Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Affolement des biches
Maison de la Culture d'Amiens  (Amiens)  mai 2023

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Marie Levavasseur, avec Marie Boitel, Yannis Bougeard, Béatrice Courtois, Serge Gaborieau, Valentin Paté, Zoé Pinelli et Morgane Vallée.

Avec "L'Affolement des biches", Marie Levavasseur quitte pour la première fois le théâtre pour enfants où elle a fait jusqu'ici ses armes et, pour bien marquer son changement de registre, a décidé de traiter de la mort.

Mais le naturel de chacun revenant au galop, y aura-t-il, au final, une si grande différence que ça dans sa nouvelle écriture avec celle qui caractérisait son travail précédent ?

Ce qui va être proposé et réussi, ne sera-ce pas une vision de la mort empreinte de la naïveté de l'enfance ? Une vision hors du sordide, presque baroque, voire poétique, qui n'implique ni un rapport réaliste ni un rapport moderne aux choses.

Tout au contraire, Marie Levavasseur impose immédiatement son temps à elle et s'y installe pour une espèce de re-création à l'envers du monde en sept jours où l'enjeu ne sera pas cette fois-ci la mise en place de l'humanité sur terre, mais son évanouissement symbolisé par le sort post-mortem pas commun de la grand-mère, Annabelle (Marie Boitel).

Dans ce contexte, c'est évidemment sa petite fille de 13 ans, Cahuète (Zoé Pinelli), fille de sa fille Fluvia (Béatrice Courtois) qui va être la première à parler et qui, bien qu'elle n'ait jamais été confrontée au deuil et à la disparition d'un proche va, peu à peu, faire triompher sa vision colorée et végétalisée de la mort. C'est elle aussi qui aura le dernier mot (chanté).

Sur la large scène figurant la grande maison dans laquelle vivait Annabelle, où figure un grand escalier vaguement de style Art Nouveau, les scénographes Magali Murbach et Clémentine Dercq ont inclus des éléments de verdure avec des feuillages et des arbres qui peu à peu encombrent tout l'espace où repose de manière hiératique la dépouille de la morte, posée ça et là sur un divan jamais à la même place.

Il faut dire qu'elle continue de proférer des paroles, de commenter les échanges vifs sur son sort que peuvent avoir ceux qui lui ont survécu. Son ex-mari, Einstein (Serge Gaborieau) et ses autres enfants, Elton (Yannis Bougeard) et Rose (Morgane Vallée) sont venus rejoindre Cahuète et Fulvia et l'ambiance est à la fois déjantée et tendue.

Sous le regard extérieur du compagnon italien de Rose, puis du conseiller funéraire, joués tous les deux par Valentin Paté, qui vont souligner les déchirures de cette famille peu équilibrée et pas vraiment adaptée à un moment en général prévu pour le recueillement et la réception de quelques leçons sur le sens de la vie...

On aimerait croire que Marie Levavasseur connaît les symbolistes tardifs, genre Léon Bloy et surtout Remy de Gourmont, dont certaines oeuvres pourraient être en correspondance avec ce qu'elle montre sur cette scène surchargée d'éléments évocateurs de ce courant (vitraux, fleurs).

Qu'importe qu' elle les connaisse ou pas, Carlos Saura, lui, s'en est souvent nourri... et ce n'est pas un hasard si "L'Affolement des biches" s'achève par la reprise de la chanson de Jeanette, "Por que te vas", utilisée par le cinéaste espagnol dans "Cria Cuervos". Là aussi, une petite fille découvre la mort et les circonstances font qu'elle n'en déduit ce qu'on en déduit d'ordinaire.

Marie Levavasseur dit s'être inspirée de la période où l'on n'a plus pu enterrer ses morts "normalement" dans l'hystérique période de la pandémie covidienne. C'est cela que sous-tend ce récit, hors du commun. Cette parade de personnages singuliers cache avec pudeur le parcours d'une jeune adolescente qui perd sa grand-mère.

Dans le titre, "L'Affolement des biches", on devine tout ce qui la perturbe, toutes les questions qu'elle se pose et dont elle n'aura jamais de réponses eu égard aux circonstances exceptionnelles. Mieux vaut encore fuir dans la forêt, celle de son esprit, où se cache tout l'amour pour un être cher qui ne préoccupe les adultes qu'en tant que cadavre à faire reposer rapidement "en paix" pour des raisons avant tout hygiéniques.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 avril 2024 : Des beaux disques, des beaux spectacles, une belle semaine

On fait le plein de découvertes cette semaine avec des tas de choses très différentes mais toujours passionnantes. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Génération (tome 1)" de Ambre
"Out" de Fishtalk
"Take a look at the sea" de Fontanarosa
"Venus rising" de Trio SR9 & Kyrie Kristmanson
"Perpétuel" de Vesperine
"Liminal status" de Watertank
"The great calm" de Whispering Sons
"Keep it simple" de Yann Jankielewicz , Josh Dion & Jason Lindner
Quelques nouveautés en clips avec Isolation, Resto Basket, Greyborn, Bad Juice, Last Temptation, One Rusty Band, We Hate You Please Die
nouvel épisode du Morceau Caché, consacré à Portishead
et toujours :
"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch

"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard

Au théâtre :

les nouveautés :

"Sonate d'automne" au Théâtre Studio Hébertot
"Frida" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

"Preuve d'amour" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Après les ruines" au théâtre La Comète de Chalons En Champagne
"Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?" au Théâtre du Guichet Montparnasse
"Royan, la professeure de français" au Théâtre de Paris
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
"Tant que nos coeurs flamboient" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
zt toujours :
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=