Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kanun, la loi du sang
Jérémy Guez  (décembre 2022) 

Réalisé par Jérémy Guez. France. Thriller. 1h35 (Sortie 7 décembre 2022). Avec Waël Sersoub, Tugba Sunguroglu et Arben Bajraktaraj.

Objectivement, pour le cinéma français,"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez n'est qu' un "petit" film de genre avec des acteurs inconnus, que d'aucuns trouveront prometteurs à l'image du cinéaste, qui en est ici à sa troisième réalisation.

Pourtant, "Kanun, la loi du sang" est typiquement le film que tous les critiques qui l'auront négligé à sa sortie trouveront remarquable quand ils le reverront dans quelques années.

Ce qui ne trompe pas, c'est que Jérémy Guez n'a pas hésité à prendre à contre-pied tous les poncifs du "thriller" français. D'emblée, il n'a pas cherché à pénétrer dans un milieu bien précis... mais dans deux. Avec un héros albanais et mafieux presque à son corps défendant, et une jeune héroïne turque plutôt artiste.

Autre élément original pour une production française : il a situé l'action du film dans le cœur de Bruxelles, un Bruxelles nocturne aux couleurs vives où les deux gens se rencontrent par hasard, la jeune femme barmaid dans un établissement de nuit attirant l'attention du jeune homme.

Rien ne semble sociologiquement fait pour que la rencontre soit concluante. Et c'est pourtant ce qui va arriver à l'issue d'un film qui s'inscrit plus dans les conventions du film hongkongais type Johnny To ou Tsui Hark , voire du film danois à la Nicolas Refn Winding , comme Pusher, que des polars français nourris à la sauce Olivier Marchal.

L'enjeu du film ne va pas être pour Waël Sersouz de faire croire qu'il est vraiment albanais, ni pour Tugba Sunguroglu de faire croire qu'elle est authentiquement turque, mais de rendre crédible leur histoire d'amour naissante alors qu'ils n'ont pas les mêmes attaches culturelles ni les mêmes préoccupations...

On pourrait même se demander si le voyou albanais à gueule de boxeur a une quelconque chance de séduire une jeune turque finançant ses études aux beaux-arts en tenant sans entrain un bar sans clients.

Et puis, on pense à "A bout de souffle" et l'on comprend que ces deux improbables tourtereaux sont les Belmondo et les Seberg d'aujourd'hui. Comme le premier long-métrage de Godard, "Kanun, la loi du sang" se veut une série B et s'avère, en fait, un film romantique, une histoire qui ne sait pas où elle veut en venir et qui compte sur les événements pour le savoir.

Jérémie Guez donne toutes les explications nécessaires dans le titre de son film : "Kanun" c'est pour les Albanais une sorte de loi du Talion, une loi du sang où quelqu'un de la famille d'une victime la venge en s'attaquant à un membre de la famille de l'assassin.

Lorik a été envoyé en France parce qu'il est celui qui a été choisi pour être l'objet de la vengeance. Mais en rencontrant Sema, la jeune Turque, il n'a plus l'attention d'attendre que son mauvais sort s'accomplisse et va substituer la loi du désir à la loi du sang...

Vrai thriller, vraie histoire d'amour, vraie surprise cinématographique, "Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez se déguste comme un bon petit polar d'antan, un film premier degré où l'on croit à ce qu'on voit, parce que c'était ce qu'on avait envie de voir.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=