Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Langue morte
Hector Mathis  (Editions Buchet-Chastel)  janvier 2022

Déjà le troisième roman pour Hector Mathis que j’ai découvert en 2018 avec le roman K.O., un roman coup de poing au style particulier que j’avais beaucoup aimé. Deux ans plus tard, l’auteur confirmait tout le bien que je pensais de lui avec Carnaval, un ouvrage au style de nouveau déroutant qui ne ménageait pas le lecteur autour de l’histoire de Sitam qui était atteint d’une maladie incurable.

L’éditeur nous le précise, Langue morte n'est ni la suite de Carnaval, ni le prologue de K.O.. Langue morte raconte la naissance d'un monde. Un monde désenchanté, sans idéal et sans dieux, où les rapports humains ne sont qu'économiques ou conflictuels. Aucun manichéisme dans ce texte, aucune nostalgie non plus, seulement l'existence d'un jeune garçon qui va basculer d'une époque à l'autre. Le tout servi par une écriture percutante et poétique.

Seul et désemparé, le narrateur de Langue morte déambule dans les rues de son enfance. Son errance lui fait traverser le temps, ressuscite ses voisins, ses parents, son frère, ainsi que tous les curieux personnages dont il a croisé la route. Initié au théâtre par son père, à la bêtise par l'école et à la mort par sa grand-mère, il sera contraint de fuir pour échapper à ses propres démons... De la grisâtre à l'Autriche, en passant par Paris, le Gard, l'Allemagne et l'Italie, le narrateur sera confronté au désœuvrement, à la souffrance et à la colère mais découvrira aussi l'amour, la musique et l'amitié. Ces obsédants souvenirs de jeunesse le conduiront jusqu'au petit matin, à l'aube d'une époque nouvelle.

Il se dégage de cet ouvrage une véritable maturité d’écriture pour cet auteur qui, je trouve, gagne aussi en profondeur au fil de ses ouvrages. Ses livres gagnent d’ailleurs aussi en épaisseur, le nombre de pages augmentant au fur et à mesure. Car Hector Mathis semble avoir de plus en plus de choses à nous raconter autour de ses personnages toujours très attachants.

Hector Mathis a fait le choix de nous faire suivre un jeune garçon au cœur de la banlieue où il habite. Devenu adulte, on le retrouve devant une barre d’immeubles où il a vécu qui ravive les nombreux souvenirs de sa vie et ses rencontres. Evidemment, comme dans ses ouvrages précédents, le livre foisonne de personnages autour de ce jeune garçon, qu’ils soient de sa famille, des amis ou des amoureuses. Les thèmes qu’il brasse sont nombreux, ceux de notre époque, de la banlieue et de nos sociétés. L’amour, la famille, les amitiés, la découverte de la sexualité, la mort et la solitude aussi.

L’ouvrage est construit au tour de chapitres qui témoignent de moments de sa vie qui l’ont marqué. On voyage dans le temps et dans l’espace, dans différents pays traversés par le narrateur. Comme toujours les mots sont justes pour décrire les multiples sentiments qui peuvent traverser le narrateur en fonction des moments qu’il décrit. On retrouve l’écriture percutante de l’auteur avec ce phrasé si particulier qu’il possède, ses phrases courtes qui donne un rythme intense à la lecture comme si l’on traversait le temps avec le narrateur.

Encore un fois, j’ai été transporté par cet ouvrage d’Hector Mathis qui continue de creuser avec habilité son sillon dans une sorte de littérature sociale et réaliste qui ne peut que toucher le lecteur.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Carnaval" du même auteur
La chronique de "K.O." du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=