Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Monte-plats
Théâtre La Flèche  (Paris)  novembre 2022

Comédie d'Harold Pinter, mise en scène de Jean-Pierre Durand, avec Matéo Cichacki et Anton Cisaruk.

Pièce en un acte écrite en 1957, c'est-à dire à 27 ans pour son auteur futur Nobel Harold Pinter, "Le Monte-plats" est souvent joué et toujours dans la traduction d'Eric Kahane.

Comme dans ses autres œuvres de la même époque ("Le Gardien", "Une petite douleur"), règne ici un absurde aussi banal qu'inquiétant que Gus (Matéo Cichacki) et Ben (Anton Cisaruk), les deux protagonistes, tempèrent avec des blagues qui font pschittt.

Ils son théoriquement dans un sous-sol désaffecté où ils ont installé deux lits qui méritent à peine ce nom. Quand Ben, l'intello du duo, passe le temps en lisant un journal, c'est une feuille publicitaire froissée qui en fait office. Les deux complices ne sont guère plus reluisants que l'antre imaginé par le scénographe Roméo Sanseau.

Contrairement à quelques-uns de ses prédécesseurs, le metteur en scène Jean-Pierre Durand les décrit très clairement comme deux petites frappes dans l'attente d'un mauvais coup et ne cherche pas à jouer sur une quelconque ambiguïté de leur condition.

On les imagine en tueurs à gage tarantinesques et non en émules de Beckett. Tout dans "Le Monte-plats", est plus Tarantino que Godot, sauf ce monte-plats, très elliptique, et en forme de boîte à lettres suspendue. Son étrangeté est donc relative, surtout pour ces deux psychopathes prosaïques dont les peurs comme les pensées ne dépassent pas le moment présent.

Pinter emmène ses spectateurs une heure en totale médiocrité, dans un monde où la mort est inéluctable car personne n'a assez d'imagination pour qu'on puisse en finir autrement. Métaphore sordide mais logique , "Le Monte-plats" étale fièrement sa trivialité.

Personne ne le regrettera et l'on suivra avec délectation, ou simplement avec indulgence, les élucubrations pathétiques de Ben et Gus que leurs interprètes parviennent à sortir de leur néant existentiel.

Plus de soixante ans après sa création, la pièce conserve son mystère et sa vitalité paradoxale. Pinter est bien un maître et la version prônée par Jean-Pierre Durand, qui s'abstient d'effet superflus, la sert au mieux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=