Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Beauté du monde
Cheyenne-Marie Carron  (décembre 2021) 

Réalisé par Cheyenne-Marie Carron. France. Drame. 1h59 (Sortie 8 décembre 2021). Avec François Pouron, Fanny Ami, Maël Castro di Gregorio, Jackee Toto, Stana Roumillac, Sophie Millon, Johnny Amaro et Jean-Michel Houssin.

On a souvent parlé des films de Cheyenne-Marie Carron sur Froggy. Un peu moins sans doute depuis qu'elle tourne des films à la gloire de la Légion étrangère qui pourraient être des commandes du SIRPA.

Mais, désormais, elle n'est pas la seule cinéaste à s'intéresser aux képis blancs et elle est concurrencée par Rachel Lang, auteure de "Mon légionnaire" dans lequel elle avait enrôlé le pourtant rebelle Louis Garrel.

Cheyenne-Marie Carron, elle, conserve son légionnaire fétiche en la personne de François Pouron... et elle fait bien car, de film en film, il gagne en épaisseur. Les directeurs de casting devraient venir voir le cinéma totalement indépendant de la réalisatrice de "La Morsure des Dieux" pour au moins découvrir cet acteur puissant, émouvant, jouant ici à la perfection les militaires traumatisés par la mort de ses camarades en Afghanistan et devant passer par la case rééducation mentale pour retrouver le goût de vivre.

De surcroît, dans "La Beauté du monde" de Cheyenne-Marie Carron, François Pouron est confronté, pendant sa dérive post-traumatique, à de magnifiques paysages alpestres.

Tourné en scope, le film bénéficie d'une magnifique photo d'Aurélien Dubois et, il faut le dire, de la grande aisance de sa réalisatrice. On n'a pas impunément signé une douzaine de films en moins de quinze ans, et dans des conditions drastiques dues à l'étroitesse de ses budgets, sans avoir acquis un vrai savoir faire.

On est loin de ses "collègues" sorties de la Femis et vantées dès leur premier film préfabriqué avec une équipe technique pléthorique et pas grand chose à dire. Cheyenne-Marie Carron, elle, poursuit un cinéma têtu, clair dans ses pensées et qui peut déranger idéologiquement mais qui mériterait d'être largement vu, avec des diffusions télé à la clé.

Hélas, on sait d'avance qu'elle devra se contenter d'un succès d'estime, de quelques critiques condescendantes alors qu'on sent qu'elle a, comme d'habitude, vraiment travaillé son sujet et que les scènes, où les militaires blessés dans leur être aussi profondément que dans leurs chair racontent leurs traumas, ont l'accent de la vérité.

Le plus insensible à la cause militaire ne pourra plus condamner d'un revers de main ces hommes et ces femmes qui souffrent atrocement pour avoir voulu défendre ce qu'ils estimaient juste de défendre.

La force tranquille du cinéma de Cheyenne-Marie Carron est là : elle sait, avec une naïveté convaincue qui n'a rien d'insidieux ni de pervers, exposer ses idées, les justifier et les rendre compréhensibles à tous ceux qui, a priori, les rejettent d'emblée.

Evidemment, quand le légionnaire en dérive se bat dans un bar, il le fait contre un "artiste-peintre" et l'on pourrait appliquer alors une grille de lecture du film qui en ferait une œuvre vraiment très à droite.

On lui conseillera de faire un peu plus attention pour ne pas prêter le flanc constamment à un malentendu. "La Beauté du monde" de Cheyenne-Marie Carron est un film dense et émouvant, radicalement humaniste.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=