Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hellfest Open Air Festival #15 (édition 2022) - 24, 25 & 26 juin
Stoner - Human Impact - AA Williams - Pogo Car Crash Control - Benighted - Killing Joke - Kreator - Ministry - Alice Cooper - Nine Inch Nails - Nightwish - Epica - Guns N' Roses - Slift - Igorr - Touche Amore - Converge - Metallica - Terror - Lionheart -   (Clisson, Loire-Atlantique)  du 17 au 26 juin 2022

Suite de notre participation à l’édition du siècle du Hellfest avec une seconde partie de 4 jours qui s’est déroulée dans une ambiance météorologique bien différente de la première semaine. Et oui, plus de jeunes femmes seins nues ou d'hommes se baladant en string borat. Place au K-Way, imperméable et parapluie. Cela n’a bien évidemment pas du tout affecté notre motivation car quelle que soit la météo, le Hellfest reste exceptionnel.

Petit rappel pour bien comprendre notre compte-rendu, le festival se décline en six scènes dédiées à différents courants musicaux. Ces scènes sont les suivantes :
- Mainstage 1 : têtes d’affiches,
- Mainstage 2 : groupes grands publics (heavy ou metal symphonique par exemple)
- Altar : trash, death, grind,
- Temple : black metal, viking metal,
- Valley : doom, stoner, sludge,
- Warzone : punk, hardcore.

Sur cette seconde partie, présence de plus de têtes d’affiche connues que la première avec Guns N’ Roses ou Metallica entraînant par la même un public plus touristique. Le public plus exigeant a toutefois pu se régaler sur les autres scènes avec une programmation toujours aussi pertinente.

Vendredi 24 juin 2022

Présence sur la Valley d’un groupe qui porte magnifiquement son nom, Stoner. Il faut reconnaître qu’il faut être particulièrement courageux de donner au nom de son groupe celui d’un courant musical majeur.

Or, Nick Oliveri (ex QOSTA) et Brant Björk (ex Kyuss) ont bien évidemment la légitimité pour le porter. En tout cas sur scène, ça donne un concert particulièrement réussi avec un son bien lourd parfois à la limite du psyché.

On attendait également beaucoup sur cette même scène, Human Impact, avec des membres de Swans ou d’Unsane, qui avait sorti en 2020 un premier album éponyme majeur. Or, il faut reconnaître qu’on est resté totalement hermétique à leur set qui ne dégageait rien en termes d’émotion. 

Bien différent d’AA Williams aux chansons sombres et aux covers inspirées (Deftones par exemple) et qui a su communiquer une certaine sensualité dans une atmosphère bien dark. Alors oui sa musique est plus proche de Nick Cave que d’un groupe de metal mais sa programmation a une nouvelle fois confirmé l’ouverture d’esprit du public.

Cette "prise de risque", on l’a également ressentie sur la scène Temple avec Myrkur pour un set de folk scandinave bien loin du black metal.

Sur la Warzone, on a retrouvé les français de Pogo Car Crash Control. On avait été un peu décontenancé par leur dernier disque sorti cette année et moins pêchu. Il en a été tout autrement sur scène avec leur folle énergie communicative.

Ils ont démontré une nouvelle fois qu’ils étaient un des groupes majeurs de la scène rock / metal française actuelle.

A cet égard, autre groupe français impressionnant : Benighted sur Altar. Il s’agit de brutal death qui comme son nom le suggère pratique un son brutal et technique. Hyper efficace. Une très belle découverte de ce groupe qui existe pourtant depuis de très nombreuses années.

Une petite oreille sur les vieillissants Killing Joke, puis enchaînement sur les mainstages avec les allemands de Kreator dont le trash ne nous déçoit jamais, le metal industriel de Ministry avec le papy ex (?) toxico Al Jourgensen et Alice Cooper. Ce dernier a vraiment réussi à faire oublier la météo exécrable régnant à ce moment là : décor, musiciens (dont Nita Strauss qui a annoncé depuis son départ), setlist parfaite, scénographie incroyable (assassinat ou non d’un nourrisson, guillotine). Un vrai show !

Et on a terminé cette dernière journée par Nine Inch Nails, probablement l’artiste qu’on attendait le plus car jamais vu sur scène. La prestation était à la hauteur de nos attentes avec un set sous forme d’épilepsie sonore et visuelle laissant peu de répit aux spectateurs ravis. Le set s’est terminé par un "hurt" bouleversant.

Samedi 25 juin 2022

Deux groupes type metal symphonique étaient programmés sur cette journée avec Nightwish et Epica et des chanteuses aux grandes envolées lyriques.  Pas du tout notre style. Au rayon impasse, signalons aussi Guns N' Roses pour un show raté à tous niveaux. Pas la peine d’en rajouter dès lors que les pépites se trouvaient ailleurs.

Et ça commence par Slift sur la Valley, un autre groupe largement soutenu dans nos colonnes et qui pratiquent un rock psychédélique.

On a vraiment été impressionné par leur maîtrise technique au jeu carré et puisant.  Toujours dans la catégorie scène française, beaucoup de monde sur la  Temple pour l’inclassable Igorr mélangeant notamment death metal, musique baroque, sonorités orientales, trip hop.

Sur la warzone, la générosité du post hardcore plaintif de Touche Amore a fait clairement son effet en maniant à la fois fureur et fragilité notamment au niveau du chant.

Vraiment à la hauteur de leur belle discographie.

On termine par la prestation la plus attendue de la journée : la rencontre du plus grand groupe de hardcore et de la princesse gothique ultime avec Converge associé à Stephen Brodsky (Cave in) et surtout  Chelsea Wolfe pour jouer leur disque commun Bloodmoon.

L’attente était peut être trop forte car la prestation s’est avérée pour partie décevante.

Il manquait le souffle susceptible de nous transporter émotionnellement et en plus, la voix Chelsea Wolfe était en trop en retrait.

Dommage.

 

Dimanche 26 juin 2022

Que de monde, un site totalement blindé en raison de la présence de Metallica. Il fallait quitter la MainStage 1 pour aller respirer devant les autres scènes et ça tombait bien puisque de très bons groupes y étaient programmés pour cette dernière journée.

Sur la Warzone, on a retrouvé Terror, groupe californien dans la catégorie hardcore musclé et puissant, probablement un de nos préférés dans ce style. Côté  pit, ça a bien poussé devant.

On est resté sous le soleil de Californie avec Lionheart qui sans révolutionner le style hardcore a donné un set ultra efficace. 

Du côté de la Valley, la prestation du jour a incontestablement été la rencontre  de Regarde les hommes tomber avec Hangman’s chair. Les nantais ont au final été les grands gagnants du metal français sur ces deux parties.

On était un peu septique sur cette collaboration exclusive ne voyant pas comment les deux styles allaient se mélanger. Les deux groupes ont donc joué tous ensemble des titres des deux groupes marquant l’alliance entre la lourdeur doom et le black metal pour donner un ensemble cohérent. Une véritable réussite que cette collaboration.

Sur la MainStage 1 aménagé  spécialement pour Metallica, quel plaisir de voir nos caennais d’Headcharger, invités de dernière minute, qui a su partager leur hard rock et surtout leur enthousiasmer avec le public. 

Décontenancé au départ par la vieillesse de Bobby Liebling, leader de Pentagram, au physique proche du père Fourrasse, on a été totalement ébloui par son hard rock / doom intemporel pratiqué  depuis 50 ans.

On retrouve sur la Temole Mercyful Fate pour lequel, on a toujours eu du mal avec la voix stridente  du chanteur King Diamond. Il faut reconnaître que musicalement,  c’était  tellement puissant que cela faisait passer la voix sans difficulté. En plus la scénographie a rendu le set fascinant.  Une des prestations majeures de la journée au final. 

Une oreille sur les Suédois de Sabaton. Le public semblait ravi par ce hard rock bourrin au style militaire, pas nous. 

On a alors terminé par la tête d’affiche du festival pour leur première participation au Hellfest : Metallica. Ouverture par un petit AC/DC puis une scène du "bon la brute et le truand" et la musique de Morriccone avant une explosion sonore par un enchaînement "Whisplash", "Creeping death" et "Enter sadman". C’était  un déroulé  ininterrompu de hits.  Le set et donc le festival se sont termines par "Master of puppets". Une édition exceptionnelle vraiment clôturée en toute beauté. 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - 2ème
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - vendredi 22 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - dimanche 24 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019)
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #14 (édition 2019) - 2ème
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #15 (édition 2022)
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #15 (édition 2022) - 17, 18 & 19 juin
Hellfest en concert à Hellfest Open Air Festival #16 (édition 2023)
Hellfest en concert à Foo Fighters - Queens Of The Stone Age - Babymetal - Royal Blood - Dropkick Murphys - Megade (27 au 30 juin 2024)
La chronique de l'album Tête Blême de Pogo Car Crash Control
La chronique de l'album eponyme de Killing Joke
Killing Joke en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Alice Cooper en concert au Festival Jardin du Michel #10 (édition 2014)
Alice Cooper en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Nine Inch Nails en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)
Nine Inch Nails en concert au Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - vendredi 6 juillet
Articles : Pearl Jam - Viagra Boys - The National - SLIFT - Toybloïd - En bref cette semaine
Igorr en concert au Festival Europavox 2015 - Dimanche 24 mai
Converge en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (vendredi)
L'interview de Converge (25 mars 2005)
Une 2ème interview de Converge (25 mars 2005)
La chronique de l'album The Terror de The Flaming Lips
La chronique de l'album eponyme de Narco Terror
La chronique de l'album Bipolar Babes EP de Cannery Terror
Terror en concert au Festival Fury Fest 2004 (dimanche)
Terror en concert au Trabendo (jeudi 27 septembre 2012)
Terror en concert au Festival Street Punk Ink Mas Party #3 (édition 2018)
##Hangman?s chair## La chronique de l'album Rise From The Ashes de Headcharger
Headcharger en concert au Fil (mardi 7 février 2012)
L'interview de Headcharger (samedi 9 octobre 2021)

En savoir plus :
Le site officiel de Hellfest Open Air Festival
Le Facebook de Hellfest Open Air Festival

Crédits photos : David Drx


David Drx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=