Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Capitale(s)
Hôtel de Ville  (Paris)  Du 15 octobre 2022 au 2 juin 2023

Dans les années 1980, les très zélés services de nettoyage d'alors de la capitale traquaient la moindre apposition rebelle sur les murs parisiens.

En 2022, la Ville de Paris présente, en accès gratuit sur réservation, l'exposition "Capitale(s)" pour rendre compte d'un panorama du Street Art francisé en art urbain ayant acquis ses lettres de noblesse en étant adoubés tant par les marchands d'art que les institutions muséales.

Sous-titrée "60 ans d'art urbain à Paris", elle regroupe un nombre conséquent d'oeuvres sélectionnées par le commissariat composé de la galeriste Magda Dabysz, Elise Herszkowicz, organisatrice d'expositions, Nicolas Laugero Lasserre, notamment directeur du centre d'art urbain Fluctuart sis dans une péniche en quai de Seine, et l'artiste graffeur Marko93.

Aux murs les artistes !

La monstration ressort à la rétrospective de ce courant artistique initié non par des vandales mais des artistes d'atelier émergents formés aux beaux-arts ou aux arts plastiques qui se sont manifestés en marge des circuits officiels non seulement pour contrecarrer leur absence de visibilité dans les frileux lieux culturels institutionnalisés mais également en utilisant le mur comme véhicule démocratique de l'art.

Et ce mouvement s'avère essentiellement polymorphe avec des artistes singuliers aux univers, styles et pratiques diverses mais dont le dénominateur commun est la filiation avec la contre-culture et l'ancrage critique dans la société contemporaine.

Ainsi, avec les précurseurs des années 1960-1970 dont Jacques Villeglé avec son détournement des affiches lacérées et Gérard Zlotykamien et ses ombres éphémères.

Ils précèdent la vague des années 1980 avec des représentants pour la plupart d'obédience Figuration libre et devenus emblématiques tels les VLP à l’esprit punk-rock et leur Zuman "qui va sur les murs pour ne pas aller droit dans le mur", Jay One surnommé le Black Picasso et Blek le rat qui a donné son heure de gloire au muridé.

Et aussi Jef Aérosol et son homme qui s'accroche et celui motus bouche cousue, Jérôme Mesnager et son "Homme nu" à la silhouette blanche calquées sur celle du mannequin articulé en bois à l'allure, Jean Faucheur l'explorateur des techniques, le serial graffeur et DJ des arts graphqiues Speedy Graphito et Miss Tic, la chasseresse de postures et d'impostures qui s'affiche à coup d'aphorismes bien sentis.

Ensuite, vient la déferlante des décennies ultérieures et le visiteur pourra en prendre la mesure en circulant dans un véritable layrinthe artistique.

Avec, et entre autres, Swoon et ses figures inspirées du théâtre d'ombre indonésien et Vhisl le sculpteur de murs

Rero et ses messages barrés, Dran et ses personnages cartoonesques et les fresques d'O'Clock

Le travail sur le trait et la couleur de Tanc, celui sur la calligraphie et le lettrisme de L'Atlas et les portraits africains en négatif d'Yseult YZ Digan

A ne pas rater l'alphabet socio-politique de Villeglé composé en 2022.

L'exposition propose également une expérience immersive avec trois oeuvres virtuelles à découvrir au terme d'une chasse aux indices via QR codes, et des dispositifs ludiques pour s'essayer à la gestuelle du graffiti avec le dispositif Graffiti Digital Picturae et à sa calligraphie du graffiti respectivement conçu parl'artiste plasticien Cristobal Diaz.

 
En savoir plus :

Le site officiel du de l'Hôtel de Ville de Paris

Crédits photos : © MM


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'artifice culturel, c'est sur Froggy's Delight que ça se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"L'arbre de Mia" au Grenier à Sel
"Au creux de mon silence" au Théâtre 3S
"Des chèvres en Corrèze" au Théâtre Episcène
"Inavouable" de Théâtre La Manufacture
"Vive" au Théâtre du Train Bleu
"Brisby (blasphème !)" au Théâtre du Train Bleu
"L'art de ne pas dire" au Théâtre La Factory, salle Tomasi
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chapelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Aventurera" de Alberto Gout
"Karmapolice" de Julien Paolini

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=