Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Performance
International Visual Théâtre  (Paris)  novembre 2022

Spectacle conçu et mis en scène par Andy Arnold, avec Emmanuelle Laborit et Ramesh Meyyappan accompagnés du musicien Ross Whyte.

Deux comédiens, un homme et une femme, se préparent pour une représentation. On les surprend dans leurs routines, leurs gestes toujours renouvelés quand ils se maquillent et qui constituent le temps de leur concentration.

Mais l'un et l'autre n'ont pas l'air au mieux de leur relation. Chacun se prépare en ignorant l'autre, en évitant de tenir compte de l'autre.

Quand on les découvre sur scène, on s'aperçoit que l'homme (Ramesh Meyyappan) est un clown blanc habillé dans le costume du mime Deburau interprété par Jean-Louis Barrault dans "Les Enfants du paradis" de Marcel Carné. La femme (Emmanuelle Laborit) est la statue qu'il adore et qui se tient droite derrière un décor de parc. Dans le coin gauche de la scène, se tient un pianiste (Ross Whyte) qui accompagne les deux personnages sur scène.

Au fil des scènes reprises du cinéma français dit "réaliste poétique", on sent évoluer vers de plus en plus d'incompréhension le couple d'acteur. Parfois statique en statue en robe blanche, parfois en mouvement en danseuse en robe rouge, la femme ne comprend pas que son partenaire ne sait pas lui dire l'amour qu'il ressent pour elle ?

Quand il joue le clown en amoureux éploré et incompris, n'est-il qu'un personnage joué par un acteur, un mime très doué, ou bien tout bonnement l'acteur lui-même qui dépasse sa fonction d'interprète et crie son amour dans la vie pour celle qui n'est censé n'être elle aussi qu'un personnage ?

Uniquement par leurs visages et leurs corps, les deux personnages-acteurs expriment leur double douleur, leur impossibilité de se dire la réalité de leurs sentiments... Dur, dur de ne pas pouvoir s'exprimer par les mots dans cette mise en abyme conçue par Andy Arnold.

Le spectateur qui regarde "La Performance" sans être rompu au théâtre visuel pourra être perdu dans cet étalage subtil de sentiments qui prennent forme de non-dits. Il devra se laisser aller à l'écoute du cœur des deux comédiens pour ressentir la beauté de ce mimo-drame qui rend hommage à un cinéma français paradoxalement admiré pour les dialogues très écrits de Prévert.

"La Performance" permet de comprendre que le théâtre visuel a gagné ses lettres de noblesse et peut désormais soutenir la comparaison avec les autres formes théâtrales.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=