Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Affolement des biches
Maison de la Culture d'Amiens  (Amiens)  mai 2023

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Marie Levavasseur, avec Marie Boitel, Yannis Bougeard, Béatrice Courtois, Serge Gaborieau, Valentin Paté, Zoé Pinelli et Morgane Vallée.

Avec "L'Affolement des biches", Marie Levavasseur quitte pour la première fois le théâtre pour enfants où elle a fait jusqu'ici ses armes et, pour bien marquer son changement de registre, a décidé de traiter de la mort.

Mais le naturel de chacun revenant au galop, y aura-t-il, au final, une si grande différence que ça dans sa nouvelle écriture avec celle qui caractérisait son travail précédent ?

Ce qui va être proposé et réussi, ne sera-ce pas une vision de la mort empreinte de la naïveté de l'enfance ? Une vision hors du sordide, presque baroque, voire poétique, qui n'implique ni un rapport réaliste ni un rapport moderne aux choses.

Tout au contraire, Marie Levavasseur impose immédiatement son temps à elle et s'y installe pour une espèce de re-création à l'envers du monde en sept jours où l'enjeu ne sera pas cette fois-ci la mise en place de l'humanité sur terre, mais son évanouissement symbolisé par le sort post-mortem pas commun de la grand-mère, Annabelle (Marie Boitel).

Dans ce contexte, c'est évidemment sa petite fille de 13 ans, Cahuète (Zoé Pinelli), fille de sa fille Fluvia (Béatrice Courtois) qui va être la première à parler et qui, bien qu'elle n'ait jamais été confrontée au deuil et à la disparition d'un proche va, peu à peu, faire triompher sa vision colorée et végétalisée de la mort. C'est elle aussi qui aura le dernier mot (chanté).

Sur la large scène figurant la grande maison dans laquelle vivait Annabelle, où figure un grand escalier vaguement de style Art Nouveau, les scénographes Magali Murbach et Clémentine Dercq ont inclus des éléments de verdure avec des feuillages et des arbres qui peu à peu encombrent tout l'espace où repose de manière hiératique la dépouille de la morte, posée ça et là sur un divan jamais à la même place.

Il faut dire qu'elle continue de proférer des paroles, de commenter les échanges vifs sur son sort que peuvent avoir ceux qui lui ont survécu. Son ex-mari, Einstein (Serge Gaborieau) et ses autres enfants, Elton (Yannis Bougeard) et Rose (Morgane Vallée) sont venus rejoindre Cahuète et Fulvia et l'ambiance est à la fois déjantée et tendue.

Sous le regard extérieur du compagnon italien de Rose, puis du conseiller funéraire, joués tous les deux par Valentin Paté, qui vont souligner les déchirures de cette famille peu équilibrée et pas vraiment adaptée à un moment en général prévu pour le recueillement et la réception de quelques leçons sur le sens de la vie...

On aimerait croire que Marie Levavasseur connaît les symbolistes tardifs, genre Léon Bloy et surtout Remy de Gourmont, dont certaines oeuvres pourraient être en correspondance avec ce qu'elle montre sur cette scène surchargée d'éléments évocateurs de ce courant (vitraux, fleurs).

Qu'importe qu' elle les connaisse ou pas, Carlos Saura, lui, s'en est souvent nourri... et ce n'est pas un hasard si "L'Affolement des biches" s'achève par la reprise de la chanson de Jeanette, "Por que te vas", utilisée par le cinéaste espagnol dans "Cria Cuervos". Là aussi, une petite fille découvre la mort et les circonstances font qu'elle n'en déduit ce qu'on en déduit d'ordinaire.

Marie Levavasseur dit s'être inspirée de la période où l'on n'a plus pu enterrer ses morts "normalement" dans l'hystérique période de la pandémie covidienne. C'est cela que sous-tend ce récit, hors du commun. Cette parade de personnages singuliers cache avec pudeur le parcours d'une jeune adolescente qui perd sa grand-mère.

Dans le titre, "L'Affolement des biches", on devine tout ce qui la perturbe, toutes les questions qu'elle se pose et dont elle n'aura jamais de réponses eu égard aux circonstances exceptionnelles. Mieux vaut encore fuir dans la forêt, celle de son esprit, où se cache tout l'amour pour un être cher qui ne préoccupe les adultes qu'en tant que cadavre à faire reposer rapidement "en paix" pour des raisons avant tout hygiéniques.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 novembre 2023 : On prépare les cadeaux

C'est bientôt Noël, il est temps de penser aux cadeaux, que ce soit de la musique, de la littérature, des places de théâtres ou au musée, il y a de quoi faire dans notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

"Gaijin" de YGGL
"Another perfect day" de Motorhead
"Theatre of the absurd presents C'est la vie" de Madness
"Soleils noirs" de Les Marquises
petit coup d'oeil sur Frank Carter & the Rattlesnakes - Heeka - Johnnie Carwash - Venus Worship
"Ivresse de l'aube" de Benda Poupard & Jean-Michel Kim
"25 ans de live" de Babylon Circus
Le podcast de la semaine du Morceau Caché est ici
et toujours :
"Rock warrior" de Babylon Pression
"A nos étés" de Chambre 317
Brasca, Pop Crimes, Caesaria et Daniel Jea dans notre sélection de clips
"Je ne sais que marcher dans la montagne" de Fabien Martin
Un coup d'oeil sur la programmation des 45eme Transmusicales de Rennes
"Step by step" de Gami
"Poulenc: La Voix Humaine, Fiançailles Pour Rire" de Julie Cherrier-Hoffmann, Orchestra Del Teatro La Fenice Di Venezia & Frédéric Chaslin
"Création" de Jultrane Sextet Duplex
"Up, down, aside" de Lame
"Présence lointaine" de Sofya Melikyan
"Do Brasil" de Wilhem Latchoumia

Au théâtre

les nouveautés de la semaine:
"Ruy Blas" au Théâtre de l'Epée de Bois

"L'Islande, entre ciel et texte" au Théâtre d l'Epée de Bois
"Sans faire de bruit" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet

"Iliade - Odyssée" au Théâtre de la Croix Rousse à Lyon
et les spectacles déjà à l'affiche de décembre

Expositions :

la grande exposition "Naples à Paris" déclinée en trois visites vidéos commentées dans différents espaces du Musée du Louvre :
les chefs d'oeuvre du Musée Capodimonte
une sélection des oeuvres graphiques du Cabinet des Dessins et des Estampes de Capodimonte
un diaporama in situ de l'expositio parisienne
et les chefs-d’œuvre de la collection De Vito au Musée Granet à Aix--Provence

Lecture avec :

"Hope" de Andrew Ridker
"L'armée rouge" de Jean Lopez
"10 août 1792, la défaite de la monarchie" de Clément Weiss
"Philippe VI, le premier des Valois" de Christelle Balouzat-Loubet
et toujours :
"L'enfant, le peintre et la mer" de François Place (qui fait écho au film de Barbet Schroeder)
"Jour J, bataille de Normandie" de Beoit Rondeau
"Choses dites" de Nancy Huston
"L'une ou l'autre" de Oyinkan Braithwaite
"La maison de la faim" de Dambudzo Marechera
"Les dernières pages" de Robert Goddard
"Métisse, et alors ?" de Patricia Houéfa-Grange
"Yoko Ono" de Julia Kerninon

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=