Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shuggie Bain
Douglas Stuart  (Editions Globe)  août 2021

Voilà un ouvrage sorti fin août dont j’ai entendu le plus grand bien du côté d’amis lecteurs en qui j’ai une grande confiance de conseil. J’ai donc eu l’envie de profiter aussi de cet ouvrage pour y découvrir un immense auteur, Douglas Stuart, dont on devrait beaucoup entendre parler. Son premier roman, Shuggie Bain, publié aux éditions Globe, est lauréat du Booker Prize 2020 et c’est amplement mérité.

Quelle superbe histoire que ce récit déchirant de l’amour qui unit une mère et son fils quand celle-ci est en train de sombrer dans l’alcoolisme quand ce dernier se trouve aux prises avec sa sexualité qu’il découvre ! Shuggie Bain est un de mes coups de cœur de cette rentrée littéraire et je me dois de vous donner l’envie d’aller le lire car il est un ouvrage vraiment magnifique, et c’est peu de le dire.

Douglas Stuart est écossais, enfant de la classe ouvrière né à Glasgow dans "une maison sans livres". Il a publié quelques nouvelles dans le New Yorker avant de proposer son Shuggie Bain à 32 éditeurs qui l’ont refusé. Il fut enfin retenu par un éditeur indépendant, une aubaine pour lui comme pour nous et on connaît la suite, comme un rêve éveillé avec le Booker Prize, une place de finaliste au National Book Award et une publication dans 37 pays. Douglas Stuart vient d’achever son deuxième roman et on espère déjà une traduction française pour pouvoir le lire.

L’histoire se déroule à Glasgow, dans les années 80, sous le règne de la terrible Margaret Thatcher. Agnes Bain revait d’une belle maison bien à elle, d’un jardin et d’un homme qu’elle aime. Sauf que la vie lui a donné autre chose, un mari qui la lâche dans un quartier délabré de la ville où règnent le chômage et la pauvreté.

Pour fuir un avenir bouché et des factures qui s’empilent pendant que sa vie part en vrac, Agnes va chercher du réconfort dans l’alcool. L’un après l’autre, parents, amants, grands enfants, tous les siens l’abandonnent pour se sauver eux-mêmes.

Mais un seul s’est juré de rester, coûte que coûte, de toute la force de ses huit ans. C’est Shuggie, son dernier fils. Il lui a dit un jour "je t’aime maman. Je ferai n’importe quoi pour toi". Mais Shuggie peine aussi dans sa vie, il doit aussi se battre sur un autre, celui de son quotidien d’enfant fait de harcèlement, de brimades et d’injures venant de personnes qui pensent qu’il n’est pas "net". Agnes le protégerait si la bière n’avait pas le pouvoir d’effacer tous ceux qui vous entourent, même un fils adoré. Mais qu’est-ce qui pourrait décourager l’amour de Shuggie ?

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas été autant touché par un bouquin. Comment ne pas s’attacher au fil des pages à ce jeune garçon qui nous délivre un amour maternel d’une grande beauté et d’une grande sincérité ? C’est un premier roman totalement abouti que nous propose l’auteur, un ouvrage qui s’inspire de la vie de l’auteur, lui qui a aussi connu une mère alcoolique et le monde de l’Ecosse des années 80, marqué par la pauvreté et le chômage.

Sans vouloir partager les traumatismes qu’il a pu connaître durant son enfance, les scènes qu’il écrit ne sont pas tirés de sa propre vie, l’auteur a au contraire voulu écrire un ouvrage faisant référence à une mère qui lui manque, qu’il n’a pas réussi à sauver.

Grand roman donc, très grand roman même que ce Shuggie Bain autour de personnages tellement attachants et d’une ville, que l’on prend plaisir à découvrir, une ville qui porte les marques du thatchérisme des années 80.

Alors n’hésitez pas et prenez soin de lire ce superbe ouvrage, terriblement triste sur l’amour filial, l’alcoolisme et ses ravages. Sa couverture est superbe, son contenu inoubliable.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Douglas Stuart


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 octobre 2021 : la petite lorgnette de la culture

C'est reparti pour un tour, on vous prépare des choses pour la fin d'année avec les amis du Village Pop mais aussi dans le look de votre site préféré. En attendant, voici le replay de la MAG34 et bien entendu le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Glow on" de Turnstile
"9" de 21 Grammes
"Satellite" de Fabulous Sheep
"55" de Heimlich
"Schubert : Sonates pour piano D840 & D960" de Jean Marc Luisada
"Mixology" de Katerina Fotinaki
"Love Letters" la nouvelle émission de Listen In Bed qui cause de Metronomy
"Awé !" de Samy Thiébault
"Diaporama" de Stéphanie Acquette
"Mumbo Jumbo" de Dragon Rapide
"La nuit des stéphanois" au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"Mary's Ideas : Umlaut Big Band plays Mary Lou Williams" de Umlaut Big Band
"From dreams to dust" de The Felice Brothers
"A bright interval" de Sweet Gum Tree
Rencontre avec Marianne Piketty autour de son disque "Vivaldi l'âge d'or"
"Fracture" saison 3 émission 2 de Listen In Bed
"En suspens" de Daniel Jea
"Chaleur digitale" de Collateral

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pour ne pas finir comme Roméo et Juliette" au Théâtre des Abbesses
"A.I.R." au Théâtre La Flèche
les reprises :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Portrait de Raoul" au Monfort Théâtre
"Accusé.e" au Théo Théâtre
"Mon meilleur copain" à la Comédie de Paris
"Jos Houben - L'art du rire" à La Scala
"Mathieu Penchinat - Qui fuis-je ? " au Théâtre du Marais
"Machine de Cirque" à La Scala
les autres spectacles à l'affiche
et le théâtre dans son salon avec des captations intégrales en streaming gratuit
"Acqua Alta" au Théâtre national de Chaillot
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" au Théâtre du Petit Montparnasse

Expositions :

"Jean-Michel Othoniel- Le Théorème de Narcisse" au Petit Palais
"Soutine/de Kooning, la peinture incarnée" au Musée de l'Orangerie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Vernon Subutex 1" de Hannes Rossacher
"Tu ne tueras pas" de Krzysztof Kieslowski
"Un Condé" de Yves Boisset
"L'Ange exterminateur" de Luis Bunuel
"A Fish swimming upside down"de Eliza Petkova
"Hadewijch" de Bruno Dumont

et en salle un documentaire "Leur Algérie" de Lina Soualem

Lecture avec :

Les conquérants de la steppe, d'Attila au khanat de Crimée, Ve-XVIIIe siècle" de Arnaud Blin
"Le jardin des monstres" de Lorenza Pieri
"Kérozène" de Adeline Dieudonné
"En automne" de Karl Ove Knausgaard
"Danton et Robespierre, le choc de la révolution" de Loris Chavanette
"Danseurs sur le rivage" et "Dem" de William Melvin Kelley
et toujours :
"Venise" de Elisabeth Crouzet-Pavan
"Sur l'île noire" de Sonja Delzongle
"Rien à déclarer" de Richard Ford
"Le chat, le général et la corneille" de Nino Haratischwilli
"L'unique goutte de sang" de Arnaud Rozan
"Apocalypse Show, quand l'Amérique s'effondre" de Anne-Lise Melquiond

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=