Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cancre
Interview  (Le Fil, Saint-Etienne)  vendredi 31 mars 2023

J'ai eu le plaisir de pouvoir échanger avec Robin, chanteur guitariste de Cancre, groupe que j’ai découvert lors de la sortie de leur premier EP et qui m’avait fait forte impression.

J’ai pu les voir sur scène en première partie du concert de Matmatah à Saint-Etienne fin mars et je dois avouer que mon impression s’est plus que confirmée.

Faisons connaissance avec ce jeune groupe prometteur de la scène rock française.

Peux-tu présenter le groupe Cancre ?

Robin Millasseau : Je suis chanteur guitariste du groupe Cancre qui est un groupe de rock français. On vient de sortir un album il y a un mois qui s’appelle Tout s’efface.

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Robin Millasseau : C’est un nom qui m’avait sauté aux oreilles quand je cherchais un nom de groupe. Je cherchais quelque chose qui me collait un peu à la peau, à l’esprit que je peux avoir quand je tente d’appréhender les choses : j’aime bien faire comme un cancre et découvrir par moi-même.

Continuons à faire connaissance. Si tu avais une baguette magique et que tu puisses soit partager la scène, soit enregistrer avec un artiste avec qui voudrais-tu le faire ?

Robin Millasseau : J’aimerai beaucoup partager un moment en studio avec Jean-Louis Murat, ça me ferait très plaisir !

Quelles sont vos influences, groupes ou artistes fétiches ?

Robin Millasseau : Les grands auteurs français comme Bashung, Gainsbourg. Je suis aussi un fan d’Arthur H. J’ai beaucoup aimé certaines productions d’Izia dernièrement et Feu! Chatterton.

Il y a aussi des artistes anglophones comme The Black Keys, Bowie et pas mal de standards aussi. Pas tant que ça de pépites dernièrement. Si, Zao que j’ai beaucoup aimé.

Vous chantiez en anglais et maintenant en français, pourquoi ce changement ?

Robin Millasseau : On en avait envie depuis un petit moment, sans trouver le moyen de prendre un virage sur le français. Il y a eu un recueil de textes et de poèmes de mon arrière-grand-oncle qui a précipité ce virage vers le français.

Vous les avez adaptés ?

Robin Millasseau : Il y a un texte ou deux de l’album qui sont repris de A à Z, comme "Survivants". Sinon on a remis les formules d’époque aux goûts du jour et il y a eu une sorte de discussion entre lui et moi qui a pu s'élaborer quand, par exemple, il y avait deux phrases et que cela me faisait partir sur des couplets ou inversement.

C’est une vraie découverte…

Robin Millasseau : Oui, je ne le connaissais pas du tout, j’ignorais jusqu’à son prénom. Il n’a pas eu de descendance. J’ai ouvert le livre, je suis tombé sur "Survivants" je crois et ça a eu l’effet d’une bombe.

Comment se passe la composition d’ailleurs ?

Robin Millasseau : J’arrive souvent avec des maquettes assez brutes de guitare, basse, batterie et claviers. On construit ensuite en couplets et refrains. Parfois, j’ai des idées sous forme de yaourts. On construit ensuite des maquettes tous ensemble. C’est un travail de fourmis.

Vous avez partagé une partie de la tournée avec Matmatah, peux-tu nous en dire plus ? Notamment au sujet de votre collaboration avec Eric Digaire…

Robin Millasseau : Il a été le réalisateur de tout l’album. On l’a rencontré lors de la sortie d’un titre qui s’appelle "Vols de nuit" et à partir de ce moment, il nous a énormément entourés pour la composition et fait un vrai travail de réalisation. Suite à ça, Matmatah est parti en tournée et ils nous ont emmenés avec eux au mois de mars et mi-avril. C’était génial. Cela nous a permis de jouer devant beaucoup de monde, d’acquérir des automatismes et de régler beaucoup de choses. Il y a une bonne entente entre nous !

Parle-nous du clip de "Mon Accoutumance" (mon morceau préféré). Ce n’est pas votre premier mais vous l’avez bien promu sur les réseaux ?

Robin Millasseau : Alors oui, il a un potentiel radiophonique et on l’a promu aussi parce que cela nous a permis de faire un peu de com avant de partir en tournée.

Comme beaucoup de jeunes groupes, je suppose, vous devez avoir du mal à vous faire connaître. Est-ce que les réseaux sociaux vous aident ?

Robin Millasseau : Le problème, c’est qu’aujourd’hui les réseaux sociaux sont un peu devenus notre travail et si on ne le fait pas, on ne peut pas exister. Maintenant quand tu es musicien tu dois aussi être communicant, savoir te mettre en scène. C’est un côté un peu affligeant et je t’avoue que j’ai un peu du mal à le faire, mais c’est un passage obligé. Il faut savoir dépasser ce côté un peu narcissique de la mise en scène.

Comment gérez-vous les réactions bonnes ou mauvaises ?

Robin Millasseau : On a déjà eu des insultes gratuites et c’est assez perturbant, en tout cas les premières fois. Et puis après…. Forcément, ça te touche un peu.

D'ailleurs, aujourd'hui où la musique est quasiment accessible à tous, penses-tu que les chroniques écrites ont encore de l'utilité ?

Robin Millasseau : Je pense que ça peut aider parce que ça fait s’entrecroiser les infos. C’est important pour les groupes.

Et que penses-tu du streaming justement ?

Robin Millasseau : Nous ne sommes pas super concernés parce que l'on n'est pas tellement streamé. Pour ceux qui font du rap, c’est important.

Imagine que ton ou ta meilleure amie parte pour une longue période. Quelle œuvre (cd, livre, tableau, film) aimerais-tu lui offrir qui lui rappellerait votre amitié ?

Robin Millasseau : Je lui donnerai un bon vieil album des Strokes ! (rires)

Peux-tu pour finir, nous dire ce que tu as découvert dernièrement et qui t’as particulièrement plu ?

Robin Millasseau : Je dirais Zao que j’ai découvert dernièrement à Morlaix et que j’ai adoré !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Face au vent EP de Cancre
La chronique de l'album Étrangler de Cancre
La chronique de l'album Tout s'efface de Cancre
Cancre en concert au Fil (vendredi 31 mars 2023)
Cancre en concert au Festival Art Rock 2023 - samedi 27 mai

En savoir plus :
Le Soundcloud de Cancre
Le Facebook de Cancre


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2024 : Garder le cap !

Musique, cinéma, théâtre, création artistique en général, Froggy's Delight est toujours là pour vous proposer ses coups de coeur, en attendant d'aller faire un tour à Avignon !
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Love changes everything" de Dirty Three
"Miss flower" de Emiliana Torrini
"Fauréver (A Tribute to Gabriel Fauré)" de Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli, Diego Imbert
Présentation des Vieilles Charrues #32
"Hubble" de Hubble
"Ambiance agile" de L'Étrangleuse
"Les ravissements" de Maud Lübeck
"Précipice" de Maudits
"Eden, fall" de Melaine Dalibert
"Barbara Vol.1 (Plastèque planet)" de Nouriture
"Aero" de Persuasive
"Melancolia felice" de Sunshade
Sonic Winter, Snatcher, Hum Hum, L'Ambulancier, little Odetta et quelques autres clips à découvrir
et toujours :
"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)
et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=