Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le silence est ma langue natale
Sulaiman Addonia  (Editions La Croisée)  avril 2022

Ce qui est fascinant avec la littérature, c’est qu’elle a la capacité de nous emmener vers des territoires très éloignés, aux quatre coins du monde sans avoir sortir de chez soi. Depuis leur création, les éditions La Croisée ont pris soin de nous embarquer autour du monde en nous proposant régulièrement des ouvrages d’auteurs de nombreux pays. J’y ai découvert des auteurs nigérians notamment et une littérature africaine très plaisante. Il récidive avec un nouvel auteur africain que je ne connaissais pas et un très bel ouvrage dans la lignée des précédentes publications proposées. Voilà donc venu un certain Sulaiman Addonia qui sera en France en mai pour la promotion de son livre.

Sulaiman Addonia a fui l’Érythrée dans son enfance. Il a passé sa jeunesse dans un camp de réfugiés au Soudan puis a vécu en Arabie saoudite avant d’arriver à Londres pour y poursuivre ses études. Son premier roman Les Amants de la mer rouge (Flammarion, 2009) a été traduit dans plus de 20 langues. Les écrits de Sulaiman Addonia sont publiés dans LitHub, Granta, New York Times, De Standaard, Passa Porta, Freeman’s… Sulaiman Addonia vit à Bruxelles, où il a créé le Asmara-Addis Literary Festival (In Exile) qui se tiendra du 29 au 31 mai 2022.

Le silence est ma langue natale a été finaliste du Lambda Literary Award et du Orwell Prize for Political Fiction. Il est en cours d’adaptation cinématographique. Les éditions La Croisée ont eu le nez creux de le publier, on devrait entendre parler de ce livre, tant il le mérite.

L’histoire se déroule évidemment au Soudan. La nuit est tombée quand Hagos et Saba, frère et sœur, arrivent dans un camp de réfugiés au Soudan avec leur mère. Ils n’ont plus rien et ont fui leur pays en guerre, mais leur cœur bat toujours : Hagos, muet et fragile, et Saba, au caractère farouche, vont trouver l’amour au milieu des ruines. C’est dans ce monde à part, lieu condensé d’humanité, que frère et sœur vont briser les tabous, renverser les genres et illustrer un conte d’amour sensuel au milieu du chaos.

L’auteur nous offre une plongée fascinante dans ce que peut être un camp de réfugiés, ici dans les années 80 autour de populations qui fuient des massacres perpétrés en Erythrée lors d’une guerre pour l’indépendance. Au milieu du désert, se retrouvent des populations variées, de différentes classes sociales, parlant des langues différentes. On apprend de nombreuses choses sur ces populations, leurs traditions, leurs cultures, leurs modes de vie aussi.

Et puis il y a ce titre, que je trouve magnifique, Le silence est ma langue natale, au cœur de l’ouvrage. Cette langue, qui est le fil conducteur de l’ouvrage, celle qui permet aux personnages de s’exprimer, qui doit faire face au silence souvent imposé par nos sociétés vis-à-vis de ces camps de réfugiés. Cette langue aussi parfaitement maîtrisée par l’auteur qui écrit superbement bien, réunissant au passage à nous faire rire souvent au travers des réflexions de certains personnages.

Par ce roman élégiaque à contre-courant des préjugés, Sulaiman Addonia redéfinit la littérature de l’exil et célèbre avec modernité l’amour sous toutes ses formes. Dans la lignée de Floraison sauvage d’Aharon Appelfeld, Le silence est ma langue natale bouscule nos repères et nos codes, et par le pouvoir de sa langue, illumine l’insupportable réalité.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Sulaiman Addonia


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=