Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Villa Fantôme
Interview  juin 2022

Nous avions eu le plaisir de vous présenter le tout premier album de Village Fantôme, groupe fondé par les fondateurs de la Ruda Slaska. Ils nous proposent aujourd’hui un clip pour le titre "Sentimentale n’est pas la foule". L’occasion révée pour nous d’échanger avec Manu, le batteur du groupe, mais pas que. C’est donc au jeu des questions réponses qu’il s’est livré pour notre plus grand plaisir.

Tout d'abord, pouvez-vous vous présenter ?

Manu : Je suis Manu batteur du groupe, directeur du Booking et prod de spectacle à l’Igloo et Pierre (chanteur) bosse avec les jeunes des quartiers.

Qu'avez-vous fait entre l'arrêt de la Ruda Salska et l'album de Villa Fantôme ?

Manu : Nous avons joué dans nos projets respectifs (La Rancoeur pour moi et Tigreville pour Pierre).

Comment avez-vous vous vécu la pandémie ?

Manu : Après l’arrêt de La Ruda, on avait envie de travailler à nouveau ensemble afin de retrouver la scène. Le problème était le temps à consacrer à la composition. On était parti sur un 45T au début, et la pandémie nous a permis d’avoir du temps pour réaliser cet album. Donc on l’a finalement pas mal vécue entre échanges de fichiers et réalisation de l’album par la suite.

Pourquoi avoir choisi ce nom de Villa Fantôme ?

Manu : Les rues fantômes de la pandémie nous ont inspiré et il y a aussi le parallèle avec un de nos groupes préférés The Specials, et leur "Ghost town" qui est un morceau référence pour nous.

Quels sont les groupes qui vous ont influencés dans votre carrière musicale ?

Manu : Il y en a eu beaucoup… A la période collège, c’était plutôt les Cure, Police, Trisomie 21, Depeche Mode, The Clash puis plus tard The Specials, Selecter, La Mano Negra, Négresses vertes, Sublime, Sheriff… Tous ces groupes ont influencé notre parcours et nos compositions.

Avec quel(s) artiste(s) rêveriez-vous de collaborer ?

Manu : C’est une question d’époque… Au passé de La Ruda, Manu Chao par exemple. Aujourd’hui Amy Winehouse… comme en rêve justement.

Comment se passe la composition des titres de Villa Fantôme ?

Manu : Je compose des bouts de titre sur la base intro-couplet-refrain. Cela définit un cadre et une ambiance puis je les propose à Pierre. Il place des mélodies à la voix si ça l’inspire, et quand nous sommes d’accord sur la direction, je finis le titre et lui pose les textes.

Vous chantez en français. Pourquoi ce choix, si c'est un choix ? 

Manu : Pierre n’écrit qu’en français. Et c’est ce que l’on aime. L’émotion passe par les mots. C’est donc une évidence pour nous. De plus, nous sommes très mauvais en anglais…

Comment appréhendez-vous les réseaux sociaux et les plateformes de streaming ?

Manu : Notre label s’en occupe très bien. Nous, on a Facebook mais on est peu sur le coup. On est encore à l’ancienne avec l’achat de supports physiques comme le vinyle. Il est important que je tienne la pochette dans mes mains et que je découvre le visuel album sur ce genre de support. Le virtuel ne me touche pas. C’est éphémère et sans saveur.

Pouvez-vous nous parler de votre actualité pour cet été ?

Manu : Quelques concerts mais on patiente… On a fait une belle tournée au printemps concernant l’été, nous nous sommes retrouvés comme beaucoup dans l’embouteillage des reports suite au Covid. C’est à la rentrée et surtout en 23 que se passeront les choses.

Avez-vous commencé à préparer une suite à votre album ?

Manu : Nous sommes déjà sur la composition du deuxième album mais pour l’heure, ce qui nous importe c’est de défendre l’album sur scène.

Le mot de la fin ?

Manu : Que l’aventure continue…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Villa Fantôme

En savoir plus :
Le site officiel de Villa Fantôme
Le Bandcamp de Villa Fantôme
Le Soundcloud de Villa Fantôme
Le Facebook de Villa Fantôme


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=