Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shearwater
Palo Santo  (Fargo)  mai 2006

Que celui qui n'a jamais rêvé d'un album uniquement fait de titres au niveau de Fake plastic trees chanté par un Thom Yorke sous acides quitte la pièce. Ou meurt sur le champ. Shearwater, nom d'oiseau un peu perché pour une musique belle, belle, belle…

.Signe qui ne trompe que rarement, la pochette de Palo Santo est magnifique, ténébreuse, abstraite. Puisant dans les méandres de l'Amérique perdue entre le Wyoming et Yellowstone. Superbe, des l'introduction de l'objet dans la fente…

Quatrième album et regain d'intérêt pour l'Americana alternative, qui recommence cahin-caha à retrouver ses titres de noblesse, avec des groupes comme The Strugglers, Clem Snide, The Devastations ou Shearwater, justement. Exit Tindersticks. Bonjour jeunesse.

Inévitablement, "La dame et la licorne", premier titre d'une longue série, devient indispensable à la première écoute. Oui, le grain de voix de Jonathan Meiburg rappelle celui de Mark Hollis de Talk Talk, et ses consonances 80' , sans paraître pour autant démodé. Mais réduire Shearwater à sa voix serait bien sur absurde. Palo Santo, c'est avant tout la pêche aux influences, d'Arcad Fire et ses batteries sanguines ("Red sea, black sea") à Robert Plant et ses échos filtrés (Ont-ils le même micro ?), ou bien encore Radiohead, sa fragilité et sa douce folie….

L'Americana, qu'est-ce vraiment au fond, si ce n'est cet espoir tragique chanté en anglais, subtil mélange de piano et de hautbois, de violons discrets et de guitares languissantes, de grandes plages instrumentales soutenues par une électrique Hendrixienne ("White waves") ?

Shearwater semble avoir bien appris sa leçon. Sheawater fait pleurer au premier coup d'œil. On peut lire ça et là que le groupe s'inspire de Nick Drake. Conneries que ceci. Sans renier leurs influences personnelles, les membres de Shearwater tracent leurs routes en construisant eux-mêmes leur chemin, prétexte à de jolies promenades funestes ("Palo Santo") évoquant le "I will" de Radiohead et ses chœurs macabres.

Piano magique sur "Seventy four, seventy five", entre un Keane qui aurait gobé moult amphés et Can pour son chanteur emporté par la démesure de son chant hors de la stratosphère. On sent la rage, l'envie et la hargne sur chacune des notes égrenées, comme si c'était l'ultime. Pourra-t-on entendre quelque chose de mieux cette année, venant des Amériques ?

On aimerait dire non. Pour préserver encore un peu ce souvenir, prolonger le moment quelques secondes encore, et le bonheur d'écrire sur un groupe qu'on espère mythique un jour.

En attendant, l'auditeur se repassera encore "Sing, little birdie", ses trombones mariachis et son piano pastoral sans doute inspirés par "Dayslepper" de REM, autre groupe en son temps novateur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rook de Shearwater
La chronique de l'album The Golden Archipelago de Shearwater
La chronique de l'album Animal Joy de Shearwater
La chronique de l'album Fellow Travelers de Shearwater
La chronique de l'album Jet Plane and Oxbow de Shearwater
Shearwater en concert à La Maroquinerie (29 octobre 2006)
Shearwater en concert au Grand Mix (mercredi 4 avril 2012)
L'interview de Shearwater (1er juin 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Shearwater


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=