Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Johan Farjot
Sisters Lili & Nadia Boulanger, Complete piano Works  (Klarthe Records)  juin 2021

"Il y a des noms qui échappent au cyclone de l’indifférence, à l’ogre de l’actualité : le nom de Nadia Boulanger en est le type car il se place à un point de noblesse qui le rend invisible au médiocre" - Jean Cocteau, 1957

Voilà un disque simplement indispensable.

Fulgurance est un terme qui convient parfaitement à la musique comme à la vie des deux sœurs Lili (1893-1918) et Nadia Boulanger (1887-1979). Deux sœurs, extraordinairement douées, habitées par la musique et qui marqueront la musique du XXème siècle.

Nadia l’aînée, élève de Louis Vierne et Gabriel Fauré au conservatoire national supérieur de musique de Paris (où elle suivra les cours des classes d'écriture, d'orgue et d'accompagnement), second prix de Rome en 1908 pour sa cantate La Sirène et protégée du pianiste Raoul Pugno. Et puis Lili plus jeune, d’une sensibilité exacerbée mais de santé fragile, possédant un sens musical prodigieux. Nadia sera la première professeure de sa sœur qui travaille avec acharnement, puis viendront Gabriel Fauré, Alphonse Hasselmans ou encore Georges Caussade. Lili étudiera ensuite au Conservatoire avec Paul Vidal et remportera à 19 ans, en 1913, le premier grand prix de Rome avec sa cantate Faust et Hélène. Prix décerné pour la première fois à une femme. On lui prédit un bel avenir mais la maladie, plus forte, finit par l’emporter à l'âge de vingt-quatre ans le 15 mars 1918.

La relation entre Nadia et Lili est si forte que Nadia cessera de composer à la mort de sa sœur pour se consacrer à ce qui est plus encore que l’interprétation sa première vocation : l’enseignement.

C’est à l’École américaine de musique de Fontainebleau que Nadia Boulanger va devenir "mademoiselle" et qu’elle enseignera avec une sévérité, une intransigeance mais également une bienveillance et une acuité légendaire la composition (mais en réalité bien plus que cela) à des élèves comme Daniel Barenboïm, Leonard Bernstein, Quincy Jones, Aaron Copland, Philip Glass, Astor Piazzolla, Vladimir Cosma, Roger Boutry, Michel Legrand... En incitant, en poussant à chercher leurs influences dans la musique de leur continent, en faisant forger leur propre langage à des compositeurs comme Aaron Copland, Elliott Carter ou Philip Glass, elle aura une importance considérable, fondamentale, pour l’histoire de la musique américaine.

Pourquoi ce disque est-il indispensable ? Tout simplement parce que Johan Farjot sort chez Klarthe la première intégrale réunissant les œuvres pianistiques de Lili (Prélude en ré bémol, Prélude en si, Thème et variations, Trois Morceaux pour piano : D’un vieux jardin, D’un jardin clair, Cortège) et Nadia (Pièce pour deux pianos, Trois petites pièces pour piano, Morceau de concours pour le Conservatoire, Vers la vie nouvelle, Mon Âme (avec la mezzo-soprano Karine Deshayes). Le pianiste français est allé chercher, avec l’aide du CNLB (Centre international Nadia et Lili Boulanger) dans les partitions éditées mais également jouant trois morceaux inédits enregistrés pour la première fois au disque (Pièce pour deux pianos, Morceau de concours pour le Conservatoire et Mon Âme).

Est-ce notre inconscient qui nous pousse à entendre dans la musique de Lilly une urgence, une intensité comme un soleil noir, un désespoir comme dans le déchirant Thème et variations ? Mais il y a bien ce sens de la conduite mélodique, quelque chose d’impressionniste, de Debussyste, de Ravélien, de Fauréen aussi forcément. Et ce sentiment d’une musique encore en devenir, encore en éclosion. La musique de Nadia est belle mais ne brille pas du même éclat.

Alors oui ce disque est indispensable, parce qu’il permet de redécouvrir ce répertoire, avec une belle interprétation, ces œuvres, de rappeler l’importance de ces deux sœurs. C’est le témoigne ici d’un destin incroyable et tragique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les 1001 Nuits du Jazz de Raphaël Imbert, Johan Farjot & guests

En savoir plus :
Le site officiel de Johan Farjot
Le Facebook de Johan Farjot


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=