Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Divalala : C'est Lalamour !
Palais des Glaces  (Paris)  avril 2022

Spectacle musical conçu et interprété par Angélique Fridblatt, Gabrielle Laurens et Marion Lépine dans une mise en scène de Freddy Viau.

Fondé par des comédiennes-chanteuses formées à l'art lyrique, le trio Les Divalala s'est forgé une belle notoriété - et un succès certain tant public que critique - dans le genre du spectacle musical en revisitant à l'aune de l'humour et du burlesque le répertoire des chansons d'amour toutes époques confondues.

Ainsi par ce tropisme se démarque-t-il de ses homologues participant également au revival du groupe féminin de "close harmony" et, surtout, en optant pour un registre peu usité en raison de sa difficulté technique, celui de l'"a capella".

Après "Chansons d’amour traficotées" et "Femme, Femme, Femme", la blonde Gabrielle Laurens et les brunes Marion Lépine et Angélique Fridblatt présentent leur nouvel opus "C'est Lalamour !" qui s'avère aussi percutant par la conception scénique qu'éblouissant par l'interprétation.

Elles déclinent leur thème de prédilection, avec pour trame la chronologie de l'histoire d'amour et pour antienne la chanson "Désir, désir" de Laurent Voulzy pour enchaîner ses avatars, du premier regard ou "dating" au souvenir de l'amour de jeunesse ("Souvenirs, souvenirs" interprété par le feu Johnny) en passant par ses égarements ('"Vie violente" de Claude Nougaro) et la rupture avec l'incontournable "Capri, c'est fini" de Hervé Vilar et celle elliptique par message téléphonique revue à l'aune de la tirade du nez de "Cyrano de Bergerac".

Elles délivrent un festival de détournements, goguettes, pastiches et parodies sous forme de tableaux minutieusement scénarisés et la maîtrise du chant et de la comédie leur permet de tout oser notamment le grand écart stylistique, du crooner Frank Sinatra au rappeur Soprano en passant par la génération Salut les Copains et les tubes des Eighties, avec, et tels entre autres, un enchaînement hardi entre "Mes Moulins de mon coeur" de Michel Legrand et "Comme un ouragan" immortalisé par Stéphanie de Monaco, une version orientalisée de "Destinée" de Guy Marchand et un improbable medley sur le générique de "Gym Tonic".

Derrière ces superbes divas décalées, pétulantes et pétillantes, qui sans prétention ostentatoire nonobstant leurs talents, s'aventurent dans l'autodérision comme dans le comique clownesque, agissent trois hommes de l'ombre et complices fidèles.

James Groguelin avec la collaboration d'Eric Schoenzetter a concocté un bel écrin lumineux faisant également office de décor, une frange de leds, utilisant les innombrables potentialités lumineuses et chromatiques du diode auquel s'ajoutent des spots classiques pour un effet concert-rock ponctuel, le compositeur Raphaël Callandreau signe les percutants arrangements et le metteur en scène Freddy Viau assure la direction avertie de l'ensemble.

Costumées par Marie-Caroline Béhue de Black Baroque qui a créé de superbes tenues à géométrie variable, de la petite robe noire au "gothic glam" et l'"héroic- fantasy" pour un final Space Girls, emperruquées "ad hoc" par l'Atelier A&R et mises au pas de danse par la chorégraphe Eva Tesiorowski, Marion Lépine, Angélique Fridblatt, et Gabrielle Laurens dispensent un étourdissant et divertissant kaléidoscope harmonique judicieusement composé de fantaisies jubilatoires et de moments d'émotion.

Et pour le spectateur 1h30 sans bouder son plaisir.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'artifice culturel, c'est sur Froggy's Delight que ça se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"J'aimerais arrêtée" au Théâtre Luna / Quartier Luna
"Les enfants du diable" au Théâtre L'Oriflamme
"Momentos" au Théâtre Girasole
"Venise, récit chanté d'un corps" au Théâtre le 11
"L'arbre de Mia" au Grenier à Sel
"Au creux de mon silence" au Théâtre 3S
"Des chèvres en Corrèze" au Théâtre Episcène
"Inavouable" de Théâtre La Manufacture
"Vive" au Théâtre du Train Bleu
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chapelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Aventurera" de Alberto Gout
"Karmapolice" de Julien Paolini

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=