Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pawel Mykietyn
Concerto n°2 for violoncello and symphony Orchestra, Hommage à Oskar Dawicki  (CD Accord)  novembre 2021

A ceux qui n’entendent rien à la musique sérielle, aux réfractaires à l’atonalité, à ceux pour qui la musique contemporaine c’est comme la peinture moderne : du grand n’importe quoi élitiste, à ceux justement pour qui la musique contemporaine s’est arrêtée aux musiques répétitives.

Pawel Mykietyn jeune (il est né en 1971) compositeur de musique absolue et musique pour le théâtre ou de film polonais, a toujours été très discret sur ses méthodes de composition. Ce que nous pouvons dire, c’est qu’il est forcément marqué par la musique contemporaine polonaise de Górecki, Penderecki, Lutoslawski ou Szymanski, mais dont il s’est totalement émancipé (voire rejeté) mais également par le rock, les Beatles, Jimi Hendrix ou Massive Attack.

Il y a beaucoup de Philip Glass (et par translation Eno) aussi, dans la façon d’envisager la fonction mélodique (les lignes mélodiques), les harmonies, les timbres (jusque dans les gammes ascendantes et descendantes, les riffs des cuivres, dans le son des cloches dans le Concerto n°2 for violoncello and symphony Orchestra). Il est toujours à la recherche d’une sorte de cohérence interne à la musique. Une musique qui est donc conceptuelle avec une structuration sur la base de certaines cellules harmoniques ou rythmiques.

"J'aime ce que dit Tom Johnson : il ne crée pas vraiment de musique - il la trouve, en établissant d'abord les règles qui portent leurs fruits plus tard sous la forme d'une composition. Je ne serai peut-être pas assez strict pour baser chaque pièce sur un motif ; cependant, le but final est la beauté et un message – de sorte que la musique affecte l'auditeur, déclenchant une réaction émotionnelle et provoquant une impression intellectuelle" comme expliquait le compositeur.

Le résultat est une musique qui est autant postmoderne, néo-tonale, microtonale que dodécaphonique. Une musique influencée profondément par les mathématiques : "Perhaps I just realised relatively early in my life what benefits a theoretical or even combinatory-mathematical way of composing can bring. It allows you to form structures which you wouldn’t be able to imagine or improvise. A certain way of writing music that allows you to obtain sounds – I don’t like all those words like "structure", etc. – allows you to achieve results which you wouldn’t be able to achieve in any other way". Il y a également dans son écriture un soin apporté à l’harmonie, aux mélodies et une façon de modeler l’espace-temps (le penser comme une courbe et non une simple ligne).

Voilà tout ce que l’on retrouve dans le Concerto n°2 for violoncello and symphony Orchestra composé en 2018 et dans son Hommage à Oskar Dawicki datant de 2014.

Le superbe Concerto n°2 for violoncello and symphony Orchestra avance avec intensité comme sur la bande de Möbius. C’est une œuvre, difficilement classable stylistiquement, de grand format, comme une longue pièce, les 3 mouvements étant joués attaca.

Peut-on imaginer que comme l’artiste Oskar Dawicki (né en 1971 à Varsovie) unissant une certaine poésie avec une dimension critique de l'art conceptuel, une réflexion sur la place et l’identité de l'artiste contemporain, Pawel Mykietyn ait voulu interroger la place des musiques contemporaines dans son Hommage à Oskar Dawicki ?

Un disque, un compositeur à découvrir absolument !

 

Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=