Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chers camarades
Andreï Kontchalovski  (septembre 2021) 

Réalisé par Andreï Kontchalovski. Russie. Drame. 2h (Sortie 1er septembre 2021). Avec avec Ioulia Vyssotskaïa, Serguei Erlish, Youlia Bourova et Andrei Goussev.

A bientôt 85 ans, Andreï Kontchalovski n'en finit pas de tourner de grands films. Qu'on se souvienne des "Nuits Blanches du Facteur" (2014), de "Paradis" (2016) et de "Michel-Ange" (2019).

Avec "Chers camarades", récit d'une grève durement réprimée à Novotcherkassk en 1962, le voilà de retour à ses premières années de cinéaste, celles où il n'avait pas encore réalisé son premier film ("Le Premier maître", 1965) mais un premier court -métrage ("L'enfant et le pigeon", 1961) où il coscénarisait "L'enfance d'Ivan", le premier chef d'oeuvre de son am Andréï Tarkovski.

Dans "Chers Camarades", la magnifique photo en noir et blanc d'Andreï Naïdenov est au niveau de celle de "L'Enfance d'Ivan". On n'imagine d'ailleurs pas la description de l'ère krouchtchévienne en couleurs. Pour Kontchalovski, cette période post-stalinienne est, comme celle de la guerre patriotique contre le nazisme, un moment où la plupart des soviétiques étaient idéalistes, croyaient peut-être encore aux idéaux nés sous Lénine.

Par-delà la corruption qui gangrène une partie de la nomenclature, et qui aboutit à la révolte des simples travailleurs à qui on a promis un paradis qu'ils voient détourner par ces profiteurs, il y a des êtres purs comme Liouda (Ioulia Vyssotkaïa), des communistes ardents qui croient toujours au socialisme. Il faut dire qu'elle est la fille d'un "héros de l'URSS", un héros qui lui s'est réfugié dans la boisson et ne se fait plus les illusions de sa fille. C'est aussi le cas de Svetka (Youlia Bourova), sa petite-fille.

Celle-ci participe aux manifestations qui vont causer la mort de dizaines de travailleurs. Liouda, sans nouvelles d'elle, se met à sa recherche : ses yeux vont se dessiller sur la nature du régime qui paraissait avoir changé depuis les horreurs staliniennes...

Ioulia VyssotkaÏa, égérie de Kontchalovski depuis deux décennies, et aussi son épouse, est grandiose en communiste de choc rattrapée par l'amour maternel et pris dans un dilemme de croyante refusant jusqu'au bout d'admettre que ses valeurs ont été trahies.

Naviguant entre l'intime et de grandes scènes très fortes où l'on découvre la foule pacifique massacrée par la police et l'armée, "Chers camarades" d'Andréï Kontchalovski est une œuvre nécessaire.

Bien entendu, les Russes seront sans doute sceptiques quant à la sincérité du cinéaste, frère de Nikita Mikhalkov, grand ordonnateur du cinéma d'état, de Brejnev à Poutine. Qu'importe, le film est là, fort, nourri de détails vrais et rendant hommage à ces victimes innocentes, tombées pour avoir cru que les choses changeaient à l'orée des années 1960.

Avec ce cinéma d'une ampleur rare, capable de passer en un instant du vérisme au lyrisme et même de finir dans un climat onirique, Kontchalovski est parvenu à la maîtrise des très grands et plane très au-dessus de l'école américaine où, par exemple, un Scorsese ressasse désormais en série un cinéma de pure distraction et sans plus beaucoup d'ambitions esthétiques et morales.

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=