Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Tournesols
Funambule Montmartre  (Paris)  mai 2024

Pièce de Fabrice Melquiot, mise en scène par Delphine Lacheteau, assistée de Joséphine Callies avec Nikita Gassot, Solène Guittenit, Jeanne Masson et Delphine Lacheteau en alternance, et Camille Viel.

Les Tournesols est une pièce écrite par Fabrice Melquiot, qui nous plonge dans l'histoire intime de quatre femmes, Violet et ses trois filles, Black, Brown et Blue.

Elles portent des noms de couleur, pas les plus chaudes de la palette, évidemment. Des noms en anglais, comme pour rappeler l'universalité des tracas de l'âme humaine alors que cette maison se situe en France de toute évidence.

Un huis-clos où quatre femmes au bord du précipice, volontairement recluses, gardent obstinément les volets clos de leur maison.

Chose étrange d'ailleurs d'appeler cette pièce Les Tournesols, alors qu'il n'est manifestement pas question d'héliotropisme ici, au contraire.

Violet refuse rageusement l'extérieur, voudrait protéger ses filles du patriarcat, leur somme de ne jamais se soumettre, de ne jamais concilier, quitte à s'extraire totalement de la société.

Elles forment ensemble un rempart au monde qui leur a été et reste extrêmement hostile.
Les pères s'en sont tous allés, vers d'autres femmes ou vers l'au-delà.

Cette réclusion mortifère est le lieu de leur amour fou, de leurs tensions, de leurs névroses et leur folie grandissante.

Il y a ces chansons aux paroles hermétiques.

Il y a ce soleil qui ne pénètre jamais l'intérieur de cette maison-forteresse, stoppé par le filtre des volets.

Il y a ces insectes pris au piège, ces ailes d'ange apparaissant au cours du récit, ces bluettes en italien et ce linge étendu comme dans une chanson de Nino Ferrer. Étendoir à linge sur lequel la pièce s'ouvre justement, lieu de confessions, d'aveux et de révélations.

Un endroit loin de cette mère mante-aimante, qui au prétexte de ses propres blessures, retient ses trois filles dans sa toile nocive, jusqu'à leur transmettre son mal de vivre.

Toutes se revendiquent dépressives.
La dépression comme étendard de la condition féminine.

Les trois filles, chacune à leur façon, tentent d'approcher le monde, par la voie des anges ou par l'amour des hommes, mais se brûlent et se consument.

Les rares moments de bonheur et de lumière du soleil sont ceux qui sont captés par le caméscope de Blue (la cadette aux multiples suicides ratés) et qui sont projetés sur un drap.

Des images en deux dimensions qui les rendent volontairement artificielles et distantes. L'effet est d'ailleurs saisissant lorsque les comédiennes réapparaissent sur la scène comme après avoir crevé l'écran.

L'auteur Fabrice Melquiot dresse avec brio le portrait de ces femmes perdues et touchantes. Son texte est brillant, précis avec de belles envolées poétiques.

Les quatres comédiennes nous emportent avec talent dans ce maelstrom de sentiments et d'émotions parfois contradictoires, mais qui nous touchent profondément.

La mise en scène de Delphine Lacheteau, astucieuse, voire ingénieuse, participe à la sensation d'avoir vécu une expérience particulière.

On sort de cette pièce bousculé, mais pour notre plus grand plaisir.

 

Marie Bitschené & Laurent Duguet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=