Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les maisons vides - Le roi fantôme
Laurine Thizy - Maaza Mengiste  (Editions de l'Olivier)  janvier 2022

Je poursuis ma rentre littéraire en compagnie des éditions de l’Olivier avec les deux derniers titres de janvier, un premier roman français de la très prometteuse Laurine Thizy et un roman étranger d’une auteure africaine qui a été finaliste du Booker Prize 2020. Deux lectures très différentes avec ses deux ouvrages, deux superbes livres qui m’ont enchanté.

Commençons par Laurine Thizy, auteure de tout juste 30 ans qui vient juste de publier un superbe premier roman qui se démarque par une écriture aussi puissante que sensible. Un roman qui s’avère être un superbe portrait de femmes.

De son enfance à l’adolescence, nous allons suivre Gabrielle, jeune fille prématurée possédant une énergie débordante. Une jeune fille que l’on va voir grandir, lutter et s’affranchir. Gymnaste précoce, puis soudain jeune femme, Gabrielle ignore les araignées dans son souffle, comme les regards sur son corps. On la voit avancer chaque jour un peu plus vers la fin de l’enfance.

Autour d’elle se trouvent des femmes, un chœur vibrant de femmes avec Suzanne, Joséphine et Maria dont l’auteur nous dresse avec une finesse d’écriture remarquable un portrait portée par une grande sincérité. On suit ces femmes de différentes générations à différentes époques, à différents moments de leur vie.

On ne peut que s’attacher à Gabrielle, avoir de l’empathie pour cette jeune enfant qui allie douceur et combattivité dans tout ce qu’elle fait. Son histoire faite de secrets et de douleurs, mais aussi de traumatismes ne peut pas laisser insensible le lecteur.

La construction façon kaléidoscope de l’ouvrage donne une dimension un peu polar à la lecture nous permettant de reconstruire la vie de notre jeune héroïne pour comprendre l’énigme qui l’entoure.

Les maison vides est vraiment une superbe découverte, un très beau livre sur l’adolescence et l’enfance mais aussi sur le corps humain (avec la gymnastique notamment) et la vieillesse. C’est encore une belle trouvaille qu’on faite les éditions de l’Olivier avec cette auteure qui devrait marquer la rentrée littéraire du côté des premiers romans.

Destination l’Ethiopie avec l’ouvrage de Maaza Mengiste, auteure originaire de ce pays, Le roi fantôme qui met en lumière un pan méconnu de l’histoire de l’Ethiopie et souligne le rôle éminent qu’y ont joué les femmes.

En 1935, les troupes de Benito Mussolini envahissent l’Ethiopie avec le soutien des Ascari, ces combattants Erythréens enrôlés dans l’armée coloniale italienne. Vaincu, l’empereur Hailé Sélassié s’exile en Angleterre. En son absence, la résistance s’organise.

Tel est la trame historique de ce roman qui a pour héros Kidane (un chef de guerre glorieux), sa femme Aster et Hirut, une orpheline devenue leur servante. Lorsque Kidane lève une armée et part au combat, les femmes refusent de se cantonner à un rôle secondaire et prennent les armes à leur tour. Peu à peu, l’espoir renaît dans le camp des rebelles, en dépit des atrocités commises par l’armée d’occupation et ses supplétifs indigènes sous les ordres du colonel.

Quand la littérature et l’Histoire s’associent, je ne peux que m’enthousiasmer, encore plus quand elles traitent d’un moment historique peu ou pas étudié dans les programmes scolaires. De cette guerre éthiopienne, l’auteure en a fait une magnifique fresque qui rend hommage à la place tenue par les femmes dans ce conflit.

J’ai aimé ce livre pour sa dimension historique, la guerre qu’elle nous raconte, les batailles qu’il nous raconte mais aussi la dimension littéraire qu’il possède, portée par la très belle plume de l’auteure. Il n’existe pas de grands livres sans grands personnages pourrait-on penser. Le livre en est la preuve tant Hirut, la jeune orpheline porte l’ouvrage de par tout ce qu’elle ressent de ce conflit.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, avec des destins différents qui s’entrecroisent au fil des pages. Une espionne remplie de mystères, un photographe italien mais aussi le colonel Carlo Fucelli. La photographie est d’ailleurs très présente dans cet ouvrage que l’auteur a mis une dizaine d’années à écrire, reliant le colonel et le photographe et montrant comme cet art a pu être un formidable vecteur de propagande lors de ce conflit mais aussi dans les régimes totalitaires.

Le roi fantôme est au final un très beau livre qui revient sur un fait historique trop peu connu aux yeux de l’auteur qui nous raconte donc l’invasion éthiopienne italienne et le retournement de situation qui mena à la victoire du peuple local face aux troupes de Mussolini. L’histoire pourrait faire penser à celle de David et Goliath, elle rend hommage à ces petits gens qui ont fait basculer une histoire trop rapidement écrite et qui ont surtout su combattre avec leurs armes bien maigres le fascisme.

Roman chorale magnifique, la plume de l’auteur est sublime pour rendre hommage à ses femmes magnifiques qui sont autant capables de commander que les hommes. Je ne connaissais pas cette auteure, la lecture de cet ouvrage me donne terriblement envie d’aller lire son ouvrage précédent.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Maaza Mengiste


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 mai 2024 : On prépare le summer brain

Le summer brain, c'est comme le summer body mais pour les gens qui préfèrent en avoir dans la caboches plutôt qu'épater la galerie avec leurs pectoraux. Chez Froggy's on essaie de fournir de la matière grise depuis plus de 20 ans ! et n'oublez pas, vendredi 26 c'est la MAG #86 en direct sur notre TV !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"L'écho des brasiers" de Arbas
"Can't kill me twice" de Blue Deal
"Pasticcio, Paris 1801" de Ensemble Hexaméron
"Venta rumba" de Ezéchiel Pailhès
"I wanna be like you" de Florian Noack
"Le futur est génial" de Jules & Jo
"Bach - Cello suites" de Thomas Jarry
La saison des festivals commencent :
- More Women On Stage #3 avec Jeanne Added, Venin Carmin, Fallen Lillies...
- Rock In The Barn #15 avec Unschooling, JC Satan, Johnnie Carwash ...
et toujours :
"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=