Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hideo Kojima, aux frontières du jeu
Erwan Desbois  (Editions Playlist Society)  septembre 2022

C’est la rentrée aussi du côté des éditions Playlist Society qui ont la bonne idée de nous proposer un essai consacré à l’un des maîtres du jeu vidéo, un certain Hideo Kojima, connu du monde entier pour la plupart de ses jeux vidéo.

Au début de l’année 2020, la COVID 19 contraint une grande partie des pays du monde à instaurer un confinement de leurs populations. En quelques jours, un nouveau monde a imposé ses règles de vie avec d’un côté des gens cloisonnés chez eux, ayant comme seul lien extérieur internet et de l’autre des livreurs qui arpentent les rues pour assurer l’approvisionnement en produits essentiels.

Le réel rattrapait soudain la fiction d’un jeu vidéo sorti quelques semaines avant, un certain Death Stranding, véritable chef-d’œuvre d’Hideo Kojima dans lequel Sam Porter incarne un livreur équipé d’une tenue particulière qui sillonne une version post-apocalyptique des USA où les survivants vivent dans des bunkers connectés.

Une fois encore, Hideo Kojima anticipait l’avenir, chose qu’il avait déjà fait avec Metal Gear Solid 2 qui présageait les manipulations devenues depuis très courantes sur internet.

Hideo Kojima est un génie du jeu vidéo, peu de personnes peuvent le contester. Il était donc nécessaire de nous proposer un essai sur cette personne, ce qu’a fait Erwan Desbois avec talent. Il nous montre que Hideo Kojima est une figure majeure du jeu vidéo depuis maintenant quarante ans puisqu’il a, dès sa première création (Metal Gear) initié un genre entier, le jeu d’infiltration, qu’il va ensuite réinventer sans cesse dans les épisodes suivants.

On y découvre un réalisateur avec des œuvres alimentées par sa culture filmique et littéraire. Ces œuvres ébranlent le joueur, le poussent à s’investir émotionnellement et mentalement. L’ouvrage nous permet de plonger dans un univers adulte et complexe, aux procédés à la fois spectaculaires et expérimentaux, qui questionnent notre place face au jeu et notre positionnement social, tout en brisant les barrières entre mondes réels et virtuels, cinéma et jeux vidéo, rire et tragédie.

Construit autour de quatre parties, sur les premières expériences de Kojima, sur la saga Metal Gear, sur la place des films dans l’œuvre de Kojima et enfin sur P.T (jeu vidéo annulé et Death Stranding), l’ouvrage nous permet d’apprendre de nombreuses choses sur Kojima.

Kojima est hanté par la menace nucléaire, il est obsédé par la mort et cela se ressent dans ses jeux. On apprend aussi pourquoi Kojima se lance dans "les jeux de non combat" privilégiant l’infiltration pour des raisons techniques alors qu’au départ, cette idée était fortement contestée.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire les pages consacrées à Snatcher et Policenauts, deux jeux de Kojima que je ne connaissais pas. Ils sont essentiels pour voir l’importance du cinéma dans la réalisation de ces jeux.

La partie sur la saga Metal Gear Solid est passionnante, me renvoyant à ma jeunesse quand je jouais sur Playstation 1 et 2. Je me suis même surpris à me commander Metal Gear Solid V : The Phantom Pain après avoir lu l’ouvrage, avec le jeu Ground Zeroes inclus.

L’aventure P.T, si on peut parler d’aventure pour cette bande d’annonce d’un jeu jouable reste une aventure en soi, influencé par le cinéma de Lynch et marqué par l’éviction de Kojima de Konami qui entraînera son annulation. Radié par Konami, l’ouvrage nous montre comment Kojima renaît en indépendant pour produire un triple AAA en étant affranchi de tout intermédiaire. On voit les liens existants entre Death Stranding et des titres comme Metal Gear ou même P.T. Le regard porté sur ce Death Stranding que je n’ai toujours pas fini s’éclaire à la lecture du jeu, me donnant envie de me replonger dedans rapidement. C’est un signe pour moi que l’essai d’Erwan Desbois est totalement réussi, à la hauteur de l’artiste qu’il nous raconte.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Erwan Desbois


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=