Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eternel Mucha
Grand Palais Immersif  (Paris)  Du 22 mars au 5 novembre 2023

En 2018 la RMN-Grand Palais présentait au Musée du Luxembourg la rétrospective "Alphonse Mucha" consacrée à l'oeuvre de l'artiste tchèque organisée en collaboration de la Fondation Mucha à Prague sous le commissariat de sa conservatrice Tomoko Sato.

Et en 2023, elle réitère cette monstration sous forme numérique avec "Eternel Mucha" au sein du Grand Palais Immersif avec la remarquable conception audiovisuelle multimédia est assurée par l'agence de design numérique Artisans d’idées - Mardi8.

Et une adéquate bande musicale d'atmosphère ambient pop réalisée par le Studio de Radio France et composée par Benoît de Villeneuve et Benjamin Morando accompagne le film de trente minutes diffusé sur l'écran principal qui retrace parfaitement la carrière du peintre.


Alphonse Mucha, le faiseur d'images*

L'exposition propose de découvrir l'oeuvre de celui surnommé le "Bohêmien" lors de son séjour parisien où il se forme à l'Académie Colarossi et de l'Académie Julian, qui révèle une personnalité fascinante navigant entre ésotérisme, théosophie et spiritisme et invente le style Mucha.

A la fin du 19ème siècle qui connait la vogue de slavophilie et de l'affichomanie avec le développement de la chromolithographie en couleur et le développement des publicités commerciales, Alphonse Mucha accède à la notoriété avec l'affiche créée pour la pièce de Victorien Sardou "Gismonda" avec la célèbre comédienne Sarah Bernhardt dont il deviendra l'affichiste attitré.

Ce grâce à un graphisme éthéré novateur avec un chromatisme en demi-tons pastels en opposition à celui réaliste aux couleurs saturées de ses homologues et une esthétique en résonance avec le mouvement Art nouveau par le trait fluide en arabesque et en opérant par syncrétisme de motifs ornementaux de toutes origines et tous styles, du gothique au rococo, du Japon à l'Islam et évidemment des éléments traditionnels de l'iconographie tchèque.

Et il crée le Style Mucha qui repose sur un stéréotype féminin idéalisé exaltant une beauté féminine évanescente et lumineuse à la chevelure en cascades vêtue de vêtements fluides à l'antique qui emporte l'adhésion du public et qu'il décline pour la promotion commerciale de produits variés de l'alimentaire au luxe.

Ces tropismes sont particulièrement bien mis en évidence dans la conception graphique qui les détaille et les commente de manière animée dans la partie inférieure de l'écran.

Par ailleurs, la taille de celui-ci au demeurant en triptyque permet de prendre la mesure des vingt toiles monumentales de son grand oeuvre "L'Epopée slave" présentée en intégralité qui retrace de manière héroïque, dans le cadre du genre de la peinture d'histoire, celle des peuples slaves à laquelle il se consacre de retour dans son pays natal.


"Les Slaves dans leur site préhistorique"

Pour ce cycle fictionnel d'obédience nationaliste Mucha opère par syncrétisme avec un historisme perfusé de multiplicités symboliques, de la liturgie slave à la franc-maçonnerie symboles tels ceux de la franc-maçonnerie et l'imbrication du surnaturel et du réel avec la mise en scène d'évènements historiques, d'épisodes bibliques et de la mythologie slave.


"L'Apothéose des Slaves"

Là encore, outre l'affichage de chaque tableau, une belle animation en défilé avec arrêt sur image, focus sur des détails et commentaire.

L'autre intérêt de l'exposition tient au recours à des documents d'archives ainsi avec la vue de l'atelier de l'artiste

et une séquence consacrée à la décoration du pavillon de la Bosnie-Herzégovine de l’Exposition universelle de 1900, bâtiment détruit comme la quasi totalité des 40 palais des puissances étrangères formant la rue des Nations le long de la Seine

Le visiteur pourra également emprunter un couloir ordonné en défilé de bannières qui atteste de sa postérité dans les arts graphiques comme évidente source d'inspiration depuis la fin des années 60, du mouvement du Flower Power au manga en passant par les comics qui se clôt par des images de la série télévisée d'animation "Arcane" inspirée du jeu vidéo "League of legends".

L'exposition s'avère également didactique avec la mise à la disposition de nombreux écrans tactiles faisant office de cartels pour détailler les oeuvres présnetées.

A ne pas rater les bornes olfactives avec trois fragrances, dont l'une inspirée de la personnalité et des goûts de Sarah Bernhardt, créées par Marie- Caroline Symard parfumeuse chez TechnicoFlor spécialisé dans la création de compositions parfumées.

A voir en préambule à la visite :

un panorama des oeuvres d'Alphonse Micha sur le site de la Fondation Mucha
la visite virtuelle de L'Epopée slave

en vidéo les expositions
"Alphonse Mucha" en 2018 au Musée du Luxembourg
"iMUCHA - A Famous Collection in Motion" en 2021 à Prague
"Alphonse Mucha: Master of Art Nouveau" en 2021 à l'Appleton Museum of Art à Occala
"Alphonse Mucha : Art Nouveau Visionary" en 2022 au Speed Art Museum à Louisville
en diaorama l'exposition "Timeless Mucha, the magic of the line" en 2022 au Guardian Art Center à Beijing

* Citation Alphonse Mucha : "Je préfère être un faiseur d'images pour les gens plutôt qu'un créateur de "l'art pour l'art"

 
En savoir plus :

Le site officiel du Grand Palais Immersif

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=