Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Betsch
J'ai horreur de l'amour  (Microcultures)  avril 2022

Un nouvel album de Bertand Betsch est toujours un évènement pour moi. J’aime la musique et l’univers de cet artiste depuis ses premiers disques et notamment La soupe à la grimace, que j’écoute régulièrement.

Quel plaisir donc d’insérer dans ma chaîne ce nouveau disque constitué de neuf titres de neufs magnifiques. Un album au titre évocateur, peut-être provocateur aussi, J’ai horreur de l’amour qui s’appuie comme toujours sur des superbes titres qui nous parlent forcément. Un titre qui est aussi celui d’un très bon film avec l’excellente Jeanne Balibar au casting.

C’est un album sombre qu’il nous propose, on imagine d’ailleurs quel type de médicament se trouve sur la langue de la personne sur la pochette (très belle photo au passage, je trouve, qui correspond bien à ce que l’on va trouver dans le disque).

Mélancolique dans les textes et dans la musique, Bertand Betsch signe de nouveau paroles et musique, réalise les arrangements, l’enregistrement et le mixage, s’accordant l’aide de Salomé Perli pour le violon et le piano sur le titre "Ultraviolet".

Avec cet album, Bertand Betsch poursuit son petit bonhomme de chemin, lui qui a déjà une vingtaine de disques à son actif, ravissant son public à chaque fois avec ses mélodies entêtantes, son timbre de voix particulier, sa voix désenchantée ici et son regard sur notre monde si juste.

L’amour dont il nous parle n’est pas celui qui rassemble ou qui unit, celui qui fait briller les yeux. Il est plutôt celui qui détruit, qui sépare et qui fait couler des larmes. Au fil des titres, il nous en fait l’analyse, remettant en cause ses avantages pour n’en montrer que les défauts. C’est bien du désamour qu’il nous parle au final aboutissant même à la mort, très présente dans l’album, le clôturant même sur le dernier titre "Deadline".

Emouvant, l’auteur donne l’impression de se dévoiler en écho à notre monde et nos sociétés. On se laisse s’abandonner à ses côtés en écoutant ses musiques émouvantes, parfois déchirantes quand la guitare se crispe pour s’imprégner de l’univers de l’artiste. La tristesse est la genèse de cet album qui confirme que ce sujet est une source inépuisable pour la musique.

Salutaire et bouleversant, J’ai horreur de l’amour, dont la simple lecture du tracklist pourrait pousser un suicidaire à passer à l’acte, est un magnifique disque que je vous recommande vivement.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pas de bras, pas de chocolat de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La chaleur humaine de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Je Vais Au Silence de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Le temps qu'il faut de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La nuit nous appartient de Bertrand Betsch
La chronique de l'album My love is for free de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La Vie Apprivoisée de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Tout doux de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Pour mémoire de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La traversée de Bertrand Betsch
Bertrand Betsch en concert au Café de la Danse (9 mars 2005)
Bertrand Betsch en concert au Festival Détours de chant #16 (édition 2017)
L'interview de Bertrand Betsch (23 janvier 2007)
L'interview de Bertrand Betsch (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch - Seconde partie (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch (dimanche 17 novembre 2013)
L'interview de Bertrand Betsch (février 2015)
L'interview de Bertrand Betsch (mecredi 11 mai 2016)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Bertrand Betsch
Le Soundcloud de Bertrand Betsch
Le Facebook de Bertrand Betsch


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Betsch (11 mai 2016)
Bertrand Betsch (17 novembre 2013)
Bertrand Betsch (4 mars 2012)


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=