Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marcel Proust - Du côté de la mère
Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme  (Paris)  Du 14 avril au 28 août 2022

Dans le cadre du centenaire de la mort de Marcel Proust célébré en 2022, le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme présente l'exposition "Marcel Proust - Du côté de la mère" à la muséographie inédite.

En effet, la commissaire Isabelle Cahn, conservatrice générale honoraire des peintures au Musée d'Orsay, avec la collaboration du conseil scientifique d'Antoine Compagnon, de l'Académie française, professeur émérite au Collège de France, présente une double réflexion argumentée autour de la judéité de l'écrivain héritée de la branche maternelle.

Avec, à l'appui de leur judicieuse et passionnante (dé)monstration, une sélection de deux cents pièces, peintures, oeuvres graphiques et documents permet de découvrir cette approche muséale dans une élégante scénographie de Joris Lipsch du Studio Matters.

A la recherche des mondes proustiens

Le parcours décliné en sections thématiques propose d'appréhender l'homme et et son oeuvre Marcel Proust par le prisme de la judéité et une mise en résonance du biographique et du littéraire.

Ainsi, en abordant l'héritage de l'ascendance maternelle, celle d'une famille juive assimilée appartenant à la bourgeoisie française qui s'inscrit dans l’histoire des Juifs de France au 19ème siècle avec l'intégration des israélites et le pendant concomitant de l'antisémitisme.

Une intégration notamment mondaine qui se manifeste tant dans le "Grand Monde" parisien ainsi avec l'admission de Charles Hass au Jockey Club représentée dans la toile "Le cercle de la Rue Royale" de James Tissot, que dans la clientèle des nouveaux lieux de sociabilité, tel le Pré-Catelan illustré par une toile d'Henri Gerveix, ("Une soirée au Pré-Catelan").

Et surtout, la figure de sa mère, Jeanne Weil portraiturée par Anaïs Beauvais ("Portrait de Madame Adrien Proust"), en l'espèce prégnante pour la construction de la personnalité et de la sensibilité du petit garçon fusionnel qui attendait le baiser du soir tel décrit en introduction de "Du côté de chez Swann", le premier tome de "A la recherche du temps perdu".

Ce tant en ce qui concerne l' identité juive non explicitement revendiquée mais affirmée lors de son engagement dans l'affaire Dreyfus qui fait l'objet d'une section dédiée, que les fondamentaux de la culture juive, avec notamment son élément central qu'est la mémoire qui constitue le fil rouge de l'écriture de "La Recherche", avec les salles consacrées au Livre d'Ester et à la mise en résonance de la structure des manuscrits proustiens avec celle du Talmud, un des textes fondamentaux du judaïsme et

Une mère dont le décès en 1905 est considéré comme l'instant décisif de la mise en oeuvre de son travail d'écriture pour "A la Recherche du temps perdu" car, comme l'indique les commissaires reprenant les mots de Proust, porté par la pensée qu’il lui serait "si doux avant de mourir de faire quelque chose qui aurait plu à maman".

L'exposition invite à (re)découvir le monde de l'homme et le monde-miroir de "La Recherche", les lieux parisiens, qui constituaient le propos de l'exposition "Marcel Proust - Un roman parisien" au Musée Carnavalet ouverte jusqu'en avril 2022, et les villégiatures normandes, au demeurant sujet pictural en vogue, qui évoquent le Balbec proustien ("Vue prise à travers un balcon" de Gustave Caillebotte, "Hôtel des Roches Noires. Trouville" de Claude Monet, "La Plage de Cabourg" de René François Xavier Prinet).

Tels des itinéraires empruntés par les personnages de Proust, dont Albertine et les jeunes filles en fleurs ("Annette sur la plage de Villerville" et "Les Tilleuls à Amfreville" d'Edouard Vuillard, "Albertine aux Douches" de Kees van Dongen, "Filles-Fleurs" de Robert de Montesquiou) souvent inspirés de contemporains tel le peintre Paul-César Helleu modèle du peintre Elstir ("Madame Helleu sur la plage de Deauville", "Madame Helleu lisant sur la plage").

D'autres salles abordent, entre autres, l'homosexualité de Proust à partir du personnage de personnage de Charlus et ses rapports avec l'art de son temps et notamment les avant-gardes avec l'esthétique des Ballets russes et ses interprètes ("Tamara Karsavina" et "Ida Rubinstein dans le rôle de Zobelda (Shéhèrazade)" de Jacques-Emile Blanche) dont la muse et mécène Misia Godebska (Misa Sert) peinte par Pierre Bonnard, inspire le personnage de la princesse Yourbeletieff du volume "Sodome et Gomorrhe".

A ne pas rater : "Le Grand Canal" de Monet qui évoque le voyage à Venise de Marcel Proust avec sa mère, la "Bibliothèque hommage à Marcel Proust" une des fameuses boîtes miniatures de Charles Matton, les épreuves corrigées des tomes "Du côté de chez Swann" et "Sodome et Gomorrhe" et la caricature de Jean Cocteau ("Marcel Proust dans sa pelisse") celui dont Claude Arnaud dans son essai "Proust contre Cocteau" analyse le "cousinage sensible" avec Proust.

En préambule à la visite :

à voir :
en vidéo : la visite de l'exposition commentée par Paul Salmona, directeur du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme
la conférence "Proust du côté juif" d'Antoine Compagnon de l'Académie française, professeur émérite au Collège de France donnée au musée dans le cadre de l'expositio du MAHJ

en images : un diaporoma de l'exposition in situ Marcel Proust, un roman parisien au Musée Carnavalet

à écouter en podcast :
"L'exploration d'une judéité marrane" sur France Culture dans le cadre de l'émission "Talmudiques" avec la commissaire Isabelle Cahn
"Proust, le podcast" proposé par France Culture et conçu par Charles Dantzig avec les équipes des émissions de la chaîne qui, chaque semaine et jusqu'au 18 novembre 2022, vagabonderont du côté de Proust en abordant un aspect de son oeuvre
"Un été avec Proust" une série sur France Inter initiée en 2013 par Laura Malki

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Crédits photos : © Christophe Fouin - Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=