Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Archive
Lights  (Warner)  mai 2006

S'il y a une chose qui est rassurante, c'est de pouvoir compter sur les gens. Il n'en va pas autrement dans le domaine de la musique où, si on peut apprécier de bonnes surprises ou pardonner de mauvaises, on saura toujours gré à un artiste de proposer, avec constance, régularité et même un certain zèle des albums de qualité égale. Ce doit être une des raisons pour lesquelles j'apprécie toujours Archive aujourd'hui.

Malgré les changements de lineup et de label incessants, malgré la polémique constante entourant chaque nouvel album, dont il faut toujours se demander s'il est enfin l'album du renouveau tant attendu, ou si, au contraire, il est une nouvelle manifestation de la crise qui tourmente le groupe ; malgré tout cela, il me semble, à moi, qu'Archive ne s'est jamais vraiment écarté de son chemin et a toujours proposé des albums relativement égaux (si l'on excepte la consternante B.O du film Michel Vaillant).

D'ailleurs, si changements de lineup il y a effectivement souvent eu, il ne s'agissait que de changements de surface, n'atteignant pas le noyau dur de la formation : le duo Darius Keeler / Danny Griffiths, membres fondateurs et têtes composantes qui, pour leur part, semblent résister au temps qui passe.

D'où une certaine unité musicale, finalement évidente dans les compositions, malgré des arrangements et des interprétations différentes. Et cette unité, on peut la retrouver tout au long de la discographie du groupe. Bien entendu, du trip hop minimaliste de Londinium (Island records limited, 1996) aux guitares rageuses de Noise (East West, 2004), un certain chemin a été parcouru. Mais n'y a-t-il pas ici mutation progressive, plutôt que rupture perpétuelle ?

Quant à l'album du renouveau tant attendu, il me semble n'être qu'un fantasme, parce que je ne crois pas qu'Archive ait jamais déchu, qu'Archive ait perdu la gloire d'antan. Ce qui signifie deux choses : premièrement, que les albums d'Archive ne sont pas de plus en plus mauvais, n'illustrent aucune perte d'inspiration ou difficulté à avancer ; deuxièmement, que les anciens albums d'Archive n'étaient pas meilleurs que les nouveaux, que le groupe n'a jamais connu de véritable âge d'or et n'a jamais proposé d'album véritablement incontournable. En d'autres termes : le chef d'œuvre d'Archive reste à venir.

Bien entendu, on pourra être plus sensible à Londinium qu'à Take my head (Independiente ltd, 1999), ou considérer You all look the same to me (Warner, 2002) plus inspiré que Noise. Mais il n'y a là, finalement, qu'affaire de goûts, ou de nuances. En réalité, tous les albums d'Archive sont un mélange plus ou moins heureux de pièces finement ciselées, de matière première à l'état brut, de verroterie et de contrefaçons honteuses. Tout n'étant plus que question de proportion.

Lights, le nouvel opus du collectif, ne me semble pas devoir renouveler en profondeur ces analyses. On y assiste au départ de Craig Walker, qui avait été la voix d'Archive depuis You all look the same to me, remplacé par un Pollard Berrier qui se tire plutôt bien de l'exercice.

Du côté des compositions, et puisqu'il faut bien s'acquitter de cette besogne ingrate, on soulignera vite, au rayon des contrefaçons, l'incroyablement soporifique titre éponyme, "Lights", qui, du long de ses 18 minutes ( !) aurait pu être l'"Again" de Pollard Berrier mais n'est finalement qu'une espèce d'entracte superflu au milieu de l'album, que l'on mettra avantageusement à profit pour passer un coup de fil ou deux. C'est chiant, tout simplement. Presque déplacé.

Les bonnes surprises, comme sur Noise, viennent plutôt de titres courts, répétitifs, martelés, comme le "Sane" d'ouverture, où la voix de Pollard Berrier, un rien kraftwerkienne, sert à merveille un chant pop-synthétique de bon augure ; ou "System", le premier single, qui sait retrouver, dans ses paysages très machiniques, un groove rock'n'roll. "Sit back down" aurait pu être très bon, également, à ce jeu là, s'il ne se dispersait pas dans un bruitisme atmosphérique au léger arrière-goût de faux-départ.

Malheureusement, sur d'autres titres, Archive ne joue pas son propre jeu, et le reste de l'album est fait de pièces ennuyeuses ("I will fade", chanté par Maria Q ; "Fold"), carrément indigestes ("Veins") ou plus ou moins déconcertantes ("Taste of blood", qui commence dans une atmosphère digne d'OK computer pour terminer noyé sous d'horripilantes nappes de synthétiseur issues des années 80 ; "Headlights", où l'on tente de mettre dans la bouche de Pollard Berrier non seulement Craig Walker, mais aussi Jay Jay Johanson).

Avec ce Lights inégal et décousu, Archive reste donc dans sa propre lancée, en proposant un album que l'on aura du mal à écouter comme tel, mais duquel on pourra bien retenir quelques titres tout à fait efficaces. Reste ouverte la question de savoir si ces petits élans de génies parfaitement jubilatoires, voire grandioses, sont le signe d'une grande oeuvre à venir, ou si, petit à petit, au fil des chaos de son histoires, Archive se contente de s'écrire une bio-discographie en forme de best-of idéal, qu'il n'y aura plus qu'à compiler le moment venu.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Noise de Archive
La chronique de l'album Controlling Crowds de Archive
La chronique de l'album With us until you're dead de Archive
La chronique de l'album Restriction de Archive
Archive en concert au Festival des 3 éléphants 2006
Archive en concert à l'Ancienne Belgique (6 octobre 2006)
Archive en concert au Festival Europavox 2007
Archive en concert au Nouveau Casino (2 avril 2009)
Archive en concert au Fil (mercredi 27 janvier 2010)
Archive en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Archive en concert au Grand Rex (lundi 4 avril 2011)
Archive en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Dimanche
Archive en concert au Grand'place (samedi 9 juillet 2011)
Archive en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Archive en concert au Zénith (vendredi 16 novembre 2012)
Archive en concert au Festival Les Paradis Artificiels #7 (édition 2013) - vendredi 12 avril
Archive en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi

En savoir plus :

Le site officiel de Archive


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=