Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le coeur au bord des lèvres - Asmahan/variation
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  février 2023

Seul en scène écrit, mis en scène et interprété par par Dea Liane accompagnée par le musicien Simon Sieger.

Avant de voir "Le Cœur au bord des lèvres - Asmahan/variation", spectacle écrit, mis en scène et interprétée par Dea Liane, le nom d'Asmahan n'était pour beaucoup qu'une note en bas de page, lue à l'occasion d'un article consacré à Farid al-Atrache, la star du cinéma égyptien des années d'avant l'indépendance du pays.

On y disait à chaque fois qu'il avait une sœur, elle-même chanteuse, disparue tragiquement à l'aube d'une carrière prometteuse. On pouvait aussi y préciser que cette disparition s'avérait mystérieuse puisqu'elle avait été retrouvée morte noyée dans une voiture dont le chauffeur s'était extrait avant qu'elle bascule dans le Nil. Cela se passait le 14 juillet 1944 et cette jeune rivale d'Oum Kalsoum, à l'âge incertain de 27 ou 31 ans, avait peut-être été une espionne victime des jeux compliqués entre Anglais, Nazis et indépendantistes.

De tout cela, et de beaucoup d'autres choses, Dea Liane va parler. Dans "Le cœur au bord des lèvres", elle va montrer la vie brève mais bien remplie de celle qui est devenue pour les Egyptiens un mythe, toujours nourrie par les chansons grésillantes et nostalgiques qui lui ont survécu, par les deux films qu'elle a tournés, notamment "Victoire de la jeunesse" (1941) d'Ahmed Badrakhan qui fut son époux.

Sur l'écran vidéo au centre du plateau, on pourra voir un extrait du film et vérifier qu'Asmahan, de son vrai nom Amal al-Atrache, était d'une grande beauté. Elle aussi d'origine syrienne et libanaise, Dea Liane n'a guère de difficultés à s'emparer du personnage, à l'incarner par moments pour chanter quelques-unes de ses chansons accompagnée au piano par Simon Sieger, qui, par ailleurs, jouera aussi les journalistes pour interviewer la diva, micro ou caméra en main, donnant toute la mesure de son talent musical en troquant son piano pour un trombone ou un accordéon.

Dea Liane n'hésite pas à aligner les clichés attendus : star colérique et alcoolique, baignant dans tous les excès, notamment amoureux, elle reste aussi la petite fille druze, nostalgique de son enfance syrienne et fascinée à jamais par la beauté du Caire. La légende voulait qu'elle et ses frères soient de sang royal druze. Que Farid soit prince et Asmahan princesse implique un destin hors norme.

On baigne dans l'hagiographie, comme il sied aux personnages qui prennent corps comme "nouveaux" mythes. Il n'est pas impossible que le spectacle inaugural de Dea Liane, brillant et informé, ne soit que le premier qui ressuscite Asmahan. On pense au destin fictionné de Frida Kalho devenue en quelques années une icône mondiale alors qu'elle était quasiment inconnue de tous, hors Mexique, avant les années 1980.

Précédant Dea Liane, la première étape pour qu'Asmahan échappe à la sphère arabophone avait été un documentaire audio proposé par France Culture, en 2021, par Emile Chaudet et Yvon Croizier, "La face cachée d'Asmahan", qu'on peut d'ailleurs toujours écouter.

Quant à Dea Liane, qu'on a pu voir au cinéma dans le rôle principal de 'L'homme qui a vendu sa peau" (2020) de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania, dans des spectacles signés Stanislas Nordey ou Julien Gosselin, et qui, ici, bénéficie de la collaboration artistique de Célia Pauthe, on lui prédit un bel avenir.

Avec "Le Coeur au bord des lèvres", elle dresse un beau portrait de femme et se demande, avec une certaine tristesse, si cette étoile filante des années 1940 n'avait pas vécu un éphémère âge d'or, celui où une femme ayant son statut bénéficiait d'une grande liberté qui sera ensuite écornée par toutes les guerres, largement effacée par toutes les dictatures et enfin rayée de la carte par toutes les dérives islamistes.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 juin 2024 : Garder le cap !

Musique, cinéma, théâtre, création artistique en général, Froggy's Delight est toujours là pour vous proposer ses coups de coeur, en attendant d'aller faire un tour à Avignon !
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Love changes everything" de Dirty Three
"Miss flower" de Emiliana Torrini
"Fauréver (A Tribute to Gabriel Fauré)" de Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli, Diego Imbert
Présentation des Vieilles Charrues #32
"Hubble" de Hubble
"Ambiance agile" de L'Étrangleuse
"Les ravissements" de Maud Lübeck
"Précipice" de Maudits
"Eden, fall" de Melaine Dalibert
"Barbara Vol.1 (Plastèque planet)" de Nouriture
"Aero" de Persuasive
"Melancolia felice" de Sunshade
Sonic Winter, Snatcher, Hum Hum, L'Ambulancier, little Odetta et quelques autres clips à découvrir
et toujours :
"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)
et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=