Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Neige
Juliet Berto et Jean-Henri Roger  (janvier 2022 ) 

Réalisé par Juliet Berto05 (Sortie 5 janvier 2022 - 1ère sortie 20 mai 1981). Avec Juliet Berto, Robert Liensol, Jean-François Stévenin, Paul le Person, Anna Prucnal, Jean-François Balmer, Patrick Chesnais, Nini Crépon, Eddie Constantine, Bernard Lavilliers et Henri Bussière.

Sur les vieux écrans de 68
Vous étiez Chinoise ou mangeuse de frites

Ceux qui se souviennent des "Merveilles de Juliet" la chanson d'Yves Simon, à l'époque où il appartenait à la "nouvelle chanson française", n'ont pas oublié Juliet Berto et ont certainement vu "Neige", le film choral - l'un des premiers du genre - réalisé à deux voix par l'égérie de Jean-Luc Godard et Jean-Henri Roger.

Les autres découvriront une proposition de cinéma, comme on dit désormais qui n'a pas eu beaucoup de descendance, mis à part le ""remake" qu'en a fait Karim Dridi avec "Pigalle". Pigalle, c'est le personnage de ce film, avec en écho la chanson de Bernard Lavilliers, "Pigalle la blanche" qui parcourt ce film nocturne mais lumineux.

Auberge espagnole multicolore, "Neige" de Juliet Berto et Jean-Henri Roger est un voyage dans un temps où le quartier Pigalle-Barbès n'était pas encore dans une léthargie sinistre et vivait sa vie de quartier populaire, fier de sa pauvreté et de sa marginalité.

On n' y trouvait pas encore au centre des boulevards des WC Decaux et des parkings à velib, mais des baraques foraines, des stands de tir, des stripteases pour travailleurs immigrés et des Mme Irma prévoyant des avenirs pas très longs. Le Trianon était devenu un cinéma et l'Atlas se qualifiait de "seul salle homo de Pigalle".

C'est le privilège des films qui s'intéressent sérieusement à leur environnement : quarante ans après, on y découvre le charme de ce Paris révolu avec ses prostitué(e)s et ses travestis, ses bars crasseux d'avant les fast-food et toute une faune hétéroclte.

Tourné souvent à l'arrache, sans prévenir les badauds et les chalands, qui regardent à l'arrêt les scènes qui ont lieu parmi les rayons de Tati ou les manèges et les autos tamponneuses, "Neige" de Juliet Berto et Jean-Henri Roger a parfois le charme désuet du "fantastique social" à la Carné-Prévert. Evidemment ici pas de décor de Trauner, mas une photo de William Lubtchansky couleur qui vaut le noir et blanc d'Henri Alekan.

Cette parenté, un peu étonnante de la part d'une actrice dite "Nouvelle vague", on la retrouve aussi dans la distribution, avec Henri Bussière, le cher "Bubu", dans l'une de ses dernières apparitions, et qui finissait ainsi son demi-siècle de traversée du cinéma français... Et puis, en parallèle, comme dans une course de relais, la présence de tous ces acteurs qui eux partaient ici pour occuper les quarante prochaines années de cinéma hexagonal : Jean-François Balmer, Patrick Chesnais, Jean-François Stévenin...

On n'oubliera pas non plus le personnage de faux-vrai prêcheur de Robert Liensol, l'acteur antillais qui débuta sa carrière dans les Nègres de Genet et l'acheva en faisant la voix du grand-père de Kirikou. Pas plus que celle de Nini Crépon, première figure trans du cinéma français qui mériterait d'être redécouverte.

Ecrit par Marc Villard, "Neige" de Juliet Berto et Jean-Henri Roger est une excellente série noire qui réveille d'entre les ombres une belle personne. Il faudra le répéter sans doute encore plus d'une fois : Juliet était une comédienne écorchée vive, si vibrante d'émotion qu'elle ne mérite pas l'oubli.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=