Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Limiñanas / Laurent Garnier
De Película  (Because Music)  septembre 2021

"Il s'agit d'un petit môme de province
Il aime la musique et le cinéma
Il va au lycée, mais il déteste ça
Il y a de la cruauté dans l'air
À l'école
Au village
Elle travaille dans une caravane des années 60
Elle a 18, 19 ans
Elle est jolie et douce
Elle s'appelle Juliette
Il décide de partir avec elle"
"This world is wild at heart and weird on top" Sailor et Lula

Qu’attendre de la rencontre entre ce qui se fait (faisait ? Mais c’est un autre débat) de mieux en matière de garage rock français et du pionner français de l’électro et DJ emblématique internationalement reconnu ? Un disque terrible qui enflammerait les platines. Est-ce le cas ? Malheureusement non. Pourtant, ce disque n’est pas dénué de nombreuses qualités mais, quand on connaît les artistes en présence, on a le sentiment qu’ils auraient pu aller encore plus loin.

On retrouve tout ce qui fait le sel de la musique du duo français : les rythmiques robotiques, les sonorités rock sixties, le psychédélisme. Et puis ces atmosphères sombres transposées ici dans une sorte de road movie sordide et glauque : l’histoire de Saul et Juliette, adolescents perdus, traînant dans le sud de la France, près de la frontière espagnole.

Le groupe qui aime les rencontres et collaborations (Bertrand Belin, Anton Newcombe, Emmanuelle Seigner, Pascal Comelade, Peter Hook...) qui sont autant d’histoires d’amitiés que de conjonctions musicales s’est donc associé avec Laurent Garnier. Pour être tout à fait exact, c’est plutôt un disque des The Limiñanas avec Laurent Garnier, que l’inverse. Position semble-t-il totalement assumée comme il l’indique lui-même : "Je voulais rester dans l’univers des Limiñanas, plutôt que de les amener vers la techno. Garder leur patte, mais avec des textures et des structures qui sont les miennes".

Ce qui donne cette impression d’être en terrain connu, voire déjà ultra-balisé (la présence de Bertrand Belin, une musique plus entêtante que purement transcendantale, des réminiscences Krautrock, ce groove). C’est une position confortable mais frustrante, surtout à la réécoute du remix qu’avait fait Laurent Garnier de "Dimanche".

Pour autant, Garnier ne joue pas les figurants de luxe : il apporte un savoir-faire électro (forcément...), un véritable travail de production, une façon de jouer avec la matière sonore (perceptible notamment dans les arrangements), des thèmes et sa voix également.

Alors oui, ce disque fonctionne (le côté trip hallucinatoire, le groove baggy, ce je-ne-sais-quoi de Can) mais il laisse un goût d’inachevé. Un peu frustré oui !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Costa Blanca de The Limiñanas
La chronique de l'album Shadow People de The Limiñanas
The Limiñanas en concert au Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - dimanche 8 juillet
The Limiñanas en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
The Limiñanas en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - samedi 15
Laurent Garnier en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Laurent Garnier en concert au Festival Les Nuits Secrètes
Laurent Garnier en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Laurent Garnier en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème

En savoir plus :
Le site officiel de The Limiñanas
Le Bandcamp de The Limiñanas
Le Facebook de The Limiñanas
Le site officiel de Laurent Garnier
Le Soundcloud de Laurent Garnier
Le Facebook de Laurent Garnier


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 octobre 2021 : la petite lorgnette de la culture

C'est reparti pour un tour, on vous prépare des choses pour la fin d'année avec les amis du Village Pop mais aussi dans le look de votre site préféré. En attendant, voici le replay de la MAG34 et bien entendu le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Glow on" de Turnstile
"9" de 21 Grammes
"Satellite" de Fabulous Sheep
"55" de Heimlich
"Schubert : Sonates pour piano D840 & D960" de Jean Marc Luisada
"Mixology" de Katerina Fotinaki
"Love Letters" la nouvelle émission de Listen In Bed qui cause de Metronomy
"Awé !" de Samy Thiébault
"Diaporama" de Stéphanie Acquette
"Mumbo Jumbo" de Dragon Rapide
"La nuit des stéphanois" au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"Mary's Ideas : Umlaut Big Band plays Mary Lou Williams" de Umlaut Big Band
"From dreams to dust" de The Felice Brothers
"A bright interval" de Sweet Gum Tree
Rencontre avec Marianne Piketty autour de son disque "Vivaldi l'âge d'or"
"Fracture" saison 3 émission 2 de Listen In Bed
"En suspens" de Daniel Jea
"Chaleur digitale" de Collateral

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pour ne pas finir comme Roméo et Juliette" au Théâtre des Abbesses
"A.I.R." au Théâtre La Flèche
les reprises :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Portrait de Raoul" au Monfort Théâtre
"Accusé.e" au Théo Théâtre
"Mon meilleur copain" à la Comédie de Paris
"Jos Houben - L'art du rire" à La Scala
"Mathieu Penchinat - Qui fuis-je ? " au Théâtre du Marais
"Machine de Cirque" à La Scala
les autres spectacles à l'affiche
et le théâtre dans son salon avec des captations intégrales en streaming gratuit
"Acqua Alta" au Théâtre national de Chaillot
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" au Théâtre du Petit Montparnasse

Expositions :

"Jean-Michel Othoniel- Le Théorème de Narcisse" au Petit Palais
"Soutine/de Kooning, la peinture incarnée" au Musée de l'Orangerie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Vernon Subutex 1" de Hannes Rossacher
"Tu ne tueras pas" de Krzysztof Kieslowski
"Un Condé" de Yves Boisset
"L'Ange exterminateur" de Luis Bunuel
"A Fish swimming upside down"de Eliza Petkova
"Hadewijch" de Bruno Dumont

et en salle un documentaire "Leur Algérie" de Lina Soualem

Lecture avec :

Les conquérants de la steppe, d'Attila au khanat de Crimée, Ve-XVIIIe siècle" de Arnaud Blin
"Le jardin des monstres" de Lorenza Pieri
"Kérozène" de Adeline Dieudonné
"En automne" de Karl Ove Knausgaard
"Danton et Robespierre, le choc de la révolution" de Loris Chavanette
"Danseurs sur le rivage" et "Dem" de William Melvin Kelley
et toujours :
"Venise" de Elisabeth Crouzet-Pavan
"Sur l'île noire" de Sonja Delzongle
"Rien à déclarer" de Richard Ford
"Le chat, le général et la corneille" de Nino Haratischwilli
"L'unique goutte de sang" de Arnaud Rozan
"Apocalypse Show, quand l'Amérique s'effondre" de Anne-Lise Melquiond

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=