Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Calexico - El Perro del mar
La Maroquinerie  (Paris)  4 avril 2006

La Maroquinerie était bondée ce soir pour le très attendu retour de Calexico. En effet, après le concert du combo guitare/batterie Joey Burns et John Convertino à la Flèche d'Or en février 2006, Calexico revient ce soir au complet à l'occasion de la sortie de leur nouvel album Garden Ruin.

En première partie, El perro del mar.

Malgré son nom latino, les trois blonds d'El Perro del Mar viennent du nord, et du nord du nord et ne font pas dans la musique programmée sur 99.0 FM. El perro del mar vient de Scandinavie, de Suède plus précisément, pays qui décidément se révèle être un creuset indie-rock inépuisable.

El perro del mar est l'avatar de Sarah (guitare/chant) qui le décrit, fort justement, ainsi : "El Perro Del Mar simply is the easiest and most direct way for me to say and do the things I cannot do in real life. To live inside the music, to close the door on the outside world - if just for 3 minutes or basically just the length of a standard pop song - is what makes the hours of the day worth while".

Curieuse impression en live que ce groupe quasi-immobile, les deux guitaristes assis, recroquevillés sur leur instrument, un peu hors du temps.

Accompagnée de Bjorg et Kaspar, elle nous entraîne dans un revival de pop des sixties classieuse et lo-fi. Tout n'est que douceur et mélancolie, un peu affectées, mais au final de très bonne facture, subjuguant le public.

Le retour de Calexico en terre parisienne est salué à grands renforts d'applaudissements.

Tous sont souriants et semblent détendus. Cela promet un beau concert. Et ce fût le cas.

Bien évidemment, Joey Burns et John Convertino n'ont pas renoncé à leur épopée à la frontière américano-mexicaine et leur son qui a donné l'adjectif "calexiquien", ce mélange de country-rock énergique et de folk inspiré dont les fans connaissent tous les titres au mot près.

Les anciens morceaux, des classiques, comme "Crystal frontier" pour un final apocalyptique, "El Picador", "Across the wire", "Not even Stevie Nicks" ou "Minas de cobre" déchaînent la liesse générale.

Mais le public adhère aussi totalement à leur nouvel album dont la quasi-totalité des titres sera jouée et qui explorent de nouvelles contrées musicales tantôt plus rock ("Letter to Bowie knife"), tantôt plus pop ("Yours and Mine", "Cruel", "Bisbee blue").

Avec ce Garden Ruin, Calexico explore en effet un univers pop rock qu'on ne lui connaissait jusqu'à présent que par intermitence avec des titres très chantés et surtout un son moins mexicano.

C'est aussi un plaisir de voir Joey Burns, guitariste virtuose, se jouer des cordes et John Convertino, batteur d'une rare élégance, les baguettes semblant virevolter au bout de ses doigts tout en dégageant une puissance sonore incroyable.

Pas de troupe de mariachis au complet ce soir mais 2 cuivres qui viennent en renfort sur certains titres ("Alone again or", "Crystal frontier"). Le reste du temps Calexico ressemble à un vrai groupe ce soir. La Steal guitar est impériale tandis que Burns et Convertino semblent vraiment très complices. Le (contre)bassiste est le plus discret de la bande mais donne au concert un rythme parfait qui permet de dynamiser les titres de Garden Ruin les plus lents.

Les petits poivrons lumineux accrochés au pied de micro de Burns ne sont même plus kitsch, ils sont ... calexiquiens, justement ... ils rappellent le sud, la chaleur, le chili con carne, le sable, les westerns, et leur petites lumières intérieures leur donnent ce côté morderne et un peu superflu.

Et puis Joey Burns, souriant, nous parle de temps en temps. Il parle de Paris, de Bourges, il présente à plusieurs reprises ses musiciens, preuve une fois de plus que Calexico n'est plus un duo.

Joey Burns chante aussi dans un français approximatif ("Nom de plume") et conquiert définitivement le public.

Le Calexico nouveau est décidément fait pour nous plaire et pour ceux qui pensaient que ce groupe resterait définitivement ancré dans ses terres de Tucson et sa musique de cowboys à grands chapeaux, il est toujours temps de changer d'avis.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Garden ruin de Calexico
La chronique de l'album Carried to dust de Calexico
La chronique de l'album Algiers de Calexico
La chronique de l'album Years to Burn de Calexico / Iron & Wine
Calexico en concert à l'Olympia (3 avril 2003)
Calexico en concert au Festival International de Benicassim 2003
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Calexico en concert à La Flèche d'Or (16 février 2006)
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Calexico en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Calexico en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Calexico en concert à L'Aéronef (dimanche 24 février 2013)
La vidéo de World Drifts In - Live at the Barbican London par Calexico
El Perro del mar en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
El Perro del mar en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)

En savoir plus :

Le site officiel de Calexico
Le site officiel de El perro del mar

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of indie )


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=