Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frida Khalo - Au-delà des apparences
Palais Galliera  (Paris)  Du 15 septembre 2022 au 5 mars 2023

En collaboration avec le Museo Frida Kahlo, le Palais Galliera, musée de la mode de la Ville de Paris, consacre une exposition à Frida Kahlo (1907-1954) non sous l'angle de la production artistique de la peintre mexicaine devenue iconique mais sous celui de la femme.

Intitulée "Frida Khalo - Au-delà des apparences", elle a été conçue comme une évocation sous l'angle de l'intime afin de découvrir la construction de son identité à travers sa manière de se présenter et de se représenter notamment dans le cadre du mouvement de la "mexicanidad".

Ainsi les commissaires Circe Henestrosa, directrice de l’école de mode Lasalle à Singapour, Galliera Gannit Ankori, directrice du Rose Art Museum aux Etats-Unis, et Miren Arzalluz, directrice du Palais Galliera, ont sélectionné un conséquent corpus documentaire issu de ses effets personnels.

De Frida la coja au ruban autour d'une bombe*

Les commissaires précisent leur intention d'éclairer le parcours et l'oeuvre de Frida Khalo tant dans l'art que la politique de son pays qui l'a érigée en icône en situant leur proposition à la croisée de l'Histoire de l'art et de la mode, une approche développée par les deux premières commissaires dans les expositions au Victoria & Albert Museum à Londres en 2018 et en 2019 au Brooklyn Museum à New York.

Paradoxalement, la monstration présentée dans le cadre de la vocation de musée de la mode du Palais Galliera est introduite par une affiche reproduisant une photographie de Toni Frissell pour une édition du magazine Vogue en 1937 représentant Frida Khalo dans une tenue sobre bien différente de son vestiaire et dans l'attitude d'une figure révolutionnaire tenant l'étendard de la révolte sur les barricades, évoquant, et entre autres, celle de la principale protagoniste de "La Liberté guidant le peuple" de Delacroix ou de "La Marseillaise" de Rude.

Cela étant, elle se déploie en trois actes qui correspondent à la synthèse opérée par les commissaires à partir de la signification symbolique du vêtement définissant "les frontières entre biographie, autoportrait et expression vestimentaire" et, en l'espèce, l'affirmation de soi dans une singularité unique liée à l'identité ethnique, à la "mexicanidad", et à son handicap.

L'Acte I, dans la Galerie courbe en rez-de-jardin, relate la biographie détaillée de Frida Khalo depuis son arbre généalogique et son point d'ancrage que fut sa maison natale la Casa Azul dans laquelle se trouve de nombreux pièces relatives la culture pré-hispanique et à l'art populaire telles les peintures votives.

Egalement avec son parcours médical et ses accidents de santé, les séquelles d'une poliomyélite infantile et un accident de bus qui la laisse handicapée et douloureuse à vie l'obligeant au port d'un corset orthopédique puis à une amputation de la jambe qui ouvrent l'Acte II avec les corsets en plâtre dont certains peints et décorés par ses soins, et l'un avec le symbole graphique du communisme idéologie à laquelle elle avait adhéré, les bottines strassées et la jambe prothétique customisées.

La Galerie Sud accueille des tenues traditionnelles de la région de Tehuantepec, foyer d'origine de sa famille maternelle, dont Frida Khalo retient les tropismes liés à son ethnicité affirmée, outre la chromatique chatoyante, la profusion de broderies et les motifs floraux, l'ampleur et la longueur de la jupe ainsi que des accessoires comme le châle et la chasuble, qui permettent tant de dissimuler les parties abîmées de son corps que de forger son image.

Sa garde-robe mise en regard de beaux portraits photographiques de Nikolas Murray est complétée par des bijoux et parures et d'objets émouvants comme son petit nécessaire à couture.

Des tenues qui se retrouvent souvent sur ses toiles notamment ses autoportraits telle la tenue avec la coiffe-cape de cérémonie en dentelle inspirée de la couronne rayonnante de la Vierge.

L'Acte III se déroule dans le Salon d'honneur au rez-de-chaussée du Palais Galliera avec une "exposition-capsule" qui illustre l'influence de la garde-robe de cette personnalité hors norme comme source d'inspiration de la mode contemporaine, de la Haute Couture aux créateurs et designers avec en tête de gondole, et en clin d'oeil, un modèle de 1998 de Jean-Paul Gaultier qui promeut le corset sous-vêtement baleiné en sexy habit couture.

De Franck Sorbier qui rend un hommage explicite à Frida Khalo avec notamment un poncho à franges orné de son portrait

àt Alexander McQueen usant de la variation du corset pour Givenchy, ou celui étonnant de Yoji Yamamoto décline en contreplaqué sur kimono, la fine fleur de la mode est au rendez-vous.

De la Haute Couture, avec les virginales en bouillonné d'organza de Kei Ninomiya et Valentino qui voisinent avec la revisite minimalisme de Kris Van Assche

à la sublimation par Riccardo Tisci pour Givenchy au romantisme pour princesse moderne du designer Erdem Moralioglu

et le monochromatisme de Comme des garçons rivalise avec le clinquant de Richard Quinn.

A noter un parcours de visite numérique numérique disponible sur l’application du Palais Galliera. et, en préambule à la visite :

à voir en vidéo :
l’exposition immersive "Viva Frida Kahlo" au Viage Digital Art Theatre à Bruxelles en 2022
l'exposition "Frida Kahlo - Making Her Self Up" au Victoria & Albert Museum à Londres en 2018
l'exposition "Frida Kahlo: Appearances Can Be Deceiving" au Brooklyn Museum à New York en 2019
le documentaire "Frida Khalo - Portrait d'une artiste"
la visite virtuelle de la Casa Azul

et en podcast "Des ailes de mouette noire : portrait en miroir de Frida Kahlo" création radiophonique sur France Culture dans le cadre de l'émission "Fictions / Le Feuilleton"

 

* André Breton

En savoir plus :

Le site officiel du Palais Galliera
Le site du Muséo Foda Khalo

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation du Palais Galliera Ainsi les commissaires Circe Henestrosa, directrice de l’école de mode Lasalle à Singapour, Galliera Gannit Ankori, directrice du Rose Art Museum aux Etats-Unis, et Miren Arzalluz, directrice du Palais Galliera, ont sélectionné un conséquent corpus documentaire issu de ses effets personnels. De Frida la coja au ruban autour d'une bombe* Les commissaires précisent leur intention d'éclairer le parcours et l'oeuvre de Frida Khalo tant dans l'art que la politique de son pays qui l'a érigée en icône en situant leur proposition à la croisée de l'Histoire de l'art et de la mode, une approche développée par les deux premières commissaires dans les expositions au Victoria & Albert Museum à Londres en 2018 et en 2019 au Brooklyn Museum à New York. Paradoxalement, la monstration présentée dans le cadre de la vocation de musée de la mode du Palais Galliera est introduite par une affiche reproduisant une photographie de Toni Frissell pour une édition du magazine Vogue en 1937


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=