très jeune fille.

Bien sûr, on pourra dire qu'elle est génétiquement bénie des dieux cinématographiques mais son premier film est si convaincant, si loin de l'exercice de style des bons élèves, qu'on la félicite d'avoir profité de tout ce qui lui a permis de ne pas attendre des années pour présenter ce film d'une honnêteté scrupuleuse où tout semble déjà pensé et sans jamais calculer.

"Seize printemps" de Suzanne Lindon est un premier film mieux que prometteur : il impressionne par la simplicité de sa facture.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er août 2021 : L'été en pointillés

Toujours un rythme de vacances, avec quand même de nouvelles chroniques et des belles choses à découvrir pendant l'été. C'est parti!

Du côté de la musique :

"Rêve capital" de Bertrand Burgalat
"Escapades" de Gaspard Augé
"Fa-tality" de E-Riser
"Garden party" de Gurl
"Peace of love" de Kings Of Convenience
"L'auvergnat chante Brassens à la Coopérative de mai" par divers artistes
"Giants" de Pierre Mottron
"II" de Servo
"Enraciné" de Yvard
et toujours :
"Si la rivière coule" de Belfour
Un petit point sur le Hellfest #15 (édition 2022)
"Primeiro disco" de José
"Sister" de Mina Tindle
Sur l'écran noir" de Thierry Eliez
"Symphony N°2 / Highlander" de Tomasz Sroczynski

Au théâtre :

des suggestions avec les spectacles de l'été
le théâtre chez soi avec les captations vidéos de
"La Fuite" de de Ciro Cesarano et Fabio Gorgolini
"Kadok" de Rémi de Vos
"Bigre" de Pierre Guillois, Agathe L'Huillier et Olivier Martin-Salvan
"Fables" de Robert Wilson
"Féminines" de Pauline Bureau
"Le livre de ma mère" d'Albert Cohen
et retrouver l'esprit et la plume du Café de la Gare avec :
"Cyrano m'était conté"
"A suivre"

Expositions :

dernière ligne droite pour :
"Voyage sur la route du Kisokaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
en virtuel commenté :
"Les origines du monde. - L'invention de la nature au XIXe siècle" au Musée d'Orsay
"Le Corps et l'Ame. De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance" au Musée du Louvre
"Dans la poussière de Séville... sur les traces du Saint Thomas de Velázquez" au Musée des Beaux-Arts d’Orléans
"De Chantilly à Azay-le-Rideau. Le retour des portraits de la Renaissance" au Château d’Azay-le-Rideau
et les expos de l'été parisien

Cinéma :

en salle :
"Pour l'éternité" de Roy Andersson
at home en streaming gratuit :
"Madame Rettich, la Czerni et moi" de Markus Imboden
"L'Insulte" de Ziad Doueiri
"Sans jamais le dire" de Tereza Nvotova
"Shéhérazade" de Jean-Bernard Marlin

Lecture avec :

"Ces jours qui disparaissent" de Timothé le Boucher
"La famille Tabor" de Cherise Wolas
"Live !" de Jeff Jackson
"Ne m'oublie pas" de Alix Garin
"Oeuvres complètes IV" de Roberto Botano
"Le divin scénario" de Jacky Beneteaud & Fabrizio Dori
"Parasites" de Ben'H Winters

"Mémoires" de Albert Kesselring
"Maitresses et femmes d'influence" de Robert Schneider

Du côté des jeux vidéos :

"Chivalry 2" sur PS4, PS5, Xbox Series et Windows
"Ghosts'n Goblins Resurrection" sur Switch, PS4, Xbox One et Windows
Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=