Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Calexico
La Flèche d'Or  (Paris)  16 février 2006

Les américains de Calexico sont de ces groupes qui font l'unanimité dans l'équipe de Froggy's Delight. Plus précisément l'unanimité moins une voix, puisque Thierry s'abstient, répétant en boucle «"C'est quoi ces zics qui utilisent la même gamme mi mineur pour chaque morceau, boah ?".

Toujours est-il que lorsque le rédac'chef annonce le reportage à la Flèche d'Or, ça crapote dans l'assemblée, ça joue des coudes dans les rangs. Romain prend une tête d'avance, Rikeu joue la corde.

Toute la bande est en train de se coller sur la tronche quand le rédac'chef tape du poing sur la table.

BAM !

"- Si c'est comme ça alors c'est moi et la rédac'chef qui le feront ce reportage".
On se regarde tous, penauds.
"- Mais, mais, mais"
Des gosses.
Tout ça pour Calexico.

Alors quand la rédac'chef me dit que je peux la remplacer, c'est avec plaisir que je cours rejoindre David (le rédac'chef) à la Flèche d'Or.

*

Lorsque nous arrivons dans la salle, il y a encore peu de monde.

Joey Burns traîne, les paluches dans les poches, saluant gentiment les personnes qu'il croise.

Pas le temps de compter une, deux, que David se trouve déjà à serrer la pince du leader de Calexico.

Bon.

Nous causons de Shanon Whright, de Yann Tiersen, de Clermont Ferrand et bien sûr de notre auvergnat préféré, Jean-Louis Murat, qui traîne une casserole en plomb dans ce beau pays qu' est l'Arizona.

Quand Joey rejoint un ami, nous sommes chauds, impatients, alignant pinte sur pinte alors que le parterre d'huiles se gratine chaque minute un peu plus.

Mais passons aux choses sérieuses…

*

Joey Burns et John Convertino montent sur la scène de la Flèche d'Or vers vingt heures quinze, en face de quelque trois cents heureux auditeurs.

Avec son jean et son pull à col rond laissant dépasser les deux langues de sa chemise de bûcheron orange, Joey paraît détendu et concentré. Un petit pupitre se trouve devant lui où sont posées les textes des chansons.

John semble ailleurs comme d'habitude, rêveur, attendant le signal de son ami.

Joey saisit sa guitare acoustique et commence par une ballade calme sur laquelle se greffe une rythmique lente.

Et là, nous partons à la découverte du nouvel album Garden Ruin qui sort le 4 avril 2006, envoûtés par la voix caressante de Joey Burns et son impressionnante technique de la six cordes – ses doigts glissent le long du manche comme ceux d'un pianiste virtuose sur un clavier -, emportés par la justesse des frappes de John Convertino.

Sur les treize titres joués ce soir-là, quatre nous sont familiers : "Quattro", une version époustouflante de "Into the blue" (Feast of Wire), "All the pretty horses" (Aerocalexico) et un morceau de Spoke dont j'ai oublié le titre.

Les neuf autres morceaux, qui seront sur Garden Ruin, nous sont parfaitement inconnus. Dans cette collection d'inédits, il y a bien sûr des titres très calexiquiens, mélange de country énergique, de rock, de folk inspiré qu'on devine encore plus relevé sur disque puisque le groupe y est en entier.

Mais pas seulement.

Certains morceaux ont un son résolument nouveau et explorent des contrées musicales inédites pour les arizoniens. Le ton se durcit, la guitare de Joey se fait noisy, presque hard-rock, quand il troque sa Takamine noire pour sa quart de caisse rouge (à partir du sixième titre). Garden Ruin paraît ainsi très épicé à certains endroits… (on murmure dans la salle que Jean-Louis Murat a ajouté plusieurs louches de tabasco à la Corona des américains).

Enfin, il y a ce passage très jazzy old school, légèrement teintée de nostalgie.

Quand Joey Burns annonce le dernier titre, nous sommes impressionnés, soufflés, impatients d'écouter Garden Ruin.

En tous cas, qu'il s'agisse de berceuses ou de condiments, la musique de Calexico nous transporte encore une fois devant cette montagne imposante qui fait barrage au désert rougeoyant et dorée, nous laissant seuls imaginer ce qui peut exister derrière ce massif imposant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Garden ruin de Calexico
La chronique de l'album Carried to dust de Calexico
La chronique de l'album Algiers de Calexico
La chronique de l'album Years to Burn de Calexico / Iron & Wine
Calexico en concert à l'Olympia (3 avril 2003)
Calexico en concert au Festival International de Benicassim 2003
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Calexico en concert à La Maroquinerie (4 avril 2006)
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Calexico en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Calexico en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Calexico en concert à L'Aéronef (dimanche 24 février 2013)
La vidéo de World Drifts In - Live at the Barbican London par Calexico

En savoir plus :

Le site officiel de Calexico

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of indie)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=