Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hortense Cartier-Bresson
Bach, Berg, Schoenberg, Webern  (Aparté Music)  février 2022

"After Schönberg, history of music will no longer be fate, but will be subject to human consciousness (...) to a consciousness that changes itself along with reality, on which it knows itself to be dependent, and in which it still intervenes". Adorno

Depuis sa naissance, le langage musical, ou tout du moins le langage musical savant occidental, à la différence de celui extra-européen qui a souvent traversé les siècles et reste encore quasi intact, n’a cessé d’évoluer. Un système qui, par une longue suite d’innovations, d'inventions est passé d’horizontal à vertical, de la monodie, modalité grégorienne... à la polyphonie en quelque sorte, puis à l’atonalité avec l’émancipation et à la suppression de l’harmonie traditionnelle et de la tonalité (harmonique).

C’est une véritable révolution initiée au début du XXème siècle par Arnold Schönberg, qui comme l’explique Annie Coeurdevey : "élabore une doctrine postulant que le compositeur s’arroge le droit de forger son propre langage, il ne s’agit de rien moins que revendiquer les pouvoirs du demiurge : faire ou défaire ce qui jusqu’alors était l’objet d’un consentement partagé". Schönberg sera suivi d’Alban Berg et d’Anton Webern. Tous définitivement associés à la Seconde école de Vienne. À une nébuleuse atonalité succédera, pour résoudre les problèmes de développement thématique et de structure le dodécaphonisme, le sérialisme...

Alors pourquoi jouer à la fois Bach, Berg, Schoenberg et Webern ? "L’idée de ce programme m’est venue spontanément en travaillant les Toccatas de Bach. Cela m’est apparu comme une évidence. Le contrepoint et les nombreux chromatismes, si présents dans la musique de Bach, sonnaient comme un appel vers la musique post-romantique de la seconde école de Vienne, d’autant plus que Berg, Schoenberg et Webern ont tous les trois fait référence à Bach, soit explicitement, soit par la nature même de leur écriture".

Il y a donc chez les trois compositeurs un attachement à une continuité patrimoniale musicale dans une constante évolution. On le retrouve dans la pièce de Schoenberg : Drei Klavierstücke op. 11 qui marque une disparition de la tonalité, une écriture continuellement chromatique et l’utilisations d’intervalles. Des chromatismes, tout comme des gammes par tons qui altèrent la tonalité, présents également dans la sonate pour piano en si mineur de Berg. Les variations pour piano de Webern, seule œuvre publiée du compositeur pour piano seul, s’inscrivent dans un contrapuntisme moderne.

Des formes complexes, des textures, une invention, une liberté qui fait lien et sens avec les Toccatas de Bach.

Hortense Cartier-Bresson, avec une grande intelligence musicale, illumine chaque œuvre, et donne le temps au temps ce qui nous permet de bien entendre chaque plan, chaque ligne musicale. Une très grande réussite.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstücke, OP. 118 de Hortense Cartier-Bresson

En savoir plus :
Le site officiel de Hortense Cartier-Bresson
Le Soundcloud de Hortense Cartier-Bresson
Le Facebook de Hortense Cartier-Bresson


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=