Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Frivolités Parisiennes
Marcel Lattès : Le diable à Paris  (B Records)  juin 2021

Connaissez-vous Maurice Yvain, Henri Christiné, Raoul Moretti, Vincent Scotto, Marcel Lattès, Tiarko Richepin, René Mercier, Albert Chantrier ? Le lien entre ces compositeurs ? La comédie musicale à la française (pour ne pas confondre avec la version anglo-saxonne).

Un genre très en vogue dans la première moitié du XXème siècle avant de céder le pas face au cinéma parlant et de disparaître à la fin des années 30. Que reste-t-il un peu plus d’un siècle après la création de Phi-Phi d’Henri Christiné le 12 novembre 1918 ? Des œuvres entre musiques savantes et musiques considérées comme plus légères, music-hall, cabaret, chansonniers, des compositeurs généralement ignorés voire méprisés.

Alors saluons notamment l’initiative des Frivolités Parisiennes de redonner des couleurs, vie même au répertoire lyrique léger français des XIXe et XXe siècles : l’opéra-comique, l’opéra bouffe et la comédie musicale et donc à ce Diable à Paris de Marcel Lattès.

Le Diable à Paris de Marcel Lattès sur un livret de Robert de Flers, Albert Willemetz et Francis de Croisset est créée le 27 octobre 1927 au théâtre Marigny. L’histoire est assez simple et tout à fait réjouissante mêlant histoire d’amours et d’argent, pacte diabolique.

Comme le résume la presse à sa sortie : "Le jeune André, ruiné et amoureux, se fait pour ces deux raisons le chef de gare occasionnel de Guéthary, au pays basque. Ainsi, il sera plus près de Marguerite, la nièce de la garde-barrière sa tante sévère mais ardente, dame Marthe, qui la garde jalousement et la réserve à un époux riche. On surveille mal les voies ferrées quand on aime, et les trains déraillent avec une fréquence déplorable. Comme Faust, André appelle le Diable, grâce aux indications d'un livre de magie retrouvé au milieu des débris d’un rapide. Et Méphisto apparaît, qui comble le jeune homme d’or, et rajeunit du même coup un vieil homme d’équipe qui adore dame Marthe, à condition qu’on l’emmène à Paris faire la bombe. Au deuxième acte, Satan s’émerveille de tout ce qu’on a inventé depuis Faust et, lancé dans le tourbillon parisien, se fiance avec Marguerite, dépitée de voir André prisonnier des artifices diaboliques de la belle Paola de Valpurgis. Tout s’arrangera au troisième acte. André épousera Marguerite, dame Marthe le vieil homme d'équipe qui retrouve ses cheveux blancs, et le Diable, dégoûté de voir que les hommes lui ont pris tous ses trucs, retourne à son Enfer et à son insupportable Proserpine".

Toute cela ne manque naturellement pas de fantaisie (l’hilarant "Proserpine") dans cette version moderne de Faust, où le diable se fait duper.

L’interprétation par Les Frivolités Parisiennes, par les chanteuses (Sarah Laulan, Marion Tassou, Julie Mossay) et chanteurs (Mathieu Dubroca, Paul-Alexandre Dubois, Denis Mignien), sans oublier la narratrice Céline Groussard est pleine d’énergie, de vivacité. Tout ce beau monde est au service de cette musique mélodique, colorée et dynamique menée avec finesse, humour.

Diaboliquement savoureux !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Les Frivolités Parisiennes
Le Soundcloud de Les Frivolités Parisiennes
Le Facebook de Les Frivolités Parisiennes


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 octobre 2021 : la petite lorgnette de la culture

C'est reparti pour un tour, on vous prépare des choses pour la fin d'année avec les amis du Village Pop mais aussi dans le look de votre site préféré. En attendant, voici le replay de la MAG34 et bien entendu le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Glow on" de Turnstile
"9" de 21 Grammes
"Satellite" de Fabulous Sheep
"55" de Heimlich
"Schubert : Sonates pour piano D840 & D960" de Jean Marc Luisada
"Mixology" de Katerina Fotinaki
"Love Letters" la nouvelle émission de Listen In Bed qui cause de Metronomy
"Awé !" de Samy Thiébault
"Diaporama" de Stéphanie Acquette
"Mumbo Jumbo" de Dragon Rapide
"La nuit des stéphanois" au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"Mary's Ideas : Umlaut Big Band plays Mary Lou Williams" de Umlaut Big Band
"From dreams to dust" de The Felice Brothers
"A bright interval" de Sweet Gum Tree
Rencontre avec Marianne Piketty autour de son disque "Vivaldi l'âge d'or"
"Fracture" saison 3 émission 2 de Listen In Bed
"En suspens" de Daniel Jea
"Chaleur digitale" de Collateral

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pour ne pas finir comme Roméo et Juliette" au Théâtre des Abbesses
"A.I.R." au Théâtre La Flèche
les reprises :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Portrait de Raoul" au Monfort Théâtre
"Accusé.e" au Théo Théâtre
"Mon meilleur copain" à la Comédie de Paris
"Jos Houben - L'art du rire" à La Scala
"Mathieu Penchinat - Qui fuis-je ? " au Théâtre du Marais
"Machine de Cirque" à La Scala
les autres spectacles à l'affiche
et le théâtre dans son salon avec des captations intégrales en streaming gratuit
"Acqua Alta" au Théâtre national de Chaillot
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" au Théâtre du Petit Montparnasse

Expositions :

"Jean-Michel Othoniel- Le Théorème de Narcisse" au Petit Palais
"Soutine/de Kooning, la peinture incarnée" au Musée de l'Orangerie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Vernon Subutex 1" de Hannes Rossacher
"Tu ne tueras pas" de Krzysztof Kieslowski
"Un Condé" de Yves Boisset
"L'Ange exterminateur" de Luis Bunuel
"A Fish swimming upside down"de Eliza Petkova
"Hadewijch" de Bruno Dumont

et en salle un documentaire "Leur Algérie" de Lina Soualem

Lecture avec :

Les conquérants de la steppe, d'Attila au khanat de Crimée, Ve-XVIIIe siècle" de Arnaud Blin
"Le jardin des monstres" de Lorenza Pieri
"Kérozène" de Adeline Dieudonné
"En automne" de Karl Ove Knausgaard
"Danton et Robespierre, le choc de la révolution" de Loris Chavanette
"Danseurs sur le rivage" et "Dem" de William Melvin Kelley
et toujours :
"Venise" de Elisabeth Crouzet-Pavan
"Sur l'île noire" de Sonja Delzongle
"Rien à déclarer" de Richard Ford
"Le chat, le général et la corneille" de Nino Haratischwilli
"L'unique goutte de sang" de Arnaud Rozan
"Apocalypse Show, quand l'Amérique s'effondre" de Anne-Lise Melquiond

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=