Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Celle qui brûle
Paula Hawkins  (Editions Sonatine)  septembre 2021

C’est sûrement l’un des thrillers les plus attendus de cette fin d’année et de nouveau, ce sont les éditions Sonatine qui ont l’immense chance de le publier. On ne présente plus Paula Hawkins, cette auteure londonienne qui a travaillé plus de quinze ans comme journaliste avant de se consacrer à l’écriture. Son premier ouvrage, La fille du train s’est vendu à des millions d’exemplaires dans le monde et a été l’objet d’une excellente adaptation cinématographique. Inutile de vous dire que j’avais adoré ce premier ouvrage qui fait partie des meilleurs thrillers lus.

Par contre, Au fond de l’eau, son deuxième roman, m’avait un peu déçu, sûrement car je n’avais pas retrouvé le même plaisir de lecture qu’avec le précédent. Cela ne m’empêcha pas d’être ravi de recevoir avec un peu d’avance le dernier ouvrage de Paula Hawkins puis de pouvoir assister à une conférence de l’auteur particulièrement intéressante grâce aux éditions Sonatine. L’auteur a pris soin de nous expliquer ses techniques d’écriture, ses influences, les auteurs qu’elle aimait et comment elle choisissait les lieux de ses livres. Franchement, ce fut un agréable moment, très enrichissant pour le modeste lecteur que je suis.

Revenons maintenant au dernier ouvrage de Paula Hawkins qui, disons-le d’emblée, est tout simplement excellent. Là, pour le coup, j’ai pris le même plaisir de lecture que pour La fille du train. Ce livre est génial, tout simplement, et il devrait rencontrer un grand succès, c’est une évidence.

L’histoire se déroule à Londres, autour de trois femmes frappées de plein fouet par l’assassinat d’un jeune homme retrouvé sans vie à bord de sa péniche. Parmi ces trois femmes se trouvent Carla, sa tante mais aussi Miriam, sa voisine, qui a découvert le corps. Et puis, il y a aussi Laura, avec qui la victime a passé sa dernière nuit.

Si ces trois femmes ne se connaissent pas, elles ont néanmoins un point commun. Chacune a été victime d’une injustice qui a gâché sa vie. Chacune couvre une colère qui ne demande qu’à exploser. L’une d’elles aurait-elle commis l’irrémédiable pour réparer les torts qu’elle a subis ?

Paula Hawkins aime les histoires sombres et son dernier ouvrage en est la preuve. Elle aime aussi les histoires dans lesquelles les femmes sont les personnages principaux. De nouveau les personnages qu’elle construit et nous raconte sont particulièrement convaincants. L’intrigue et le puzzle qu’elle construit autour sont de nouveau parfaitement maîtrisés.

Nous découvrons les différents personnages au fil des pages autour de chapitres relativement courts qui donnent une vraie densité à l’intrigue. Des mensonges se dévoilent selon les personnages, certains sont manipulateurs quand d’autres n’hésitent pas à faire preuve de trahison. L’auteur arrive à semer le doute dans notre esprit nous laissant croire ou nous orientant tantôt vers l’un des personnages qui apparaît comme le coupable, tantôt vers un autre sur lequel on se met ensuite à douter.

L’auteure prend un malin plaisir à nous promener au cœur de cette intrigue de façon terriblement habile. Elle prend soin aussi de faire de Londres un lieu important de l’ouvrage et j’ai trouvé plutôt agréable sa manière de nous décrire les quartiers où se déroule l’histoire.

Celle qui brûle est donc un excellent ouvrage, un thriller psychologique particulièrement efficace qui va chercher dans le passé des personnages des réponses à l’intrigue autour de la mort d’un jeune homme. La fin est totalement réussie, cohérente avec le récit et les personnages, elle clôture la lecture d’un ouvrage totalement abouti qui ravira les fans de Paula Hawkins.

On doit alors se rendre à l’évidence, Paula Hawkins est une grande auteure et on est déjà déçu d’avoir fini son ouvrage car l’on sait maintenant qu’il va falloir attendre quelque temps avant de pouvoir relire un nouveau livre d’elle. En attendant, une adaptation cinématographique de cet ouvrage pourrait nous faire patienter. On attend de voir.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Paula Hawkins
Le Facebook de Paula Hawkins


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 octobre 2021 : la petite lorgnette de la culture

C'est reparti pour un tour, on vous prépare des choses pour la fin d'année avec les amis du Village Pop mais aussi dans le look de votre site préféré. En attendant, voici le replay de la MAG34 et bien entendu le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Glow on" de Turnstile
"9" de 21 Grammes
"Satellite" de Fabulous Sheep
"55" de Heimlich
"Schubert : Sonates pour piano D840 & D960" de Jean Marc Luisada
"Mixology" de Katerina Fotinaki
"Love Letters" la nouvelle émission de Listen In Bed qui cause de Metronomy
"Awé !" de Samy Thiébault
"Diaporama" de Stéphanie Acquette
"Mumbo Jumbo" de Dragon Rapide
"La nuit des stéphanois" au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"Mary's Ideas : Umlaut Big Band plays Mary Lou Williams" de Umlaut Big Band
"From dreams to dust" de The Felice Brothers
"A bright interval" de Sweet Gum Tree
Rencontre avec Marianne Piketty autour de son disque "Vivaldi l'âge d'or"
"Fracture" saison 3 émission 2 de Listen In Bed
"En suspens" de Daniel Jea
"Chaleur digitale" de Collateral

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pour ne pas finir comme Roméo et Juliette" au Théâtre des Abbesses
"A.I.R." au Théâtre La Flèche
les reprises :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Portrait de Raoul" au Monfort Théâtre
"Accusé.e" au Théo Théâtre
"Mon meilleur copain" à la Comédie de Paris
"Jos Houben - L'art du rire" à La Scala
"Mathieu Penchinat - Qui fuis-je ? " au Théâtre du Marais
"Machine de Cirque" à La Scala
les autres spectacles à l'affiche
et le théâtre dans son salon avec des captations intégrales en streaming gratuit
"Acqua Alta" au Théâtre national de Chaillot
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" au Théâtre du Petit Montparnasse

Expositions :

"Jean-Michel Othoniel- Le Théorème de Narcisse" au Petit Palais
"Soutine/de Kooning, la peinture incarnée" au Musée de l'Orangerie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Vernon Subutex 1" de Hannes Rossacher
"Tu ne tueras pas" de Krzysztof Kieslowski
"Un Condé" de Yves Boisset
"L'Ange exterminateur" de Luis Bunuel
"A Fish swimming upside down"de Eliza Petkova
"Hadewijch" de Bruno Dumont

et en salle un documentaire "Leur Algérie" de Lina Soualem

Lecture avec :

Les conquérants de la steppe, d'Attila au khanat de Crimée, Ve-XVIIIe siècle" de Arnaud Blin
"Le jardin des monstres" de Lorenza Pieri
"Kérozène" de Adeline Dieudonné
"En automne" de Karl Ove Knausgaard
"Danton et Robespierre, le choc de la révolution" de Loris Chavanette
"Danseurs sur le rivage" et "Dem" de William Melvin Kelley
et toujours :
"Venise" de Elisabeth Crouzet-Pavan
"Sur l'île noire" de Sonja Delzongle
"Rien à déclarer" de Richard Ford
"Le chat, le général et la corneille" de Nino Haratischwilli
"L'unique goutte de sang" de Arnaud Rozan
"Apocalypse Show, quand l'Amérique s'effondre" de Anne-Lise Melquiond

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=