Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Argent dans l'Art
La Monnaie de Paris  (Paris)  Du 30 mars au 24 septembre 2023

Sise dans l'Hôtel de la Monnaie, la Monnaie de Paris, institution monétaire française également dotée d'une vocation muséale, constitue le lieu approprié pour présenter une exposition sur les rapports entre l'argent, entendu dans le sens commun de numéraire, et l'art.

Même si placée sous des signes humoristiques avec le mot valise "L'Art-gent" en sous-titre et un photomontage de Philippe Halsman avec la figure de Salvador Dali judicieusement surnommé "Avida Dollars" selon l'anagramme écrit par André Breton, "L'Argent dans l'Art" incite à une passionnante réflexion sur les accointances de l'art et de l'argent.

Et ce, sous le commissariat de Jean-Michel Bouhours, ancien conservateur au Centre Pompidou et historien d’art, avec une recension étayée par deux centaines d'oeuvres pour une traversée de plus de 20 siècles de l'Histoire de l'Art annoncée dès l'entrée par le synthétique prologue dans le Salon Dupré.

Damien Hirst ("Virtine de fausses pièces) - Bertrand Lavier ("Brandt/Haffner") - Anselm Flamen le fils ("Plutus, dieu des richesses") - Anne et Patrick Poirier ("Fragilité")

Les liaisons dangereuses de l'Art et de l'Argent

Nonobstant le choix d'un parcours chronologique, la (dé)monstration comporte deux volets réflexifs correspondant à des approches artistiques différentes et complémentaires : la représentation du monde de l'argent et le rapport à l'argent de l'artiste.

Au début était l'or, source de toutes spéculations intellectuelles,et de la manifestation déique, et symbole de richesse qui irriguent les récits bibliques et mythologiques tels la légende du Veau d’or et la pluie d'or par laquelle Zeus s'accouple avec Danaé.


Jean-Honoré Fragonard ("Jéroboam sacrifiant aux idoles") - Marc Chagall ("Les Hébreux adorent le veau d'or") - Anonyme ("Le Veau d'or")  

L'or puis les métaux sous forme de pièces investis d'une fonction monétaire se substituant au troc de marchandises suscitent une iconographie des corporations et métiers d’argent et des échanges commerciaux, notamment représentés en l'espèce par la peinture flamande du 16ème siècle.

Marinus van Reymerswale ("Collecteur d'impôts") - Anonyme ("L'Usurier) - Anonyme ("La vente d'oignons")  

Ce métal précieux constitue un marqueur social tout comme il excite les convoitises et les vices que les peintres retracent dans une optique moralisante.

Anonyme ("Le Denier de César") - Anonyme ("Vanité au cadran solaire") - Anonyme ("La distribution des pains") - Matthias Stomer ("L'Avarice")  

Par ailleurs, l'art passion des collectionneurs d'antan devient un art investissement financier sous l'impulsion du monde de la finance qui soutient la primauté du capital financier, du florissant marché de l'art au début du 20ème siècle puis des foires d’art contemporain.


Edgar Degas ("Portrait à la Bourse") - Albert Maignan ("La Fortune passe") - Pierre-Auguste Renoir ("Paul-Durand-Ruel")  

Le deuxième angle de visite ressort au rapport de l'artiste avec l'argent et le changement de paradigme lié à l'émergence du néo-labéralisme mettant à mal la maxime de "l'art pour l'art" en érigeant l'oeuvre d'art en marchandise avec une spéculation sur les "produits" artistiques et suscitant des pratiques tel le sponsoring.

Ce qui se décline en deux courants antagonistes avec les artistes qui manifestent une position idéologique anticapitaliste à commencer par Marcel Duchamp avec le fameux "Chèque Tzanck" et ceux qui intègrent la valeur argent dans leur pratique.


Josef Beuys ("Kapital" - "Kunst + Kapital") - film Werner Nekes et Dore O ("Beuys") - Robert Filliou ("Oeuvres sans valeur")

Ainsi le rapport de l'artiste acteur du monde de l'argent voire businessman est illustré par l'installation de Hans Haacke, auquel a été consacrée l'exposition "Artfairismes (à tous les étages)" au Centre Pompidou en 1989, qui dénonce les collusions entre l’art et les multinationales tant au travers du mécénat que de l'acquisition d'oeuvres intégrées dans le capital de l'entreprise, ainsi "L’art pour le bien des affaires" comme l'assume le groupe pétrolier Mobil.

Hans Haacke ("The Business Behind Art Knows the Art of the Koch Brothers"

Pour certains, l'argent n'est pas tabou" comme Salvador Dali célébrant "L’Apothéose du dollar" et Andy Warhol qui se qualifie "artiste d’affaires" signifié par sa série "Dollar Sign Paintings" dans laquelle le signe du dollar revêt la fonction de symbole iconique de la religion néo-libérale.


Andy Warhol ("Dollar Sign")

Pour d'autres, la symbolique de l'argent paraît plus ambigu avec la présentation du corps-tirelire d'Arman et le squelette doré de Michel Journiac.


Ben ("Le Son de l'art moderne" -"J'ai signé l'argent") - Arman ("Vénus aux dollars") - Michel Journiac (" Contrat pour un corps") - Robert Mapplethorpe ("Dollar Bill") - Larry Rivers ("French Money II")

et la sculpture-distributeur de la performance "Le Baiser de l'artiste" réalisée par ORLAN lors de la FIAC 1977 qui propose un baiser pour 5 francs ou Yves Klein avec sa performance avec lancer dans la Seine de 80 grammes d’or fin lié à la vente en 1962 d'une œuvre d’art, immatérielle et invisible intitulée "Zone de sensibilité picturale immatérielle" dont les seules archives consistent en photos d'Harry Shunk présentées dans l'exposition.


Carl Fredrick Reuterswärd ("L'Art pour l'Or") - Yves Klein ("Voleur d'or") - Edward Kienholz ("For $462" - "For $463") - ORLAN ("Le Baiser de l'artiste")

La monstration procède également à des appariements hors temporalité par mise en résonance thématique ainsi pour les jeux d'argent

Hendrick Goltzius ("Le Jeune homme et la Vieille")"Arman ("Nice Casino") - Jacques Monory ("Romance")

et les relations entre sexe et argent avec les amours tarifés et le corps-marchandise.


Tracey Emin ("Something is Wrong") - Anonyme ("Danée d'après Titien) - Tracey Emin ("I've Got it ll")

Foisonnante, elle se termine sur l'ébouriffante vidéo-animation "Got Rekt !" de Jon Rafman sur les mirages de la possession pécuniaire et un scénario apocalyptique sur les dangers du développement des cryptomonnaies.

Jon Rafman ("Got Rekt !") - Bernard Venet ("New York Stock Exchange Transaction")

A ne pas rater en présentation excentrée, la robe en viande cousue "Vanitas" de Jana Sterbak, la sculpture d'Ann Veronica Jannssens façonnée à partir de la bobine-matrice utilisée pour la fabrication des pièces de monnaie, la cage à oiseaux devenu tirelire de l'installation "Chambre d'amis" de Panamarenko et la colonne "27 euros et 48 cents" de Claude Closky composée de l'empilement de pièces de dix centimes d'euros.

A noter la programmation en juillet 2023 du cycle "CinémArgent" avec la projection de films sur le thème de l'argent et, du 20 mars au 10 mai 2023, l'exposition "Money Money Monnaie" organisée par Radio France sur les relations entre l'argent et la musique en résonance avec des albums emblématiques.

En préambule à la visite à voir :

en diaporama la série Dali de Philippe Halsman
en vidéo :
la performance "Le baiser de l'artiste" d'ORLAN en 1977
l'animation "Got Rekt !" de Jon Rafman
entretien avec Nathalie Quintane auteure avec Jean-Pierre Cometti de l'ouvrage "L’Art et l’Argent" paru en 2017
le documentaire "L'Argent, le Pouvoir, l'Art" en relation avec l’édition 2016 de la Foire internationale d’art contemporain à Paris

 
En savoir plus :

Le site officiel de la Monnaie de Paris

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation de la Monnaie de Paris


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=