Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Affaire Rosalind Franklin
Théâtre La Reine Blanche  (Paris)  mai 2024

Spectacle écrit par Elisabeth Bouchaud mis en scène par Julie Timmerman avec Isis Ravel, Balthazar Gouzou, Matila Malliarakis, Julien Gallix.

Avec "Les Fabuleuses", Elisabeth Bouchaud a entrepris une œuvre salutaire : rendre justice aux femmes de sciences dépossédées de leurs recherches. Elle a déjà écrit trois "épisodes" où elle expose les raisons pour lesquelles elles ont été oubliées ou méconnues en racontant les destins de trois femmes du XXe siècle, Lise Meitner, Jocelyn Bell et Rosalind Franklin.

Chaque cas, bien sûr, est différent, mais le résultat est semblable : des hommes se sont appropriés leur travail, sont désormais associés à leurs découvertes à leurs places et ont obtenu la récompense suprême, le prix Nobel, qui revenaient naturellement à ces femmes.

Si l'on a du mal à lire Bourdieu, peut-être désormais, on pourra lire ou voir les pièces écrites par Elisabeth Bouchaud, car elles expliquent clairement ce que la domination masculine veut dire et combien, souvent, les savantes ont intériorisé cette domination. Passionnées par leurs recherches, elles sont ainsi d'authentiques scientifiques pour qui la gloire et les breloques n'ont aucune importance. Elles se donnent, elles, corps et âmes à la science, sans stratégies carriéristes, sans voir la mesquinerie du milieu scientifique qu'elles ont hélas tendance à idéaliser...

Pour son troisième portrait, Elisabeth Bouchaud a choisi une femme exceptionnelle qui, à l'instar de Marie Curie, victime du radium, est morte prématurément pour s'être trop exposée aux rayons X.

Quand commence "L'Affaire Rosalind Franklin", Rosalind (Iris Ravel) a 30 ans et revient en Angleterre après avoir passé trois ans en France, trois années de bonheur à la fois dans sa vie et dans sa carrière de chercheuse. Elle quitte Paris pour revenir à Londres où elle doit diriger des recherches sur l'ADN au King's Collège... Elle va vite déchanter : sa position vis à vis de Maurice Wilkins (Matila Malliarakis) n'est pas claire. Celui-ci est théoriquement son collègue mais se voit plutôt comme son supérieur. Elle est secondée par Raymond Gosling (Balthazar Gouzou) qui n'est encore qu'un étudiant... En quête de son diplôme, il est pris dans un conflit de loyauté et sera friable aux injonctions de Wilkins, quand celui-ci lui "demandera" des informations sur les travaux de Rosalind...

Parallèlement à la structure du King's College, existe à Cambridge, le laboratoire Cavendish qui travaille sur les mêmes recherches... et parmi les chercheurs, deux ambitieux, James Watson (Julien Gallix) et Francis Crick (Balthazar Gouzou) sont prêts à tout pour être les premiers à découvrir le fin mot sur la structure de l'ADN...

Elizabeth Bouchaud a conçu sa pièce comme un véritable polar... On va voir ce que Rosalind Franklin ne voit pas : comment les quatre hommes qui l'entourent vont peu à peu la plagier, la faire parler, lui voler des documents, bref se relayer pour s'approprier ses intuitions.

Ce qui permet aux hommes de sciences de se "débarrasser" des femmes, c'est justement de faire croire à celles-ci que leurs collègues les plus éminents -eux donc - peuvent avoir aussi les intuitions qu'elles ont eues. Comme ils savent se faire surestimer d'elles, elles ne comprennent pas qu'elles leur sont supérieures intellectuellement... et qu'ils sont surtout doués pour cette surévaluation.

La mise en scène de Julie Timmerman, rythmée et précise, permet de suivre étape par étape, comment le trio d'ambitieux va s'accaparer les recherches de Rosalind. On est dans une ambiance "ligne claire" digne des bédés de Floc'h et Rivière, elles-mêmes très marquées par celles du grand Edgar P. Jacobs (Blake et Mortimer). 

Les costumes de Dominique Rocher et Majan Pochard y font pour beaucoup. Avec chapeau et trench-coat beige, le docteur Wilkins, quand il apparaît, pourrait sortir d'un de ces dessins de Floc'h qui illustrent souvent des affiches de film (Cf. "Le Tableau volé"). 

De même, Rosalind, incarnée à la perfection par une Iris Clavel entre émotion et exaltation, porte des tenues fort réussies, à la fois exprimant qu'elle est une femme émancipée et une savante qui se moque de l'apprêt.

Sans faire des comparaisons abusives, ce troisième volet des "Fabuleuses" est sans doute le plus réussi. Il décortique de manière vivante ce qu'Elisabeth Bouchaud appelle "L'affaire Rosalind Franklin" et sa structure narrative fait que l'attention ne se relâche jamais, même quand on y parle ADN.

C'est aussi un autre des intérêts des trois pièces  : on y apprend la science autant que la misogynie masculine. 

Il ne faut en manquer aucune en espérant qu'Elisabeth Bouchaud en prépare une quatrième, car malheureusement la tâche qu'elle s'est fixée ne s'arrête pas simplement à trois cas fussent-ils emblématiques.


 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=