Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Sang des innocents
S. A. Cosby  (Editions Rivages)  janvier 2024

Voilà là la petite pépite de cette rentrée littéraire 2024, une lecture essentielle qui nous est proposée par les éditions Sonatine. Qu’on se le dise de suite, Le Sang des innocents est un livre magnifique, celui d’un auteur qui est très rapidement devenu une voix incontournable du rural noir américain. S. A. Cosby est, on peut le dire, la nouvelle star du polar américain.

Encensé dès son premier roman par Dennis Lehane et David Joy (qui fait la préface de son dernier ouvrage), j’ai découvert cet auteur avec Les Routes oubliées, que j’avais beaucoup apprécié. S. A. Cosby avait confirmé ses talents pour le thriller avec La colère, qui sort en poche ce mois-ci, un ouvrage traitant du racisme et de l’homophobie dans une petite ville de Virginie.

Avec Le Sang des innocents, S. A. Cosby nous propose peut-être son meilleur ouvrage, sûrement le plus abouti. Un roman où l’intrigue est de nouveau un moyen pour lui de nous proposer de réfléchir sur des sujets de société complexes et dérangeants : les meurtres dans les écoles, le déracinement, le racisme et les tensions communautaires mais aussi la place du religieux dans la société.

L’histoire se déroule toujours dans le Sud. Ce Sud n’a pas changé. Ce constat, Titus Crown y est confronté au quotidien. Ancien agent du FBI, il est le premier shérif noir à avoir été élu à Charon County, la terre de son enfance. Mais pour la communauté qu’il a juré de servir, la ligne Mason-Dixon existe toujours bel et bien, et Charon County est au sud de celle-ci. Et si l’élection de Titus a fait la fierté de son père, elle a surtout provoqué la colère des Blancs, qui ne supportent pas de le voir endosser l’uniforme, et la défiance des Noirs, qui le croient à la solde de l’oppresseur.

Bravant les critiques, Titus tente de faire régner la loi dans un comté rural frappé par la crise des opioïdes et les tensions raciales. Jusqu’au jour où Lattrel, un jeune Noir, tire sur M. Spearman, le prof préféré du lycée, avant de se faire abattre par la police. Fanatisme terroriste, crient les uns. Énième bavure policière, ripostent les autres. À mesure que les dissensions s’exacerbent, Titus est lancé dans une course contre la montre pour découvrir la vérité.

Il se dégage de cet ouvrage, portée par l’écriture précise et dépouillée de l’auteur, une tension permanente. C’est véritablement un roman magistral que nous propose l’auteur, autour du personnage incroyable de Titus, ce premier shérif noir qui se retrouve chargé d’une enquête d’une grande complexité, une enquête qui ici flirte avec le thriller pour le plus grand plaisir du lecteur.

On retrouve dans cet ouvrage tout ce qu’on aime dans les bons polars. De la tension bien sûr, des surprises et des rebondissements aussi et un final grandiose. Tout cela accompagne une histoire réaliste, qui fait beaucoup réfléchir, des personnages travaillés et parfaitement décrits dans un environnement travaillé qui offre au lecteur une parfaite immersion à Charon, cette petite bourgade du Sud.

Alors ne passe pas à côté de ce polar tout simplement exceptionnel, tellement authentique dans son écriture pour dénoncer une société ou le racisme et le religion font rage, tellement émouvant aussi qu’il n’y a pas que le sang qui coule des innocents. Cet ouvrage est un grand livre, un polar intelligent, celui d’un auteur lucide sur l’Amérique dans laquelle il vit.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Les Routes oubliées" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de S. A. Cosby
Le Facebook de S. A. Cosby


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=