Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ces jours qui disparaissent
Timothé Le Boucher  (Editions Glénat)  septembre 2017

Alors que Lubin tente de découvrir pourquoi il n’a aucun souvenir de la veille, il comprend, à grand renfort d’expériences et de stratégies, qu’il est habité par une seconde personnalité qui a le contrôle de sa vie un jour sur deux. Le jeune homme et son double trouvent progressivement un équilibre et cohabitent relativement paisiblement jusqu’à ce que Lubin réalise que deux jours se sont écoulés sans qu’il ne revienne à lui et que la seconde personnalité´ qu’il abrite prend de plus en plus de place, le privant de plus en plus de sa propre vie.

Sorti en 2017 chez Glénat, Ces jours qui disparaissent ne cesse d’être un succès. Déjà acclamé par la critique à sa sortie, puis primé à plusieurs reprises, la troisième bande-dessinée de Timothé Le Boucher est une œuvre unanimement bouleversante.

Si le coup de crayon délicat de Timothé Le Boucher et la palette de couleurs pastel de Ces jours qui disparaissent inspirent la douceur et le calme au premier abord, ce n’est que pour mieux surprendre le lecteur. Dans une succession de planches au cadrage quasi cinématographique, la BD prend des allures de thriller angoissant. Un crescendo tonitruant, une tension de plus en plus pesante et un rythme qui semble s’accélérer de page en page comme un étau qui se resserrerait simultanément sur notre principal protagoniste et sur le lecteur. Les jours passent, le temps s’écoule inexorablement, échappant à Lubin qui voit son identité volée, sa vie remplacée.

En s’attaquant à l’angoisse la plus universelle qui soit, l’auteur offre une lecture immersive à laquelle il paraît difficile d’être insensible. À quoi tient notre identité ? Surtout, quelle valeur accorde-t-on au temps qui nous est imparti ?

Timothé Le Boucher maîtrise à la perfection son scénario de la première à la dernière planche à l’esthétique si travaillée qui donne vie à son histoire, entre inspiration traditionnelle franco-belges et manga.

En filigrane l’angoisse, insidieuse, se fraie un chemin lentement mais sûrement jusqu’au lecteur happé par un récit haletant, dans cette course folle et ô combien frustrante contre la montre.

J’ai refermé ce roman graphique à bout de souffle, cette angoisse nichée au creux de l’estomac, tentant d’étouffer un sanglot.

Ces jours qui disparaissent est pour moi un sans-faute, de ces œuvres qui nous hantent longtemps. Je le recommande donc chaudement mais non sans mise-en-garde : respirez un grand coup avant d’y plonger et sachez que vous n’en sortirez pas indemne.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "47 Cordes - première partie" du même auteur

En savoir plus :
Le Blog de Timothé Le Boucher
Le Facebook de Timothé Le Boucher


Elie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=