Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Il n'y aura plus de nuit
Eléonore Weber  (juin 2021) 

Réalisé par Eléonore Weber. France. Documentaire. 1h15.(Sortie 16 juin 2021).

Voilà un documentaire que Jean-Luc Godard aurait abondamment commenté à l'époque où il dissertait sur le "voir".

Dans "Il n'y aura plus de nuit", Eléonore Weber a compilé des images de guerre, celles prises d'hélicoptères américains ou français.

Des images dites "secret defense" mais qu'on trouve en pagaille sur des sites guerriers, voire racistes car pour les va-t-en guerre ou les suprémacistes blancs, il y a forcément jouissance à voir en vrai, en temps réel, les « bons » tirer sur les "méchants", d'autant plus que ceux-ci ne voient pas qu'on les voit, ne voient pas ce que le spectateur voit.

En effet, grâce aux technologies modernes, le tireur dans l'hélico peut voir désormais dans la nuit les hommes cachés dans les montagnes et les abattre en toute tranquillité puisque ses victimes, elles, demeurent dans le noir.

"Il n'y aura plus de nuit" d’Eléonore Weber montre ce que veut vraiment dire une "guerre asymétrique". Qu'ils soient islamistes, rebelles ou révolutionnaires, leurs adversaires sont désormais de pauvres bougres qui ne peuvent plus se tapir dans la nuit ou dans la terre, des lapins que la force occidentale peut dégommer à tout moment, sans leur laisser le moindre répit.

Evidemment, les militaires ne "voient" pas la monstruosité de ses nouvelles techniques et bien des spectateurs trouvant ces vidéos sur You tube auront la même réaction.

Ce n'est pas le cas de la réalisatrice et, on s'en doute, de la majorité de ceux qui se souviennent de l'adage godardien : "Il n'y a pas d'images justes, il y a juste des images... "

Il faut vraiment découvrir "Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber et ses commentaires dits par Nathalie Richard. Au-delà de tout voyeurisme malsain, elle montre et démontre ce que la guerre veut dire aujourd'hui, cette fuite en avant dans une post-modernité orwellienne.

On prévient les âmes sensibles qu'ici la mort est en permanence au travail, qu'on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas qu'il y avait des compatriotes qui pouvaient désormais concevoir la guerre comme une fête foraine où l'on gagne quasiment à tous les coups.

Mais cela doit aussi alimenter une réflexion sur la guerre et ouvrir les yeux de ceux qui croient qu'à l'image du sport, les belligérants disposent des mêmes armes et des mêmes chances.

Il y a toujours un fort, il y a toujours un faible et si l'on pense que le fort a raison de combattre le faible dans un certain nombre de cas, on peut au moins s'interroger sur la manière dont le fort s'arroge le droit de passer les frontières morales et éthiques pour écraser le faible.

"Il n'y aura plus de nuit" d’Eléonore Weber est passionnant de bout en bout. On en ressort lessivé, miné dans ses certitudes. On craint que cette nuit annihilée soit généralisée dans d'autres terrains que celui de la guerre

Si l'on ne pratique pas la politique de l'autruche, ce film citoyen est vital pour réveiller les consciences avant qu'il ne soit plus possible de débattre de l'utilisation, au moins de la limitation de ces technologies porteuse d'inhumanité.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=