Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Têtes Raides - Jasmine Vegas - Mell - Lombric - Lola Lafon et Leva - Bam's - Hocine Ben - Patalo
Le Zénith  (Paris)  30 mars 2006

A l'occasion de la sortie de leur dernier album Fragile, les Têtes Raides ont entamé une tournée aux quatre coins de la France. Étape parisienne : le Zénith ! L'opportunité pour le groupe d'offrir à son public une véritable "scène ouverte"…

Il fallait si attendre, un concert des Têtes Raides n'est jamais banal : magique par la vitalité de la prestation, brut par la sincérité de la démarche, engagé par son aspect résolument militant et actif. Et s'il est question de parti pris politique (de "devoir de parole"), le tout reste toujours ancré sous l'angle de la création.

En accostant sur la scène du Zénith, la tribu Têtes Raides , qui s'est toujours montrée friande sur le plan des synergies artistiques, a donc trouvé ici l'occasion de pousser encore plus loin le bouchon…

Cinq groupes en première partie, le tout orchestré et présenté au gré des différentes interventions du slameur Hocine Ben : il fallait oser ! Pari réussi et qu'on ne peut qu'applaudir tant l'initiative est belle.

Ouverture des festivités avec un premier texte de poésie, scandé tel quel au micro : pas de musique, que des mots, libres, et criant de vérité. Le ton est donné… "Le poète est dans la rue…".

Suit, sans transition aucune (mais faut-il différencier les registres ce soir ?), le groupe Lombric.

Avec ses petites chansonnettes aux accents faussement légers, le groupe semble tout droit descendu des années 70 !

Un look "bab" et le tout mixé à la sauce "chanson française néo-réaliste": on perçoit instinctivement un rapport de filiation avec les Têtes Raides.

Puis c'est au tour de l'exubérante Jasmine Vegas (chapeau en poil de moquette vert sur la tête et robe pailletée) de faire son entrée.

Un univers plus acidulé, mais aussi plus déjanté… Faut-il encore présenter Jasmine ?

Sous les yeux éberlués d'une partie du public qui la découvre pour la première fois, la parisienne ex-new-yorkaise enchaîne alors trois morceaux (telle est la règle pour chaque invité) de son album : Time, "Encaisse-moi" et "Je te vois".

Retour à un style plus ancré dans la réalité avec l'étonnante prestation de Mell (du label Mon Slip comme la plupart des invités ce soir).

Énergie punk, son brut à la guitare, un rien hérité du vieux père Brassens, le tout accompagné d'un époustouflant trompettiste !

Le résultat est très probant. Séduit par ce mélange insolite de hargne et de fraîcheur, le public commence à chauffer, le ton monte…

Autre point de mire, autre horizon… Entre le groupe Lola Lafon et Leva.

Le son se densifie, l'orchestration des morceaux se fait plus importante.

Mais d'où viennent ses sonorités déroutantes ? Oscillant entre le registre rock et une gouaille aux résonances orientales, le groupe a puisé son style aux racines de ses origines balkaniques…

Le tout est étonnant, enivrant. Interprétant les textes tantôt en roumain, tantôt en français, on ne saurait imposer de frontière à cette musique qui semble intemporellement venue d'ailleurs !

Enfin, pour clôturer la scène ouverte, l'apparition la plus étonnante de cette première partie : Bam's.

Surfant aux limites du hip-hop, du rap et du jazz, l'univers de cette chanteuse française d'origine africaine est inclassable et totalement déroutant ! Accompagné entre autres d'une contrebasse et d'un DJ, Bam's scande une prose revendicatrice et libre. Impossible de décrire tant la prestation est innovante et osée…

Voilà donc toute la générosité et l'intelligence des Têtes Raides : décloisonner les univers, offrir à son public d'autres opportunités, offrir à des artistes moins aguerris la possibilité de s'exprimer. Chapeau !

Bientôt 22 h 00, il est temps de faire démarrer le concert à proprement parlé car le public s'impatiente… Quelques cliquetis de baguettes sur la caisse claire et voilà le spectacle lancé !

Entrée de Christian Olivier pour entamer le titre-phare du dernier album : Fragile.

Un début d'interprétation mesuré, puis c'est l'explosion générale avec l'entrée flamboyante des cuivres (saxo, trompettes…) sur la scène.

La magie des Têtes Raides, n'est-ce pas justement cette alliance de couleurs (fanfares, sifflets, sortis tout droit d'un magasin de jouets) et de noirceur (l'accordéon nostalgique, la basse rageuse aux accents punk) ? Énergie ! Synergie ! Fantaisie ! ça sonne vrai, ça sonne plein, c'est humain !

Et l'on ne peut, avec la suite des morceaux qui s'enchaînent, qu'être transporté ! C'est un bain de jouvence, un antidote contre le sommeil, contre le rond rond quotidien qui anesthésie… Pêle-mêle et d'un souffle suivent "Je voudrais pas crever" (paroles de Boris Vian), "Houba", "Latuvu", "We gonna love me", "Constipé"… mais aussi des "classiques" du groupe : "Zigomatics", "Gino", "Saint-Vincent", "L'iditenté", l'incontournable "Ginette"…

Un invité d'honneur : Jean Corti (accordéoniste de Jacques Brel en son temps) qui reprend en solo la sempiternelle javanaise de Serge Gainsbourg. Des invités récurrents : les enfants du petit chœur des Patalo

Alors, incontestablement, l'humeur est à la fête ce soir : le public danse, pogote en douceur, entonne la chansonnette et lève le poing. Des silences aussi… pour reprendre du souffle, écouter, réécouter les paroles de cette chanson en hommage aux Communards de la ville de Paris…

Comment pourrait-il en être autrement lorsqu'on sait avec quelle exigence les Têtes Raides ont toujours poussé leur travail ?

En perpétuelle évolution, le groupe est parvenu aujourd'hui à l'accomplissement d'une très belle démarche artistique. Gageons qu'ils sont loin d'avoir finis de nous étonner !

Christian Olivier, plus présent, plus entier que jamais ; Grégoire au saxo, agissant comme l'élément fédérateur du groupe, tout en générosité et en ouverture sur scène ; Édith et Anne-Gaëlle tout en pudeur, grâce et émotion…

Alors, pour ceux qui ne serraient toujours pas convaincu, les Têtes Raides sont en tournée jusqu'à fin juin !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Fragile des têtes raides
La chronique de l'album Banco des Têtes Raides
Les Têtes Raides en concert au Festival des Terre-Neuvas de Bobital 2004
Les Têtes Raides en concert au Festival des Terre Neuvas à Bobital (Galerie photos)
Les Têtes Raides en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Les Têtes Raides en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Les Têtes Raides en concert au Festival Class'Rock 2006
Les Têtes Raides en concert à La Maroquinerie (26 novembre 2007)
La conférence de presse des Têtes Raides (9 juillet 2005)
L'interview des Têtes Raides (24 mars 2006)
La chronique de l'album Time de Jasmine Vegas
Jasmine Vegas en concert à Théâtre des Bouffes du Nord (28 février 2005)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (26 mars 2005)
Jasmine Vegas en concert au Point Ephémère (mai 2005)
Jasmine Vegas en concert aux Bains Douches (28 janvier 2006)
Jasmine Vegas en concert au Nouveau Casino (21 février 2006)
Jasmine Vegas en concert à La Maroquinerie (23 septembre 2006)
L'interview de Jasmine Vegas (17 juin 2005)
L'interview de Jasmine Vegas (28 janvier 2006)
La chronique de l'album C'est quand qu'on rigole de Mell
La chronique de l'album Western Spaghetti de Mell
La chronique de l'album Relation Cheap de Mell
La chronique de l'album Déprime & Collation de Mell
Mell en concert à la Salle des fêtes (6 octobre 2007)
Mell en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Mell en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - jeudi
L'interview de Mell (janvier 2008)
L'interview de Mell (8 février 2010)

En savoir plus :

Le site officiel des Têtes Raides
Le site officiel de Jasmine Vegas
Le site officiel de Mell
Le Bandcamp de Mell
Le Facebook de Mell

Crédits photos : Laurent (plus de photos sur Taste of indie)


IC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Mell (28 mars 2011)
Mell (8 février 2010)


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=