Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Botticelli - Artiste et designer
Musée Jacquemart-André  (Paris)  Du 10 septembre 2021 au 24 janvier 2022

Le Musée Jacquemart-André propose une immersion dans la Renaissance italienne, et plus précisément la fin du Quattrocento et l'Ecole florentine, avec une rétrospective dédiée à son plus emblématique et illustre représentant Alessandro Filipeti dit Botticelli (1445-1510).

Une exposition au titre singulier "Botticelli - Artiste et designer" par l'emploi, qui ne semble pas approprié, d'un terme anglo-saxon "designer" dans son acception contemporaine.

Mais sans doute se réfère-t-il à son synonyme de stylicien au regard de la pratique d'atelier de Botticelli en tant qu'entrepreneur et diffuseur de son oeuvre.

Organisée sous le commissariat des conservateurs Ana Debenedetti et Pierre Curie, respectivement au Victoria and Albert Museum et au Musée Jacquemart-André, la monstration se déroule en un parcours chrono-thématique afin, indiquent-ils, d'une part d'illustrer l'évolution stylistique du peintre et, d'autre part, sa filiation et son influence avec la mise en contrepoint d'oeuvres de ses contemporains.

Botticelli, "le génie d'invention" comme le qualifie la co-commissaire, et le maître ancien le plus côté sur le marché de l'art après Leonard de Vinci, est régulièrement à l'affiche des institutions muséales du monde entier

 

L'exposition "Botticelli Reimagined" à Londres en 2016 au Victoria & Albert Museum était particulièrement intéressante par son thème de la postérité de Botticelli du Pré-raphaélisme à l'art contemporain
l'exposition in situ
et en vidéo

La dernière en France, intitulée "Botticelli, de Laurent le Magnifique à Savoranole" a eu lieu en 2003 au Musée du Luxembourg avec 20 toiles.

Elle proposait une relecture de son oeuvre notamment au regard du contexte politique florentin de son temps sous obédience de l'influence et du mécénat de la famille patricienne des Médicis.

Botticelli dans le continuum artistique

Le Musée Jacquemart-André a réuni une quarantaine d'oeuvres que le visiteur pourra apprécier en fonction des tropismes botticellien dont, en premier lieu, sa fidélité à la tradition technique de la peinture à la détrempe sur panneau de bois en un temps où nait la peinture à l'huile sur toile.

Ensuite, la poursuite de la novation stylistique amorcée par ses maîtres, Filippo Lippi qui lui enseigne l'art de la peinture de chevalet et de la fresque et Andrea del Verrocchio, qui fut le professeur de Léonard de Vinci, et sa pratique des arrière-plans travaillés dans une peinture figurative et une construction n'intègrent pas les tendances émergentes du réalisme anatomique et de la construction-perspective.

Et ce, dans le registre de la grande peinture, avec, d'une part, la peinture d'histoire et les sujets religieux conventionnels tel celui de la Vierge en format classique de peinture de dévotion ("Vierge à l’Enfant dite Madone Campana", "Vierge à l’Enfant dite Madone au livre"), mais également en retable ("Le Couronnement de la Vierge avec les saints") et en tondo destiné à la sphère privée ("La Vierge du Magnificat", "Nativité devant une ville maritime").

Egalement les sujets mythologiques ("Venus pudica"), bibliques ("Le retour de Judith à Béthulie", "Le Jugement de Pâris", "Judith tenant la tête d’Holopherne") et littéraires (les dessins sur parchemin illustrant "La Divine Comédie" de Dante).

D'autre part, le portrait pour lequel il procède à la fusion des traditions italienne et flamand avec le portrait de profil de médaille à la manière non ostentatoire ("Julien de Médicis", "Savoranole") ou de figure féminine allégorique ("La Belle Simonetta" retenue pour l'affiche de l'exposition)

Boticelli utilise un répertoire de figures et de motifs récurrents dont celle singulière, avatar de la Ninfa antique, signifiée pa la sculpture "La Vénus de Médicis", de la jeune fille évanescente aux longs cheveux et aux vêtements fluides, dont le visage aux traits éthérés qui est érigé en idéal de la beauté occidentale et concourt au culte de la beauté, notamment dans les célébrissimes "Le Printemps" et "La Naissance de Vénus", irriguant la pensée humaniste de la Renaissance.

En préambule à la visite : à voir l'exposition en vidéo et à écouter le podcast "Botticelli, génie créatif" dans l'émission "L'Art est la matière" de Jean de Loisy avec la commissaire de l'exposition Ana Debenedetti et Isabelle Schmitz, rédactrice en chef adjointe du Figaro Hors Série.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée Jacquemart-Andréemart-André


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 octobre 2021 : la petite lorgnette de la culture

C'est reparti pour un tour, on vous prépare des choses pour la fin d'année avec les amis du Village Pop mais aussi dans le look de votre site préféré. En attendant, voici le replay de la MAG34 et bien entendu le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Glow on" de Turnstile
"9" de 21 Grammes
"Satellite" de Fabulous Sheep
"55" de Heimlich
"Schubert : Sonates pour piano D840 & D960" de Jean Marc Luisada
"Mixology" de Katerina Fotinaki
"Love Letters" la nouvelle émission de Listen In Bed qui cause de Metronomy
"Awé !" de Samy Thiébault
"Diaporama" de Stéphanie Acquette
"Mumbo Jumbo" de Dragon Rapide
"La nuit des stéphanois" au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"Mary's Ideas : Umlaut Big Band plays Mary Lou Williams" de Umlaut Big Band
"From dreams to dust" de The Felice Brothers
"A bright interval" de Sweet Gum Tree
Rencontre avec Marianne Piketty autour de son disque "Vivaldi l'âge d'or"
"Fracture" saison 3 émission 2 de Listen In Bed
"En suspens" de Daniel Jea
"Chaleur digitale" de Collateral

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pour ne pas finir comme Roméo et Juliette" au Théâtre des Abbesses
"A.I.R." au Théâtre La Flèche
les reprises :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Portrait de Raoul" au Monfort Théâtre
"Accusé.e" au Théo Théâtre
"Mon meilleur copain" à la Comédie de Paris
"Jos Houben - L'art du rire" à La Scala
"Mathieu Penchinat - Qui fuis-je ? " au Théâtre du Marais
"Machine de Cirque" à La Scala
les autres spectacles à l'affiche
et le théâtre dans son salon avec des captations intégrales en streaming gratuit
"Acqua Alta" au Théâtre national de Chaillot
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" au Théâtre du Petit Montparnasse

Expositions :

"Jean-Michel Othoniel- Le Théorème de Narcisse" au Petit Palais
"Soutine/de Kooning, la peinture incarnée" au Musée de l'Orangerie
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Vernon Subutex 1" de Hannes Rossacher
"Tu ne tueras pas" de Krzysztof Kieslowski
"Un Condé" de Yves Boisset
"L'Ange exterminateur" de Luis Bunuel
"A Fish swimming upside down"de Eliza Petkova
"Hadewijch" de Bruno Dumont

et en salle un documentaire "Leur Algérie" de Lina Soualem

Lecture avec :

Les conquérants de la steppe, d'Attila au khanat de Crimée, Ve-XVIIIe siècle" de Arnaud Blin
"Le jardin des monstres" de Lorenza Pieri
"Kérozène" de Adeline Dieudonné
"En automne" de Karl Ove Knausgaard
"Danton et Robespierre, le choc de la révolution" de Loris Chavanette
"Danseurs sur le rivage" et "Dem" de William Melvin Kelley
et toujours :
"Venise" de Elisabeth Crouzet-Pavan
"Sur l'île noire" de Sonja Delzongle
"Rien à déclarer" de Richard Ford
"Le chat, le général et la corneille" de Nino Haratischwilli
"L'unique goutte de sang" de Arnaud Rozan
"Apocalypse Show, quand l'Amérique s'effondre" de Anne-Lise Melquiond

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=