Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Natacha Atlas
Mish Maoul  (Mantra / Beggars)  mai 2006

Alors donc, revoici la belle et pulpeuse Natacha Atlas.

Après avoir chanté au sein du Transglobal Underground dans un registre électro/ world, après avoir sorti plusieurs albums sous son nom, celle qui a fait (re) découvrir la musique orientale à l'Europe, voire au monde en la mettant à la portée de toutes les oreilles et de toutes les cultures grâce à ce mélange dont elle a le secret consistant à injecter ces orientalismes dans des chansons pop et électro, revient donc avec un album presque entièrement écrit et composé par elle-même intitulé Mish Maoul.

Aujourd'hui, Natacha Atlas a visiblement mis de côté le passé. Pas de DJ, le format pop à l'anglaise n'est pas non plus mis en avant. Enfin, pas tout le passé. Car sur Mish Maoul c'est la musique orientale qui domine. Ce que finalement sait le mieux faire la belle.

Moins accessible peut être pour notre culture pop occidentale, Mish Maoul est en tout cas un des meilleurs album de Natacha Atlas. Mish Maoul va encore au dela de Halim ou de Diaspora. Ne se tenant pas à seulement intégrer des rythmes orientaux au sein d'autres musiques (pop, dance, rock), autrement mis ne se bornant pas à faire ce que l'on nomme de la world musique, voire de la fusion, cet album est véritablement hors des sentiers battus et s'égare avec plaisir en orient, certes, mais également en amérique du sud, pour une Bossa Nova remarquable ("Ghanwa bossanova").

Il y a aussi ce "Feen", sorte de dance musique ethnique plutôt en rupture avec le reste de l'album qui semble être là, en quasi début d'album, comme pour rappeler le parcours musical de Natacha Atlas.

Avec Mish Maoul, Natacha Atlas quitte donc les pistes de danse pour des endroits plus cosy. Les danses se feront plus sensuelles, et des titres comme "Bab el janna" ou "Washashni" s'écouteront confortablement assis dans un salon oriental, un thé à la menthe à la main et un narguilé dans l'autre.

Un contre-pied, peut être, mais une réussite sûrement pour ce disque enfin dépouillé d'un certain maniérisme électro (même sur "La Lil Khowf", sorte de hip-hop tout en sobriété) et de reprises spéciales marché français.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Something Dangerous de Natacha Atlas
Natacha Atlas en concert à Institut du Monde Arabe (12 juin 2009)

En savoir plus :

Le site de l'album Mish Maoul
Un site de fans de Natacha Atlas


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=