Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Comets on fire
Avatar  (Subpop / PIAS)  août 2006

Imaginez que l'on passe au mixer le meilleur du rock psychédélique des années 70 et les classiques du premier heavy, qu'on les noie sous des flots distendus de reverb et de saturation en une production qui emprunterait quelque chose au courant low-fi. Bienvenue dans l'univers sous acide des Comets on fire.

Avatar, le quatrième album de la formation de San Francisco, ne change rien à la formule posée dès le premier album, éponyme (autoproduit en 2000, réédité en 2002 par Alternative tentacles) : le groupe continue à torturer, pour mieux la prolonger, la tradition rock la plus pure, l'hendrixo-zepelinienne. Comme si pour faire avancer le rock on n'avait pas trouvé mieux que d'en déterrer les racines pour procéder sur elles à tout un ensemble d'expérimentations étranges - avec une patience, une inventivité, une cruauté, diront certains, hors du commun.

Moins rageur que l'album précédent, l'incontournable Blue Cathedral (Sub Pop, 2004), ce nouvel opus va fouiller un peu plus loin encore dans les racines du rock, convoquant jusqu'à la soul, au rythm & blues et aux ballades émouvantes issues de la lignée folk. Il livre ainsi une musique aux sonorités quelque peu renouvelées, enrichies, qui se laissera re-découvrir avec beaucoup de bonheur.

Ainsi les six notes de piano de "Lucifer's memory" ne manqueront-elles pas de faire songer aux compositions de John Lennon avec solo, chœurs et, pour conclure, ce cri comme un clin d'œil : "Let it be", ad lib. De même, "Hatched upon the aged", dernier titre de l'album, où la voix rappelle celle du chanteur des Zutons, ferme-t-il la marche sur un solo qu'on dirait venu tout droit des temps héroïques. Le groupe se découvre même un certain groove, des plus excitants, à l'occasion de l'excellentissime "Sour Smoke", se réinvente avec "Jaybird" un jazz-rock sautillant digne des improvisations des collectivistes germano-américains de Sweet Smoke ou Amon Düül II.

Malgré ces influences évidentes, qui lui donne quelque chose d'immanquablement familier, cet Avatar, comme l'ensemble de la musique des Comets on fire est très loin du easy listening. Toujours épique, à la fois changeante et répétitive, comme surcompressée, emportée, brouillonnée, hallucinée, elle a quelque chose d'éprouvant, de trop dense, de foisonnante.

Ce faisant, c'est le sens même qu'il y a à écouter du rock & roll que tente peut-être de retrouver le groupe : le rock c'est sale, le rock ça sent la sueur et, surtout, le rock, ça n'est pas pour nos parents, archétypes du vieux domestiqué. Frustrant et pesant héritage que celui des excellentes formations d'antan, que l'on aime tant, mais que l'on aimerait encore plus mépriser tout en prétendant avec sérieux être allé plus loin que nos aînés. Comment tuer le père s'il faut lui emprunter ses disques ? Avatar confirme le statut d'arme du crime idéale des Comets on fire, rare groupe contemporain à pouvoir dépasser, sur leur propre terrain, les formation mythiques qui ont inventé une musique provocatrice et l'ont baptisé "rock".

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blue cathedral de Comets on fire
Comets on fire en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Comets on fire en concert au Festival Furia Sound 2008

En savoir plus :

Le site officiel de Comets on fire


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=