Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce DeLaurentis
Unica  (Capitaine plouf)  octobre 2021

Découverte un peu par hasard alors que le premier confinement battait son plein (pour ceux qui liront cette chronique dans 50 ans, il s’agit de mai 2020). DeLaurentis (Cécile de son prénom) nous avait accordé sa confiance pour un de nos premiers concerts sur Twitch. Et quel concert ! Je crois que jamais artiste n’a autant fait l’unanimité parmi nos spectateurs ! C’était superbe.

Une musique électronique très organique et habitée sur laquelle se pose parfois comme un papillon sur une feuille l’élégante voix de DeLaurentis.

Seule maîtresse à bord, elle maîtrise parfaitement ses instruments, munis de claviers, de boutons multicolores et de tas d’autres trucs sur des ordinateurs que l’on ne soupçonne même pas exister.

Que des machines et une femme donc au coeur de ce projet. Au point qu’il s’agit même de la trame principale de ce premier album (qui fait suite à pas mal de EP distillés au fil de ces dernières années). Unica étant une entité créée par DeLaurentis et représentant son alter égo électronique. Sa sœur numérique comme elle le dit.

L’album raconte donc une histoire à la frontière du réel et du binaire. Le numérique et les sentiments, l’organique face à l’électronique.

Rassurez-vous, si vous ne parlez pas anglais, ce n’est pas grave car les émotions de Unica, l’album, passe bien au-delà de l’histoire de Unica, l’entité numérique.

La musique a beau être entièrement électronique, elle sait être subtile et véhiculer toutes les émotions, de la mélancolie ("Unica’s cloud") à des moments très énergiques ("Be a woman") en passant par des chansons plus sombres ("The rules of the game") jusqu’à l’épique et pourtant minimaliste "Extra Life" qui termine le disque et qui nous fait penser aux moments les plus émouvants de The Outer Wilds (un jeu vidéo magnifiquement poétique qui siérait parfaitement à la musique de DeLaurentis).

Unica est ce genre d’album qui met tout le monde d’accord, fan d’électro ou pas on se laissera bercer par les mélodies de ce disque qui, en mettant au centre de tout les machines, finit par offrir une musique qui semble plus humaine et touchante que jamais.

 

En savoir plus :
Le site officiel de DeLaurentis
Le Bandcamp de DeLaurentis
Le Soudcloud de DeLaurentis
Le Facebook de DeLaurentis


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=